vendredi 18 août 2017

Le Mozart citoyen


« Il savait jouir du plaisir du moment présent ; il évitait la souffrance que l'on rencontre lorsqu'on cherche à jouir des choses qui ne sont pas présentes. » Rappelait Diogène Laërce, dans " Vies, doctrines et sentences des philosophes illustres, II, 65 ", à propos de la philosophie d’ Aristippe de Cyrène
  


La Clémence de Titus
.
La citoyenneté est le passage de la communauté à la société, c’est mettre en commun ce qui nous rassemble, elle a pour nom " Laïcité " ( le droit de ne pas croire ou de croire – entre-autres - ) ;
la citoyenneté est-une valeur républicaine majeure très nettement au-dessus de la fraternité car par delà les différences qui parfois s’écartent des affinités électives pour sombrer dans l’esprit de secte, de clan ou dans les pires idéaux inégalitaires [ essentiellement, entre femmes et hommes ] qui font les marqueurs du communautarisme
.
L’inégalable Mozart
Mozart qui a mis en scène la liberté dans '' L’Enlèvement au sérail '', l’égalité dans '' Les Noces de Figaro '', osera traiter avec audace de la fraternité dans '' La Flûte enchantée '', mais-aussi portera haut l’idée de la tolérance, ses dernières réflexion avant sa mort, dans son dernier opéra " La Clémence de Titus " - CRAB

Vidéo – extrait :
http://blvids.free.fr/Markus_Hinterhause_et_Mozart.mp4
I
Suites : Mozart et Da Ponte - Déroulé d’articles
http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Mozart
.
Suites 2 : Féminisme et opéras -Déroulé d’articles
http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Mozart&updated-max=2016-04-01T08:02:00-07:00&max-results=20&start=7&by-date=false
.
Suite 3 : L’Enlèvement au sérail
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/07/mozart-lenlevement-au-serail.html


2 commentaires:

  1. À l’attention de A...e
    Je persiste et signe, Mozart est un très grand féministe parce qu’il est pas-que féministe, forcément, inévitablement il dérange les féministes de boudoirs ( victimistes-doloristes ) ou de l’intersectionnalité qui sont au féminisme universel ce qu’une théocratie est à la démocratie.

    RépondreSupprimer
  2. À l’attention d’Aline.
    Ma critique des mouvements « féministes » victimistes ou de l’intersectionnalité n’a pas pour finalité de nuire aux femmes dans la mesure où dans ces obédiences sectaires il n’y a pas que des femmes pour distiller sur la place publique une idéologie duelle nuisible à la cause - un ensemble d’allégations, sans autre objet, qu’une tentative qui restera vaine de déconstruire le bien dérangeant féminisme universel.
    .
    Dans " La clémence de Titus ", Mozart nous dit que le pouvoir se montre toujours de la même manière, ce qui a changé, c’est notre vision de cette phénoménologie du pouvoir.
    .
    Mozart est, pour notre plus grand bonheur, le chantre de l’émotion.
    C’est la grandeur de l’Occident, c’est d’avoir compris très tôt que la mort est absence de sensation, l’indication d’un état subséquemment sans émotion.
    .
    Aline, je devine que vous n’êtes pas française, ce n’est pas une tare, mais pourquoi me faites-vous ce procès ?
    .
    Oui, nul ne peut néantiser ce qui a eu lieu, les pages sombres de l’occident, nais nul ne peut néantiser ce qui a fait et fait encore la grandeur de l’occident.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.