jeudi 21 décembre 2017

Paco Conti - plasticien -





Un visage immatériel ?
Autant médiatique que le fut, en son temps, " l’Effet Streisand " ou encore " l’effet Flanby ", j’ai pu observer que ce portrait - ci-dessus - avait suscité, sur Facebook, d’indénombrables commentaires allant tous dans le même sens : la description d’un visage d’ange ou d’un visage d’une infinie douceur – bref, une nov Sainte-Vierge
.
Ce n’est pas du tout, du tout mon approche, loin de tutoyer l’apparence absurde, sur ce portrait je lis l’expression d’une jeune femme qui hésite, mais pas vraiment pour très longtemps – oui, ainsi qu’aime à le faire toute femme saine, dont l’esprit se réjouit en son corps, et sans caution contre-nature, c’est donc avec beaucoup de grâce et de liberté qu’elle s’interroge, se demande, si elle va prendre un amant ou de préférence plusieurs en même temps – Suites :
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/12/feminisme-libertin.html
CRAB

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.