jeudi 16 août 2018

La place de l’athéisme en Août 2018

Le « vivre ensemble », c’est la loi de la jungle. Les animaux vivent ensemble dans la jungle. Michel Onfray.

L’athéisme libertaire, ce n’est pas l’athéisme chrétien
D’aucuns se livrent, sans cesse renouvelée, à une tentative d’infantiliser l’athéisme ou de présenter l’athée comme un athée obtus ou un athée radical - en effet, il est des « petits malins » lesquels très médiatisés de s’efforcer, sur la place publique, de faire accroire cette idée que les athées professent que « dieu n’existe pas », alors que dans la réalité l’athée fait observer qu’aucune preuve tangible ne vient prouver l’existence d’un dieu - ou des dieux ce qui différencie l’athée de l’agnostique...
En résumé l’agnostique dit " je ne sais pas..." - l’athée ne récite pas " dieu n’existe pas ", mais interpelle les croyants : " faites la preuve - démontrez l’existence de ce que vous nommez dieu....", ainsi nous pourrons en débattre...en attendant nous ne pouvons vous croire sur parole ni à la fiabilité des textes qu vous nous soumettez...
Par exemple, convenons que dieu existe - pensez-vous vraiment qu’il s’occupe de savoir si dans votre réfrigérateur il y des crevettes ou des tranches de jambon ou s’intéresse aux vêtements contenus dans votre penderie, mais plus encore de contrôler la virginité des filles ? - Bref, plus un interdit religieux est con, plus ça marche...
Franchement si dieu est comme ça, il ne vaut pas grand chose...pas même, ni plus ni moins qu’un pet de lapin peint en vert avec un croissant doré imprimé dessus...

L’athéisme de combat, n’en déplaise livre un combat intellectuel contre toutes les tentatives d’endoctrinement des enfants dans ce que les « croyants » nomment la religion présidée par un dieu à la fois seigneur et saigneur, « royal propriétaire » d’arrière-mondes établis dans un imaginaire eau-delà, et attendu que cette idéologie est une expression la plus exécrable de la détestation de la vie car croire ou vouloir une autre vie après la mort est une expression majeure du nihilisme, d’un refus ou d’affronter le réel dans le dessein de se complaire dans une bien accommodante maladie d’illusions

Dans ce siècle, il n’y a pas de retour du religieux, la déconstruction des religions est passée dans les mœurs et l’indifférence à l’idée même d’un créateur est irréversible - attendu que 63% de nos compatriotes sont sans religion et 64% des jeunes de 16 à 29 ans se déclarent non-croyants

Vivre amplement
On a une deuxième vie quand on a compris qu'on en a qu'une car la mort est absence de sensation
Croire en la vie et non dans des imaginaires arrière-mondes prédispose nettement moins à vouloir faire la loi par l’assassinant ou l’emprisonnement de ceux qui pensent différemment

Pour vivre heureux, vivons athées libertaires car la Culture est une immense recherche de l’éthique, un extraordinaire supplément au quotidien et lorsqu’une insatiable curiosité remplace la soumission, c’est ce qui véritablement empêche de vieillir...

Construire ensemble la société
Une religion n’est rien de plus qu’un manifeste politique d’une spiritualité des plus douteuses et doit-être remplacée par la recherche permanente de l’éthique
La notion du '' Vivre ensemble '' est une ineptie, une invention communautariste, plus particulièrement musulmane, dans l’objectif de segmenter la société afin de maintenir, à l’encontre de toutes les libertés obtenues contre les religions par le féminisme universel en développant contre ces vraies féministes un racisme « anti femme blanche », la domination des hommes sur les femmes au moment même il s'agit sans réserve de construire ensemble la société avec des gens sûr, pour y parvenir, du caractère démocratique du nécessaire esprit de citoyenneté - donc plus que jamais avec des populations susceptibles, dans le temps présent, de respecter la liberté de conscience indissociable de l'égalité femmes-hommes, sinon c'est impossible de coexister avec des groupes d’individus qui n’ont pas la volonté de se créer liberté - CRAB -

Réponses aux lecteurs :
Les opinions sont libres, tout comme l'est la critique de ces opinions, qu'elles soient religieuses ou idéologiques.
S'opposer à une religion est un droit, comme celui d'être antifasciste ou anticommuniste...ect...

Cependant, athée libertaire, à la fois matérialiste, rationaliste et humaniste si toutefois je m’exprime quand je veux aussi souvent que je le peux, je ne suis pas pour autant épargné par la nov-censure – désormais, la prérogative de petits dieux habillés pareil de l’habit de bienséance si cher aux porte-flambeaux de l’idéologie dominante laquelle depuis une cinquantaine d’années s’est substituée, c’est bien commode, à la censure politique de l’État.

Les religions ne font pas preuve de spiritualité, elles sont des Fake news d’un autre temps...rien de plus.

Réponse à M... C....
Sur ce point, je ne suis pas d’accord avec l’analyse de Michel Onfray, à l’origine de l’inquisition musulmane, ce n’est pas la politique étrangère de la France dont il dit qu’elle est « islamophobe » ni le conflit israélo-palestinien – mais c’est l’athéisme, la sécularisation générale, l’égalité des sexes, le matérialisme, la priorité du plaisir.

Citation - La réalité, ce n'est pas l'islamophobie, mais l'occidentophobie.
Les terroristes musulmans sont d’abord des gens qui ne supportent pas les droits égaux pour les femmes, la laïcité, la fin du machisme patriarcal.
Un certain pourcentage de musulmans hébergés par l’Occident hait l’Occident. C’est un fait. Ils ont été accueillis ici mais se révoltent contre leur culture d’adoption. Ce sont des choses qui arrivent, et ce n’est pas la première fois dans l’histoire. Il ne s’agit pas d’un simple dégoût, sinon nos terroristes pourraient aller vivre dans des pays où le gouvernement est musulman et les femmes voilées. Il s’agit d’une haine, d’une volonté de faire disparaître une culture : une idéologie – cet islam veut le monde. Beaucoup d’Occidentaux croient naïvement que les idéologies, après l’enfer puis après le communisme, ont été supprimées. En réalité nous nous trouvons devant une nouvelle “guerre contre l’Ouest”, héritière de celle dont parlait le Hongrois Aurel Kolnai en parlant du nazisme.

Chantal Delsol

Suites : Racisme et esclavage
http://laicite-moderne.blogspot.com/2018/08/racisme-et-esclavage.html#comment-form



8 commentaires:

  1. Chantal Delsol
    Philosophe (philosophie politique et histoire des idées politiques), romancière, éditorialiste, professeur émérite de philosophie politique et membre de l’Institut (Académie des Sciences morales et politiques)
    Biographie de Chantal Delsol
    Née en 1947 à Paris, elle fait des études classiques à Lyon, à l’Ecole Chevreul et au Lycée Saint-Just, puis des études de Philosophie et d’Histoire de l’art à l’université de Lyon, où elle est l’élève de François Dagognet, Henri Maldiney, Bernard Bourgeois et Gilles Deleuze.
    Elle se marie en 1970 avec Charles Millon, ils ont six enfants, Thomas, Béatrice, Charles-Etienne, Constance, Xavier et Vilay-Philippe.
    Elève et disciple de Julien Freund, elle prépare avec lui sa thèse d’Etat ès-Lettres en philosophie « Tyrannie, Despotisme, Dictature dans l’antiquité greco-romaine », qu’elle soutient à la Sorbonne en 1982.
    Maître de Conférences à l’université de Créteil en 1988, elle devient professeur à l’université de Marne-le-Vallée en 1992.
    Elle fonde en 1993 dans le cadre universitaire l’Institut de recherche Hannah Arendt, dont la vocation est notamment d’explorer les rencontres entre les pensées occidentale, centrale et orientale de l’Europe. Elle crée en même temps des cursus de Masters et d’écoles doctorales délocalisés dans plusieurs pays d’Europe centrale et orientale.
    Elle est Docteur Honoris Causa de l’Université Babes-Bolyai de Cluj-Napoca (Roumanie), depuis 2004, et Professeur honoraire de l’Université Ricardo Palma (Lima, Pérou), depuis 2008.
    Publication d’ouvrages de philosophie, d’essais, de romans, traduits en plus de 15 langues.
    Publication de plus de 200 articles dans des revues françaises et étrangères.
    Elle dirige actuellement une dizaine de thèses.
    Communications dans des colloques, conférences, cours dispensés comme professeur invitée en France et à l’étranger.
    Elle dirige aux Editions de la Table Ronde la collection Contretemps entre 1994 et 2005. Elle dirige la section de Philosophie morale et politique de la collection La Nuit Surveillée aux Editions du Cerf depuis 2008.
    Elle dirige entre 2008 et 2016 au Collègue des Bernardins l’Observatoire de la Modernité, centre de recherche où elle anime des séminaires, colloques et cycles de conférences.
    Editorialiste dans l’hebdomadaire Valeurs Actuelles de 1997 à 2017 et depuis 1995 au Figaro.
    Membre depuis 2010 de l’Académie catholique de France.
    Elue à l’Institut en 2008, Académie des sciences morales et politiques, en section Philosophie au fauteuil de Roger Arnaldez.
    Elle dirige actuellement la publication de deux ouvrages collectifs : le Dictionnaire encyclopédique des auteurs d’Europe centrale et orientale depuis 45, sollicitant environ deux cent chercheurs de 12 pays de cette zone  ; et une enquête philosophique sur les problèmes de la démocratie contemporaine, sollicitant cent chercheurs d’Europe et des deux Amériques.

    RépondreSupprimer
  2. Une jeune réfugiée yézidie, ancienne esclave de l’Etat islamique, aurait, selon Libé, « croisé son bourreau » en Allemagne. Choquée, elle a décidé de rentrer en Irak. Si l’Occident est coupable, ce n’est pas d’oppression mais de lâcheté face à ses ennemis.

    RépondreSupprimer
  3. La mort est absence de sensation, on a une deuxième vie quand on a compris qu'on a qu'une.

    RépondreSupprimer
  4. Le pape vient faire son cinéma de pape en Irlande et les irlandais croyants éduqués dans la maladie d’illusions, pour la plupart, continuent d’espérer – tragique.
    .
    Pédocriminalité dans l’église - Les catho pratiquants n'ont pas besoin d’une hiérarchie qui va du curé au pape - dans chaque église ils peuvent élire pour un an une femme ou un homme marié ou pas pour '' diriger l'office '' - idem pour l'administration des paroisses.

    RépondreSupprimer
  5. La religion, c'est le clonage des esprits. Les religions sont des Fake news d'un autre temps. La recherche de l'éthique doit-être permanente.

    RépondreSupprimer
  6. Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, mais parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles. - Sénèque

    RépondreSupprimer
  7. L’occidentalophobie
    Dans les pays à majorité musulmane domine l'occidentalophobie: refus de l'égalité femmes-hommes, refus de voir disparaître le patriarcat sacralisé par la religion, interdiction du ''je''ou du ''moi'' car le jugement individuel n'a pas droit de cité dans ces mondes obscurantistes.
    .
    Porter " volontairement " le voile, c'est poignarder dans le dos les autres femmes – lesquelles veulent affirmer leur identité féminine et non la dissimuler couvertes de pied en cape.
    .
    Les voiles islamiques sont les pires signes de l'infériorisation et de l'abaissement du statut des femmes...il faut interdire tous les voiles, dans l’espace public, pour préserver les fillettes de l'inquisition musulmane.
    Couvertes de pied en cape
    http://laicite-moderne.blogspot.com/2017/03/couvertes-de-pieds-en-cape.html
    .
    Les cinq piliers de l’athéisme
    La science, le matérialisme, la morale utilitaire ou le conséquencialisme, la Laïcité et le féminisme universel sont les cinq piliers de l’athéisme.
    https://laicite-moderne.blogspot.com/2018/09/les-cinq-piliers-de-latheisme.html
    .
    Notes
    Le féministe universel ne connaît pas la couleur de la peau, il est le seul antidote efficace connu contre les pseudo-féminismes de l’intersectionnalité, victimiste ( doloriste ) ou encore racialistes. - CRAB
    .
    Coran - ‘’ Point de contrainte en religion ‘’ ne signifie pas ‘’ tolérance ‘’ de l’athéisme ni respect des autres religions, mais ce verset ne s’adresse qu’aux musulmans : ‘’ si tu n’a pas le temps de faire tes prières à 14 heures fait un rattrapage à 17 heures ‘’

    RépondreSupprimer
  8. Fausses sciences et sciences
    Catéchiser est un mode d’endoctrinement qui n'a rien à voir avec le métier de chercheur - science n'est pas croyance mais conscience qu'on ne sait que très peu de choses.
    .
    Le blasphème est forcément dérangeant dans la mesure où il est une expression de la quête de nouveau, il apparaît même que si le blasphème est apprécié par les athées libertaires il ne l'est pas forcément par les athées chrétiens - étonnant, non!

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.