vendredi 3 août 2018

Racisme et esclavage


Le racisme et l’esclavage ne sont pas des inventions de l’homme au visage pale ( dit homme blanc ) mais furent inventé au Moyen-Orient par des hommes aux visages pas clairs du tout mais à l’évidence à la peau plus ou moins foncée

Le fait raciste
Comme cela a été fait pour l’esclavage et la traite des esclaves, il est plus que temps de rappeler l'origine du racisme dont parle l’Ancien Testament et évoqués dans ces textes du judaïsme rédigés par des hommes « non-blancs » puis repris et codifié par la suite par le dieu musulman qui c’est certains ne valait pas mieux que certains parmi les hommes – un racisme induit et exploité, à l’époque antique, notamment, par les populations locales du Moyen-Orient pour certaines d’entre-elles d’origines palestiniennes et juives

Racisme et esclavage
Attendu qu’il n’est pas possible de dissocier le racisme de la pratique de l'esclavage ni de la traite des esclaves, il faut redire et redire que, dans l’actualité, ces pratiques esclavagistes dans les faits se maintiennent encore dans les régions du monde dominées pas des musulmans mais aussi dans certains des pays dits d’« Afrique noire »

L’homme dit noir ou le « bien-pensant », en réalité au visage plus ou moins foncé raconte une contre-vérité quand il affirme que le « l’homme blanc » a inventé le racisme, l’esclavage ou la traite des esclaves
C’est essentialiser tous les « hommes blancs », alors que nul ne peut ignorer que les esclavagistes sont une population minoritaire de Nantes et de Bordeaux soutenu par le pouvoir sans que l’immense majorité « blanche » et autres populations de notre pays n’aient-eu leur mot à dire avant Olympe de Gouge ( guillotinée par le contre-révolutionnaire et jacobin Robespierre ) puis plus tardivement en 1848 date de l’abrogation de l’esclavage

L’invention du monothéisme est la racine du pire des sectarismes ou du racisme
L’impact des religions duelles toutes venues d’Orient ont été et sont encore à notre époque la source de la pire pollution des esprits
( C’est un fait de trouver dans le christianisme du début une critique du racisme, ce qui ne dédouane pas cette religion qui a à son actif d’autres formes de violences )
Pour ma part, sur mes blogs depuis début 2006, parfois en rapport avec l’actualité, j’ai dû bien souvent rappeler que l’idéologie monothéiste ( un seul dieu ) est la racine du pire des sectarismes

On a une deuxième vie quand on a compris qu’on a qu’une, car la mort est absence de sensation
Conséquences, cette « philosophie » du monothéisme qui ne fait référence à aucune expérience personnelle mais exclusivement à celles des autres et à une volonté extérieure ne pourrait survivre ni prospérer sans le clonage des esprits par la religion – un clonage des esprits ou la notion de l’espoir de vivre mieux ou de « satisfaire » pour une deuxième vie, a contrario de ce que disent les philosophes ou les philosophies de l’immanent, n’est rien de plus, depuis l’antiquité, que la plus terrifiante invention du pouvoir politique pour sans scrupule détourner l’attention des populations crédules des réalités négatives et surtout inégalitaires identifiables dans tous les compartiments de leurs sociétés

Ni dieu ni jacobine
Une civilisation sans religion déiste, ni stalinienne ou théocratique, mais exclusivement soucieuse de la recherche permanente de l’éthique, c’est le futur possible de l’espèce humaine
Je ne suis pas d’accord avec Michel Onfray quand il explique qu’il ne peut y avoir de civilisation sans religion, mais son dire est compréhensible puisqu’il a été enfant de chœur avant de perdre la foi, c’est un un athée chrétien et non un athée libertaire éduqué loin des terres marâtres de la croyance ou de la religion mais dans la gratitude presque amoureuse des grands philosophes*1 ou poètes de l’immanent, nourris des grands tragédiens du théâtre ou de l’opéra, très tôt sensibilisé à mieux appréhender les injustices sociétales par la recherche permanente de l’éthique définie dans des modes d’expressions aux antipodes de la recherche d’un lectorat ou d’un électorat particulier...
*1 - Démocrite, Épicure, Lucrèce, etc...

Dire ou décrire que la soif de domination masculine sur les femmes que tentent d’installer dans notre pays les tenants du communautarisme ne viserait qu’à stigmatiser des populations minoritaires ( majoritairement musulmanes ) sont des propos maintes et maintes fois entendus pour faire accroire cette idée fausse que cela ferait le jeu du Front national car, en effet, cela évite de poser sur la place publique ou dans l’Agora la vraie question : pourquoi ou qu’est-ce qui fait que ce parti existe [ ? ], c’est tellement plus facile de dire comme les petits enfants " il est un grand méchant " [ le FN ]... et j’en passe
Pour ma part, si décrire ou nommer correctement les réalités sociétales comptant parmi les plus inégalitaires identifiées dans notre société doit traumatiser certaines populations autant faire en sorte que ce soit le plus tôt possible...
Mais, c’est nettement plus grand, plus beau et tellement, tellement, tellement plus fort pour les nanoparticules de la macronie siégeant dans l’hémicycle de se préoccuper de faire retirer le mot race de la Constitution, car pour une majorité, à la tête d’une République jacobine, n’en doutons pas, la priorité, pour régner, pour effacer la mémoire ou faire perdre la mémoire c’est de nier l’histoire dans toute sa complexité - n’est-ce pas ? - CRAB

Suites :
http://laicite-moderne.blogspot.com/2018/06/qui-connait-platon.html


8 commentaires:

  1. Avant sa déconstruction par les philosophes de l’immanent, la religion catholique s’était imposée par la terreur, – par mimétisme violent l’inquisition musulmane génère le terrorisme car l’islamiste, depuis toujours, est un expert dans la pratique du copier-collé.

    RépondreSupprimer
  2. L'islam, c'est l'instrumentalisation des religions qui l'ont précédé. C'est une religion de copier collés et surtout une religion de l'irresponsabilité genrée permis-pas permis...

    RépondreSupprimer
  3. Croire en dieu et dans l'eau-delà est l'expression de la détestation de la vie. Croire ou vouloir une autre vie après la mort est une expression majeure du nihilisme.

    RépondreSupprimer
  4. 63% des français sont sans religion - 64% des jeunes de 16 à 29 ans, en France, se déclarent non-croyants.
    .
    On a une deuxième vie quand on a compris qu'on en a qu'une car la mort est absence de sensation.
    Croire en la vie et non dans des imaginaires arrière-mondes prédispose nettement moins à vouloir faire la loi en assassinant ou emprisonnant ceux qui pensent différemment.
    .
    '' Vivre ensemble '' est une ineptie, il s'agit de construire ensemble la société avec des gens qui respectent la liberté de conscience indissociable de l'égalité femmes-hommes, sinon c'est impossible de coexister avec des populations qui détestent la liberté.

    RépondreSupprimer
  5. La mort est absence de sensation, on a une deuxième vie quand on a compris qu'on a qu'une.

    RépondreSupprimer
  6. La religion, c'est le clonage des esprits. Les religions sont des Fake news d'un autre temps. La recherche de l'éthique doit-être permanente.

    RépondreSupprimer
  7. Rappel :
    Accompagnateurs des sorties scolaires - Mai 2019
    Signes religieux lors des sorties scolaires : « Ces parents accompagnent une classe, pas leur enfant »
    Suite
    https://laicite-moderne.blogspot.com/2019/05/accompagnateurs-des-sorties-scolaires.html

    RépondreSupprimer
  8. À l’attention de O....a B....i qui de déclare musulman :
    La France n'est peut-être pas un Paradis pour les femmes - certes ; mais l'Enfer se situe, pour-elles, dans les pays dominés par des musulmans ou l' hindouisme.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.