dimanche 2 septembre 2018

Lucrèce - De rerum natura


Liminaire – Mettre fin à ces jours
Lucrèce l’encourage dans tous les cas de figures : en effet, Lucrèce conseille à la personne qui a bien profité de la vie et qui a pu jouir de tous ses plaisirs de la quitter épanoui ; et si au contraire, la personne subit sa vie sans y trouver de plaisir, pourquoi la traîner en longueur ?

Lucrèce : La mort n’est pas à craindre
Cit - Si ta vie écoulée a recueilli tes grâces, Si tu n'as pas laissé, comme un vase percé,
S'écouler tous les biens par ton ingratitude, Que ne sors-tu, sot, en convive plein de vie,
Et ne fais bon visage au repos sans souci ?
Mais si tes fruits passés se sont tous épandus, Si vivre te déplaît, pourquoi demander plus,
Quand tout finirait mal, perdu d'ingratitude ? Mets donc plutôt un terme à ta vie et tes peines !
Car il n'est rien de neuf que je puisse inventer Pour te faire plaisir ; tout est toujours pareil. Lucrèce

La mort est absence de sensation
Notre existence est en effet régie par l’union intime de la psyché ( l’esprit ou l’âme ) et du corps, ainsi Lucrèce nous rappelle que la mort ne nous touche aucunement attendu que l’âme est mortelle – ce n’est pas la vie humaine qui est éternelle mais la mort, et je peux énoncer qu’on a une deuxième vie lors qu’on a compris qu’on a qu’une - CRAB




Cit - Et si c'est un vieillard qui se lamente ainsi, Qui se plaint de la mort, pleurant plus qu'il n'est juste, Ne serait-elle en droit de donner plus de voix : « Ravale donc ces pleurs, gouffre, retiens tes plaintes ! Tous les biens de la vie épuisés, tu déclines ; À désirer l'absent, mépriser le présent, La vie enfin t'échappe, ingrate, inachevée, Et voici que tu vois la mort à ton chevet Sans pouvoir t'en aller le cœur plein et content. Laisse donc tout cela, qui n'est plus de ton âge, Allons ! Du cœur, il faut céder la place aux autres ! »
Démontrons maintenant la nature mortelle de l’âme et l’absurdité de la crainte de la mort. Lucrèce
[ … ]
Notre existence est en effet régie par l’union intime de la psyché et du corps, ainsi Lucrèce peut nous rappeler le fait que la mort ne nous touche aucunement attendu que l’âme est mortelle

Cit - On voit qu'il n'y a rien à craindre dans la mort, Que celui qui n'est pas ne peut souffrir de rien.
Et donc la mort n'est rien en rapport avec nous Et ne nous touche en rien, sachant l'esprit mortel. Et comme au temps passé nous n'avons rien souffert, Quand les Carthaginois partout venaient combattre, Que le monde ébranlé par le choc de la guerre Tremblait épouvanté sous la voûte du ciel, Et que l'humanité se demandait à qui L'empire allait échoir sur la terre et la mer, De même, quand nous ne serons plus, qu'âme et corps Divorceront, rompant l'union qui nous forme, Nous qui ne serons plus, rien, absolument rien Ne pourra nous atteindre ni mouvoir nos sens, Même si terre et mer, mer et ciel se mêlaient.
Et si l'âme et l'esprit, après s'être arrachés De notre corps, avaient encor des sentiments,
Cela ne serait rien en rapport avec nous, Qui sommes l'union de l'âme avec le corps.
Même si le temps rassemblait nos matériaux Après la mort, et les rangeait comme à présent, Nous donnant la lumière et la vie à nouveau, Cela non plus ne nous toucherait nullement, Le souvenir de nous-même une fois rompu. Et rien ne nous atteint aujourd'hui de ce nous Que nous fûmes, il ne nous donne aucune angoisse.‘’ Je dois chasser et renverser cette peur de l'Achéron qui pénétrant l'homme jusqu'au cœur, trouble sa vie, la teint tout entière de la couleur de la mort’’ - - Lucrèce ( 1er siècle, de notre ère )

Suite - Lettre à Ménécée
http://laicite-moderne.blogspot.com/2018/09/epicure-lettre-menecee.html





5 commentaires:

  1. Ce jour, un lecteur m’écrit " un athée peut commettre un viol "
    ..
    Non, c’est un monothéiste ou équivalent attendu qu’un violeur est persuadé que l’homme est supérieur aux femmes.

    RépondreSupprimer
  2. La science, le matérialisme, la morale utilitaire ou le conséquencialisme, la Laïcité et le féminisme universel sont les cinq piliers de l’athéisme.

    RépondreSupprimer
  3. Athéisme :
    Optimiste-lucide, l’athée se définit par son refus de tout clonage des esprits – Ce qui se traduit par la défense d'une société pro-choix - [ Laïque ]
    .
    Sans faire référence à une divinité, la spiritualité athée est une expression de plusieurs modes de pensées connexes à la recherche permanente de l’éthique.

    RépondreSupprimer

  4. La mort sans rire
    Un TESTAMENT qui ne manquera pas de provoquer par mimétisme un orgasme islamisé à d’affreux sales et méchants imposteurs qui ne comprendront jamais rien au féminisme universel.
    SUITE
    https://laicite-moderne.blogspot.com/2020/02/la-mort-sans-rire.html
    .

    RépondreSupprimer

  5. Chant V
    [ .../... ]
    Ô race infortunée des hommes, dès lors qu’elle attribua aux dieux de telles actions et qu’elle leur imputa d’âpres colères ! Quels grands glissements ils ont alors fait naître pour eux, quelles profondes blessures pour nous, quelles larmes pour nos propres descendants ! La piété, ne consiste nullement à se montrer souvent, la tête couverte d’un voile, tourné vers une pierre, à s'approcher de tous les autels, à se prosterner allongé de tout son long sur le sol, à tendre ses mains ouvertes vers les sanctuaires des dieux, à inonder les autels du sang des quadrupèdes, à enchaîner des vœux à d’autres vœux, mais c'est bien plutôt pouvoir tout considérer d’un esprit exempt d’agitation.
    Lucrèce - de rerum natura, 1er siècle avant l'ère commune -
    page 417 - Imprimerie Nationale éditions

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.