dimanche 17 mars 2019

Algérie - Code de l'infamie


C’est toujours d’actualité
En 2011, j’écrivais, Algérie: '' - code de l'infamie '' sur la page :
http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2011/06/12/algerie-code-de-l-infamie.html

Algérie : '' code de l'infamie '' - RÉÉDITION - 20119
Quatre organisations féminines reçues par la commission sur les réformes politiques
L’abrogation du code de la famille demandée [ Par les femmes arabes, surnommé le '' code de l'infamie ] - Crab
Photo : S. Zoheïr

Quatre organisations féminines reçues par la commission sur les réformes politiques
L’abrogation du code de la famille demandée
12-06-2011

Par Amar Rafa
Quatre organisations féminines, ayant été reçues hier par la commission Bensalah, ont émis une série de propositions, où elles demandent toutes : l’abrogation du code de la famille, la mise en œuvre du principe de l’égalité des sexes tel que contenu dans la Constitution, et la protection des femmes contre la violence conjugale.
Dans leurs déclarations à la presse au sortir de leur audience avec l’Instance de consultations, les présidentes de ces associations ont mis l’accent sur la nécessité de conférer aux femmes les droits que leur garantit la loi fondamentale du pays.
La présidente de l’Association femme en communication, Nafissa Lahrache, a préconisé l’adoption du système des quotas pour les femmes au sein des assemblées élues «à titre transitoire» en attendant, a-t-elle précisé, la «consécration» de l’égalité entre les deux sexes «comme stipulé dans la Constitution».
Mme Lahrache a également réclamé une loi visant à «pénaliser» la violence conjugale subie par la femme, estimant que plusieurs d’entre elles souffrent «en silence».Dans le même contexte, la présidente de l’Association promotion et défense des droits de la femme, Akila Ouared a, quant à elle, aussi, appelé à l’abrogation du code de la famille, qu’elle qualifie de code «inégalitaire» et «anticonstitutionnel», et demandé son remplacement pas des «lois civiles».
Elle a appelé à l’application de la Constitution notamment dans son volet conférant aux femmes les mêmes droits et devoirs que l’homme. Elle a réclamé des quotas pour les femmes, à hauteur de 30% dans les assemblées élues, pour relever que «certaines lois se contredisent dans leur contenu avec la Constitution, Ouared a appelé à «l’abrogation du code de la famille».
Dans le même cadre, la présidente du Rassemblement algérien contre la hogra et pour le droit des Algériennes (Rachda), Badia Sator a préconisé davantage de nomination de femmes au sein du gouvernement en tant que ministres, réitérant la «nécessité d’abroger le code de la famille et l’application du système des quotas en faveur des femmes dans les assemblées élues».
En plus de l’ouverture du champ audiovisuel, Mme Sator a considéré qu’il est temps, d’associer les jeunes dans la prise des décisions, et prendre en charge leurs aspirations et préoccupations. Pour sa part, la présidente de l’Association nationale de la promotion de la femme et des jeunes, Nadia Dridi a appelé à valoriser la place de la femme au sein de la société en soutenant l’action des association représentant la société civile. 
Les organisations féminines ont par ailleurs, demandé l’ouverture de l’audio visuel.Lors de la quatrième semaine des consultations sur les réformes politiques, l’instance présidée par Abdelkader Bensalah, a reçu, le président du Haut conseil islamique, Cheikh Bouamrane en tant que personnalité nationale et le président du Mouvement national de l’espérance (MNE), Mohamed Hadef. Le porte-parole de l’instance, Mohamed Ali Boughazi, pour sa part, a tenu son point de presse hebdomadaire. A noter que les consultations vont marquer une pause de  mardi à samedi prochains. A R

En 2019, dans ce monde algérien des mille et une obscurité, cette légitime exigence est toujours d’actualitéeffrayant – CRAB

Suite :
http://laiciteetsociete.hautetfort.com/obscurantisme/




3 commentaires:

  1. L'être humain est la nature et en même temps une petite partie de la nature. La poésie dit l'essentiel avant que la philosophie ne s'en mêle.
    Dans toute l'histoire de la vie spirituelle de l'humanité il n'y a jamais qu'un seul créateur, le poète, et un seul miracle, la musique.
    Nous ne sommes pas de '' passage '' sur terre, mais un temps sur terre, on n'a une deuxième vie quand on n'a compris qu'on n'en qu'une puisque la mort est absence de sensation.
    Nos ancêtres gallo-romains avaient le sens de l’honneur, la question qu’ils n’auraient pas manquer de poser urbi et orbi : Pourquoi un cadavre n’a jamais donné de conférence de presse ni ne s’est jamais plaint de l’autopsie ?

    RépondreSupprimer
  2. “Sans religion, l'homme risque de se perdre” dixit le Cardinal Parolin ( 29.04.2019 ).
    .
    Ce bouffon de dieu affecte d’ignorer que la spiritualité athée est scellée par la recherche permanente de l’éthique à travers le refus de cesser de penser.
    Nuire à la bêtise ou déconstruire les religions, c’est le meilleur des passe-temps sans se dispenser de poursuivre ses propres recherches. CRAB

    RépondreSupprimer
  3. Réponse à N....e
    Dégager le sens du langage courant des personnes qui ont fait leur scolarité dans une école confessionnelle.
    .
    Religieux : Cet homme pourra-t-il exercer son libre arbitre ?
    .
    Laïque : Cet homme pourra-t-il exercer selon son entendement ?
    Où encore, " en toute conscience " ?
    .
    Quand la mythologie et l’éthique se conjuguent pour former un grand corps joyeux.
    C’est sous le regard amusé de Dionysos accompagné du rire solaire de Démocrite, qu’au son de la flûte du non-conformiste « dieu Pan », lequel ne voulut jamais sexuellement contraindre Syrinx, que les monothéistes sont pris de panique de savoir toujours de plus en plus nombreuses les femmes qui se sont affranchies du patriarcat.

    RépondreSupprimer

La poésie dit l'essentiel avant que la philosophie ne s'en mêle, et dans toute l'histoire de la vie spirituelle de l'humanité il n'y a jamais qu'un seul créateur, le poète, ainsi qu’un unique miracle, la musique.
.
Athée libertaire et non athée chrétien, amoureux des arts et plus particulièrement de l'Opéra.
Prioritairement engagé pour combattre l'antisémitisme et participer au débat public afin de réunir les conditions d'un changement ouvrant la voie à une démocratie avancée. En remplaçant le système politique actuel jacobin ou monarchique par une république girondine.
Claude Bouvard

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.