mercredi 28 novembre 2012

Mariages contraints et +

 
Les droits de l'Humain sont universels
En dehors du fait que dans une société démocratique vivre en couple n'impose pas l'obligation de se marier, en ce qui concerne l'institution du mariage nul ne peut accepter que le mariage soit réduit à une violation des droits de l'humains dans notre pays

Aujourd’hui, les unions forcées [ mariages contraints ] sont interdites par la loi dans les pays occidentaux. Mais elles n’ont pas disparu pour autant puisqu'en 2005, le Conseil de l’Europe adoptait une résolution contre les mariages forcés

Cultures
Si l'homme est le fruit de sa civilisation, de sa nation, de sa famille ( notamment de pensée), il doit être capable d'opérer une critique de l'idéologie
Culture française
En France la réponse se rattache à notre culture, n'en déplaise aux chantres du relativisme culturel, elle prend le visage du respect de la personne, de l'humain, car elle est le produit de la critique d'idéologies contre-natures
Citation :...Dans l’École des femmes, Molière utilise son personnage, Arnolphe, pour énoncer la synthèse de l’idéologie qui sous-tend ces pratiques :
''... Celle que j’épouse a toute l’innocence
Qui peut sauver mon front de maligne influence.
Épouser une sotte est pour n’être point sot...
Et je sais ce qu’il coûte à de certaines gens
Pour avoir pris les leurs avec trop de talents...
...
Non, non je ne veux point d’un esprit qui soit haut
...
En un mot qu’elle soit d’une ignorance extrême ;
Et c’est assez pour elle, à vous en bien parler,
De savoir prier Dieu, m’aimer, coudre et filer.
...
Je suis maître, je parle : allez, obéissez.
...
Je vous épouse, Agnès ; et cent fois la journée
Vous devez bénir l’heur de votre destinée.''

En permettant à deux de ses jeunes héroïnes (Agnès face à Arnolphe, Isabelle face à Sganarelle) d’échapper à l’autorité de l’époux auquel elles sont soumises,
Molière montre qu’il est convaincu que les femmes, comme les hommes, ont en elles la capacité d’être autonomes et libres. Il faudra encore bien des luttes pour que ce droit leur soit partout reconnu
Source de l'extrait : Délégation régionale aux droits des femmes et à l'égalité d'Île de France

L'argument fallacieux le plus souvent avancé consiste à dire en parlant '' des français '' : « ils veulent bien qu'on viennent travailler pour eux et voudraient qu'on adopte leur mode de vie, qu'on oublie notre culture »

Ce type d'argument sert depuis plus d'une quinzaine d'années toutes les accusations de racisme ou de refus de la culture de l'autre [ '' l'autre, cet innocent '' ] formulées par des groupuscules chaque fois que le devoir exige pour chaque citoyen de dénoncer et d'exiger la condamnation sans appel des individus qui ne veulent pas se conformer aux lois [ civiles ] de notre pays

Accusations qu'il faut continuellement briser dans l’œuf pour dénoncer notamment ( entre-autres ) le principe du mariage contraint une émanation '' de cultures '' qui ne peuvent avoir droit de cité dans notre pays, dans la mesure où les françaises et les français ont mis fin à ces pratiques qui font de la femme une esclave sexuelle, une domestique assignée prioritairement à la procréation et à l'entretien des locaux d'habitation

Tout pays démocratique doit chercher à hausser son niveau de civilisation et ne peut en aucun cas sacraliser ces '' cultures '' dites d'origines, hors, cette fois, enfin devrais-je dire, il semblerait que le gouvernement du Président Hollande se soit emparé sérieusement de cette question indissociable des droits des femmes en étudiant un projet de loi susceptible de pénaliser de façon plus dissuasive toute tentative de marier de force, contraint ou arrangé...
[ En outre, dans ce même projet, les tentatives pour influencer à la mutilation [ excision, notamment ] seraient plus fortement punissables …]

Que les mariages contraints, l'excision... en 2012, puissent encore faire débat c'est tout autant d'actualité qu'il y a vingt ans de cela !!!
Près de vingt années pour attirer l'attention des gouvernants de gauche ou de droite, c'est désopilant, navrant pour ne pas dire plus

Possible qu'enfin le moment soit venu, attendons de pouvoir lire le projet de loi publié pour savoir si nos dirigeants sont capables de se montrer décomplexés, libérés vis à vis de toutes les tentatives d'accusation de racisme dont sont friands la plupart des groupuscules qui veulent imposer une sorte de communautarisme ethnique-religieux au plus proche de la sharia dans notre pays

Le 14/05/2010, c'est encore d'actualité, dans '' La Table des lois '', j'écrivais - suite :

Crab - 28 Novembre 2012

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.