mardi 21 novembre 2017

L’écriture inclusive


L’écriture inclusive est une « agression de la syntaxe par l'égalitarisme» qui donne « des mots illisibles », et fustige « une réécriture qui appauvrit le langage » - Raphaël Enthoven

Raphaël Enthoven n’hésite pas à évoquer la novlangue dans le roman 1984 d’Orwell : car dans les deux cas « c’est le cerveau qu’on vous lave quand on purge la langue ». Pour lui, la langue est une « mémoire dont les mots sont les cicatrices » et il serait donc vain de s’imposer « un lifting du langage qui croit abolir les injustices du passé en supprimant leur trace ». Lu dans la presse

L’intelligibilité de la langue
Tout vocable devra comporter sa double nature, « une subtilité » qui ne concerne pas le féminisme universel car en matière de sexisme le langage n’est pas, loin de là, la première des agressions
La féminisation des titres doit relever de l’usage et non de l’inesthétique codification
j’écrirai toujours et toujours, n’en déplaise aux féministes de boudoirs – une écrivain – elle est une écrivain d’un immense talent – madame la Ministre - …. la ministre la plus populaire du.... - à madame la Procureur, ajouter un [ e ] n’apporte rien en revanche j’aime lire non pas « les hommes de bonne volonté » mais « les personnes de bonne volonté » - écrire « ceux-là et celles-là qui se dressent... » est carrément stupide car ceux-là [ femmes et hommes ] est neutre de genre – elle est Ambassadeur de France – elle est Préfet du département de … elle est la Maire de la ville de....et non la Mairesse de …. elle est ébéniste – elle est urbaniste – elle est architecte – elle est paysagiste ou ingénieur-paysagiste – une estafette ou une ordonnance est un métier d’homme dans l’armée qu’il faudrait masculiniser ? - et j’en passe... et des meilleures
École d’ingénieur.e.s - c’est une trouvaille pas vraiment ingénieuse pour ( tenez-vous bien ) un Conservatoires des Arts et métiers - - au fait métier, « c’est masculin ou féminin » – profession « on sait pas »
Franchement, où est le problème.... poursuivre ce débat ? - Non merci - pour moi, je m’arrête à cette page - je laisse le soin de s’y employer à ces « féministes de la classe de Caroline De Haas préoccupés » par l’élargissement des trottoirs dans les quartiers où des phallocrates d’un autre âge entendent interdire aux femmes de circuler librement
c’est un peu comme l’écriture inclusive, les trottoirs y sont un peu trop étroit d’esprit, mais, dans ce petit monde très médiatisé qui manifestement semble ignorer que le français n’est pas tant un problème de structure que d’usagemieux encore : qui sait vraiment dans ce microcosme d’absolutistes si peu artistes que ce ne sont pas les cheminots qui parfois font grève, mais les trains ? - quand, sorti d’on ne sait d’où, ce n’est pas un camion fou qui a renversé un piéton ou encore quand une personne me téléphone par erreur et s’excuse de s’être trompée, je lui répond toujours que pour se tromper il faut ( au moins ) être deux, mais que plus vraisemblablement elle a faire une erreur de numéro – enfin, bon le politiquement correct a encore de beaux jours devant lui, mais ce sera sans moi
Fausse route
L’écriture inclusive est au féminisme ce quune théocratie est à la liberté de la pensée – CRAB

Suites : déroulé d’articles
https://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=f%C3%A9minisme+universel



2 commentaires:

  1. En réaction à la circulaire, «relative aux règles de féminisation et de rédaction des textes publiés au Journal officiel de la République française», a été publiée mercredi au JO.
    Mme Rossignol s'est dite également «étonnée» que ce débat «crispe autant». «Cette affaire de l'écriture inclusive a remobilisé ceux qu'on avait entendu à l'époque des ABCD de l'égalité, de la théorie du genre. Ils considèrent qu'à un moment on va toucher à l'identité même de notre société, comme si la fin de l'espèce était programmée par la féminisation de nos sociétés», a-t-elle poursuivi.
    .
    Ici, le chant de madame Rossignol est plutôt celui d’un Étourneau qui confond ou prétendrait que les personnes qui considèrent l’écriture inclusive ont le même argumentaire que les tristes individus diabolisant ABCD de l’égalité à perdu l’intelligence musicale qui la caractérisait et cette sensibilité qui permet à l’interprète, sur la scène publique, de faire la différence
    Rappel de ce que j’écrivais à propos du « Genre » :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2013/11/genre-cest-mon-genre.html

    RépondreSupprimer
  2. À l’adresse de D.... R....n, la parité n’est pas une réponse démocratique dans une société républicaine démocratique laïque, c’est pourquoi je récuse cette idée que la parité est une réponse à une société enpatriarquée – d’ailleurs dans toute l’histoire des femmes depuis l’antiquité, n’ont pas manquées de venir sur le devant de la scène et en pleine lumière celles qui n’ont pas attendues la parité pour transgresser tous les tabous pour vivre librement

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.