mercredi 17 janvier 2018

Ni patriarcat - ni pudibonderie


La place de la femme ou de l’homme entre patriarcat ou puritanisme et « féminisme porcin »
Le « droit d’importuner » est un titre inadapté, donc contre-productif - en effet Céline Pina le dit très bien, cette tribune n’aura servi qu’à redorer le blason de pseudo fèministes qui à longueur d’années polluent le débat public pour mieux tarir le sexuel, la liberté d’expression et la laïcité dans la sosiété
« ….poser la question de la place de la femme entre patriarcat et puritanisme et interroger ces drôles de féministes à la De Haas ou à la Autain *1, si promptes à tomber sur l’échine d’un Weinstein, mais prêtes à censurer la parole des femmes lors des viols de masse de Cologne » écrit avec perspicacité Céline Pina, une parmi les trop rares socialistes à avoir compris ( entre-autres ) que le féminisme est envers et contre tout universel ainsi que tout bien pesé la laïcité sans adjectif

*1 - De Haas et Autain, spécialistes d’un « féminisme victimaire, doloriste... » qui méconnaît la force et la puissance des femmes, - ce même « féminisme porcin » de deux poids deux mesures, n’avait pas manqué de tenter de museler les femmes de la Chapelle-Pajol à Paris ainsi que deux ans plus tôt de dénaturer les agressions sexuelles commis par des migrants ou par des individus originaires de pays dominés par des musulmans en Gare de Cologne pour, dans l’actualité la plus récente, se déchaîner exclusivement sur Weinstein et « balance ton porc »

Sur mes blogs, j’aime parler ou publier la parole de nos héroïnes, car libre, pour une femme ( idem pour un homme ) est une façon d’être, un point c’est tout !
Athée-libertaire et non athée chrétien, libertin, passionné par le chant lyrique ou la musique, amoureux des arts, de la philosophie ainsi que des belles lettres, entre patriarcat et puritanisme, donc peu inspiré par la famille nucléaire, je n’ai jamais eu à choisir – CRAB

Suite : Le Féminisme porcin
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/le-feminisme-porcin.html



lundi 15 janvier 2018

Le féminisme porcin


La condition humaine
Ce qui ne change jamais de camp, ce n’est pas la honte, mais la crétinerie sans frontière !
Le « féminisme victimaire » est au féminisme universel ce que la pudibonderie est au sexuel dans la société
Depuis la nuit des temps, incandescentes, lumineuses, les femmes indépendantes ont transgressé tous les tabous sans jamais enseigner la liberté par l’écrit ou la parole ni autrement que par leur façon d’être – CRAB

Aux antipodes d’un féminisme porcin « Féminisme victimaire » , citation : Ce n'est pas dans l'agressivité que l'on va faire avancer les choses, ce n'est pas dans la haine de l'homme. (...)
On est responsable de nous-même.
On est assez grande pour dire aussi ce qu'on veut !", estime la comédienne, Laetitia Casta
Enfin, elle dit ne pas se considérer "comme une féministe mais comme une femme. Il faut que les femmes n'aient pas peur de prendre leur place" , dit-elle.

Dans notre pays, confondre des faits inhérents à la condition humaine pour les apparenter à un féminicide est tout simplement grotesque - il me paraît utile, une fois de plus, de rappeler qu’en 2016, 126 femmes ont été tuées par leur « compagnon » ou leur ex et 34 hommes l’ont été par leur « compagne » - - et d’insister sur le fait que si 126 femmes ont-été tuées, 44 des auteurs de crimes se sont aussitôt donné la mort - - mais c’est bien le triste bilan de la face peu reluisante de la condition humaine

Réponse à une lectrice :
Non madame, les femmes ne sont pas des petites choses fragiles !
Au lieu de porter aussitôt plainte contre un harceleur ou un violeur, attendre, pour sauver sa carrière, dix ans et plus pour " balancer son porc " c’est faire preuve d’irresponsabilité vis à vis des autres femmes et des hommes qui ne supportent pas les prédateurs sexuels – je ne jette pas la pierre à ces dernières, mais n’ai nulle envie de les soutenir !

Réponse à F.....e V......n - une lectrice :
Écoutez, je persiste et signe, car depuis plus de quinze ans je ne cesse de dénoncer ce « féminisme » qui n’en est pas, que l’on peut à juste titre qualifier, selon Élisabeth Badinter, de « féminisme victimaire » - un « féminisme » que je qualifie, en tant qu’homme « pas que féministe », depuis plusieurs années de « féminisme de boudoirs » et à présent, en rapport avec l’actualité récente, de « féminisme porcin » - car ce type de féminisme porcin à fait l’éclatante démonstration qu’il a pris le visage d’une haine des hommes et pardessus tout du sexuel dans la société

Ne pas se méprendre, sur le fond en se détournant de l’humanisme, ce féminisme porcin est le marqueur majeur et tapajeur de toutes les tentatives ou assauts théocratiques émanant des pires conservateurs inspirés par les idéaux sacralisés d’un patriarcat vieux de plusieurs millénaires - aujourd’hui, sans autre objet que la volonté d’abaisser le statut des femmes, mais, à présent fin du fin, de manière méphitique en mettant en cause la responsabilité des seuls hommes
Mais, rien de nouveau sous le soleil, car si de nombreuses femmes pour la plupart relativement médiatisées, aveuglément, machinalement ou sciemment, tentent de creuser le tombeau des femmes libres, émancipées, autonomes ou insoumises qui avec un état d’esprit de conquérantes sont capables, ne craignent pas parfois même amusées, d’affronter le regard des hommesce n’est pas sans rappeler qu’en son temps Olympe de Gouges, avec quelques-autres femmes de la Révolution, ne s’était pas privé de signer bon nombre de femmes semblablement les pires ennemis des femmes, de le dire publiquement en ce moment tragique ou la société reprenait aux femmes les droits qu’elles avaient pourtant pratiquement tous gagnés au cours XVIIle sècle – CRAB

Suite : Metalepse
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/12/metalepse.html

Le « féminisme victimaire » est au féminisme universel ce que la pudibonderie est au sexuel dans la société - CRAB
Suite 1 : Déroulé d’articles sur le thème féministe
http://laicite-moderne.blogspot.fr/search/label/f%C3%A9ministes

Suite 2 : Réaliser un féminisme libertin
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/03/realiser-un-feminisme-libertin_16.html

Suite 3 : Féminisme libertin
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/12/feminisme-libertin.html

Suite 4 : Olympe de Gouges
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/07/robespierre-et-olympe-de-gouges.html

Suite 5 :
Ce que j’aime chez Mozart et Da Ponte, c’est qu’ils montrent les femmes et les hommes telles et tels qui sontCRAB
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/12/et-mozart-crea-la-femme.html

Suite 6 : L'intelligible prose du peuple
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/01/la-prose-du-peuple.html



jeudi 11 janvier 2018

Vœux 2018


Macron n’aurait pas dit mieux, et pour nos très distingués économistes ( ceux-là même qu’on voit à la télé ) d’ajouter que " même travailler pour des clopinettes, vaut toujours mieux que de ne pas travailler "

Pour bien commencer l’année :
Conscient de l’impact d’une forme des plus détestables de la pudibonderie qui frappe le mental de milieux visiblement très médiatisés comptant parmi les plus nauséabonds, il me paraît opportun de rappeler que si l’ironie et l’impertinence sont un genre majeur de notre culture, il est humainement bien plus essentiel, attendu que la mort est absence de sensation, pour les femmes qui aiment les hommes et les hommes qui aiment les femmes d’avoir présent à l’esprit que le plaisir dans une société hautement civilisée est la racine de la morale ;
cela s’entend de ne point accorder le moindre crédit à l'imagerie doloriste dessinée par le lamento de « féministes porcin ou de boudoirs » dont la peur irréductible du sexuel dans la société, sinon peut-être plus particulièrement le refus d’admettre la sexualité des hommes *1, ne se priveraient pas, pour toutes fins, de jeter les Amours dans les fosses septiques au profit de la procréation si chère à nos économistes patentés main dans la main avec la représentation des hiérarchies monothéistes en mal de croissance démographique quand au demeurant, nulle personne ne devrait pas vraiment ignorer qu’il n’est pas de vrai bonheur autres que jouir sans se nuire ni nuire à autrui ?
*1 - bien que le rapport au sexuel des femmes et des hommes s’est considérablement rapproché, depuis la fin des années cinquante du siècle dernier, dû aux bien réelles libertés individuelles obtenues contre les religions et en suivant grâce à une meilleure maîtrise de la contraception -


Durant cette nouvelle années, ne pas manquer une seule occasion de signifier urbi et orbi que le féminisme est envers et contre tout universel ainsi que tout bien pesé la laïcité sans adjectif
- en convaincre Macron n’est pas gagné... ni auprès des partisans d’un grotesque statut de première dame de France, d’ailleurs -

Ainsi prendra corps l'année nouvelle, elle n'en sera que meilleure à souhaits pour les incroyants ou les sans religion*2 tous, à des degrés divers ou d’Été, toujours et toujours en quête de nouveau
*260 % de nos compatriotes sont sans religion -

Néanmoins, dans un but humanitaire des plus louables, à seule fin de ne pas laisser les croyants nos meilleurs ennemis sur le bord des chemins bourrés de traîtresses ornières ni se perdre aux croisements des allées marqués par la solitude figée d’insidieux calvaires, rien n’interdit dans notre grande bonté de leur proposer, non pas, à l’orée des bois de bordures, de cueillir quelques-uns dans un ensemble affriandant de champignons vénéneux – mais de manière préférentielle, n’est-il pas concevable de dire distinctement à ces braves gens ( pas tous ) au lieu de se pétrifier dans de vains espoirs ou encore de se déposséder pour des lendemains incertains, de consacrer ainsi qu’une exigence première la volupté heureuse - de prendre un temps précieux pour se familiariser avec " L’œuf et la poule " ? - Suites :
https://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/10/luf-et-la-poule.html
CRAB



mardi 9 janvier 2018

La laïcité et CNEWS


Hier, sur CNEWS, Nicolas Cadène s'est montré guère plus qualifié que Jean-Louis Bianco pour parler de la Laïcité –

Il n’a pas manqué l’occasion de parler du voile comme si il s’agissait d’un signe ostensible religieux, ce que le voile dit islamique n’est pas – le voile qui est le pire des signes d’infériorisation des femmes n’a rien à voir avec la laïcité, mais est bien le symbole de l’abaissement du statut des femmes ce qui justifierait, dans un pays qui prône et entend faire respecter l’égalité femmes-hommes, de l’interdire sur l’ensemble des territoires de la République

Hors pour ce membre de l’Observatoire bidon de la laïcité, c’était le moyen de faire une comparaison digne de la non-activité de cet observatoire en faisant ressortir que dans un café ( bien qu’il n’en soit pas sûr ) on aurait refusé de servir une femme voilée quand dans d’autres cafés on ne pas laisse entrer les femmes et d’en profiter pour mettre sur le même plan la laïcité vue par le FN en parfaite convergence avec la pratique d’une laïcité radicalisée*
* " Laïcité radicalisée ", une invention du Président Macron
Il est regrettabe, fait de la majorité des journalistes de la télévision, que la journaliste Mabrouk Sonia n’est pas posé à Nicolas Cadène les vraies questions *1 car, le résumé de cette intervention implique que désormais toute personne attachée à la laïcité verra ses propos taxés de laïcité radicalisée ou d’islamophobie ou encore de sympathisant du FN... car Nicolas Cadène en bon petit soldat s'est montré guère plus qualifié que Jean-Louis Bianco pour parler de la Laïcité - Crab

*1 :
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/le-bouffon-de-la-republique.html




dimanche 7 janvier 2018

Pour les ouistiti-moustachus - suite


Jour de commémoration
Parmi les farouchements " je ne suis pas Charlie ", animés d’une haine mal dissimulée, c’est toujours, trois ans plus tard, comme si les frères Kouachi avaient baclé le boulot
Fin 2017, le torchon MEDIAPART pour prendre la défense d’Edwy Plenel sorte de « djihadiste bon teint », publiait un texte délétère et odieux signé par 160 personnalités en réponse à la Une « On ne savait pas » de Charlie Hebdo
Un acte anti-Charlie comptant parmi les plus haineux, et qui n’a pas d’autre objet que de finir le boulot des frères Kouachi
Ici, il faut rappeler rappeler à la soldatesque des ouistiti-moustachus ( les 160 distingués crétins ) et à son chef de file militant islamo-gauchiste et si peu journaliste susnommé Edwy Plenel le plus grand, devant Allah, de tous les ouistiti-moustachus qu’en France ce ne sont pas les athées, les Charlie ni les laïcs qui tuent mais bien des individus formatés par l’inquisition musulmane dont la haine du non-musulman, où que ce soit dans le monde, ne connaît pas de limite – CRAB – 6 Janvier 2018

Suite : Pour les ouistiti-moustachus
https://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/pour-les-ouistiti-moustachus.html



samedi 6 janvier 2018

Cosi fan tutte


J’ai lu dans un article rédigé par une « féministe » que le " Cosi fan tutte " opéra de Mozart, est misogyne - qu’il devrait plutôt se titrer " Comme ils font tous "
Cette ineptie, une fois encore, s’inscrit dans la logique d’une idéologie de la victimisation des femmes que dénonçait dès 2003 Élisabeth Badinter dans son livre " Fausse route " *1
*1 - Non, les femmes ne sont pas toutes les victimes - passées, présentes ou à venir - des hommes.
Non, les dissemblances entre les sexes ne sont pas plus grandes que leurs ressemblances.
Non, insiste-t-elle, nous ne sommes pas une espèce fragile à protéger à grand renfort de quotas.
Et de s'indigner contre l'imagerie doloriste dessinée par le lamento des féministes: " On s'intéresse moins à celle qui réalise des exploits qu'à la victime de la domination masculine, …. écrit-elle.Fin de citation -

Il suffit de le vérifier sur mes blogs - à longueurs d’années, je renvoie le lecteur à la parole des femmes émancipées ou éprises de liberté qui partout dans le monde montrent que la liberté pour une femme passe avant l’écrit ou l’oral par leur façon d’êtredans la société ce sont des héroïnes, donc : " Pas que féministes " - mais, en même temps, elles sont de vraies démocrates

Prétendre titrer " Comme ils font tous ", est un commentaire qui n’est pas sans rappeler la face sombre de ce militantisme « féministe » infantile qui on ne serait mieux dire est catastrophiquement contre-productif

En effet, c’est méconnaître l’ironie ou l’impertinence, un genre dont sont friands les grands auteurs car dans " Cosi fan tutte " c’est Despina la servante - une vraie féministe* 2 totalement indépendante qui convainc ses patronnes d’être aussi infidèles ainsi que le sont plus traditionnellement - les hommes
*2 - « De la part des hommes, des soldats, vous espérez de la fidélité ? Qu’on ne vous entende pas, de grâce ! »
« Payons, ô femmes, de la même monnaie cette race maléfique et impertinente ! Aimons par commodité, par vanité ! », chante-t-elle à ses patronnes

En 2018, il est plus que jamais évident de déconstruire les idéologies de la victimisation des femmes au même titre que l’urgente déconstruction des patriarcats sacralisés par la religion si l’on veut réussir pleinement, dans les plus brefs délais, l’égalité femmes-hommes - c’est notre responsabilité - CRAB -

Suite : Opéra et féminisme
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/opera-et-feminisme.html

Suite 2 : Réaliser un féminisme libertin

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/03/realiser-un-feminisme-libertin_16.html