mardi 21 janvier 2020

GPA – PMA en Janvier 2020


Kupka – La vague
  
Citation - Le mot progrès n'aura aucun sens tant qu'il y aura des enfants malheureux
Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. Albert Einstein

Le débat est relancé sur la place publique avec la manifestation « Marchons Enfants ! » anti-PMA, laquelle s’est déroulée à Paris le 19 Janvier 2020.

RAPPELS
GPA - 27 avril 2018
Cette page GPA est en attente car le principe du débat contradictoire sur la GPA ne manquera pas de survenir à un moment ou à un autre - Une réforme urgente pour autoriser la GPA s’impose contre les idéaux du féminisme victimiste qui ne veut pas en entendre parler – CRAB
Citation :
Une tribune, signée par Muriel Robin, réclame une "réforme urgente"
Un collectif de 110 personnalités, dont Muriel Robin, Élisabeth Badinter et Annie Ernaux, réclame une "réforme urgente" des lois de bioéthique concernant la gestation pour autrui (GPA), dans une tribune publiée mardi 16 janvier sur le site du "Monde".
Les signataires de la tribune se présentent comme des associations de lutte contre l'infertilité et des citoyens engagés en faveur de l'égalité des droits et demandent alors "la transcription intégrale à l'état civil français de la filiation de l'enfant établie légalement à l'étranger à l'égard de ses parents".
À ce jour, cette transcription n'est pas autorisée en France, pays pourtant plusieurs fois condamné à ce sujet par la Cour européenne des droits de l'Homme.
Fin de citation.

26 décembre 2018


À priori, '' on '' lui donnerait le « bon dieu » sans confessions, Marie peinte par Raphaël est certainement la plus illustre des mères porteuses de toute l'histoire de la crédulité.

GPA en Janvier 2019



« Je n’ai qu’une mère : celle qui m’a voulue et m’a élevée

Macron, son refus de légaliser la GPA n'a d'égal que la tartufferie de tous ceux qui refusent un encadrement de la GPA.

À l’attention de R...e F.......e
Si vous me lisez bien, je ne suis ni pour ni contre la PMA ou la GPA, mais pour l’encadrement par la loi.
Sur le fond ce que je défends, c’est la décroissance démographique et économique si l’on veut non-pas sauver la planète, mais le vivant, c’est à dire le végétal et l’animal.

SUITES Articles sur le même sujet.
http://laicite-moderne.blogspot.com/search?q=GPA

Commentaires sur GPA Facebook

dimanche 19 janvier 2020

L’inculture, c’est quoi au juste ?



 
Quand la religion et l’écologie font bon ménage, ce qui ne manquera pas de faire plaisir au Hulot des villes comme au Hulot des champs.
 Le vivre ensemble, c’est la loi du plus fort. Les animaux vivent ensemble dans la jungle.

Tout ce qui fut laïque et qui n’est plus alors que tout le monde le sait, la fée Carabosse est affreuse, sale et méchante, et dans un passé récent, elle fut, n’en doutez plus, la ministre de l’éducation nationale.

Le temps séculier attendra des lendemains meilleurs.
En proportion des règles de bienséance de la police de la pensée dont, au gouvernement, le porte-parole fut [ hélas ] dans le temps boiteux Hollandais la socialiste Najat Vallaud-Belkacem, selon l’appétence des anti-laïques de toujours, jugeait impérieux de réintégrer dans l’enseignement une certaine idée de la « spiritualité ».

Nulle personne ne sera étonné de se rappeler qu’issue d’un milieu musulman, c’était pour la ministre de l‘Éducation Nationale de façon plus ou moins inconsciente de s’empresser d’oublier que, dans un pays laïque, les religions n’ont pas le monopole de cette quête de sens, qu’elles doivent partager avec les philosophies athées *1 libérées de toutes les moralines préjudiciables aux Droits et Devoirs de l’Homme, et pareillement avec les savoirs et l’art en général.
*1 – L’athéisme, c’est la recherche permanente de l’Éthique ou de la morale publique.

Dans un État laïque, la liberté religieuse n’est qu’un élément de la liberté de conscience.
Instaurer dans l’enseignement de base un cours distinct consacré aux seules religions, c’était les isoler sans raison et nier cette pluralité constitutive des États modernes.

Il faudrait de plus nous expliquer comment on peut sérieusement parler de l’islam ou de l’animisme à un enfant de six ans sans sombrer dans la morale à deux balles et la folklorisation des religions.

« C’est qui, le monsieur sur la croix ? »
Le prétexte pour introduire dans un cours séparé le fait religieux à l’École repose sur une interprétation des plus fallacieuses du constat de questions posées par des écoliers, entendues au Louvre devant les grands tableaux de la Renaissance italienne, dont entre-autres une question, laquelle revient souvent : « C’est qui, le monsieur sur la croix »
Des questions de ce genre n’étant pas exclusivement le fait d’enfants de parents musulmans.
Les professeurs qui arpentent le Musée du Louvre avec leurs élèves en savent quelque chose.
Ces questions viennent aussi le plus naturellement du monde de petits compatriotes d’autres confessions ou sans confession, lesquels ( et ce n’est pas une tare ) n’ont pour la plupart jamais mis les pieds dans une église.
ET ALORS.

Nul besoin de faire des cours séparés de religions
Les enseignant sont là, bien présents, pour répondre à leurs élèves – comment ai-je fais [ athée libertaire et non athée chrétien ] avec mon fils ?

Ce n’est pas difficile d’expliquer à un très jeune enfant que la descente de croix est représentative d’une croyance, que ce sujet représente un moment de la vie d’un personnage imaginaire comme dans un conte, puis d’enchaîner sur l’essentiel en mettant l’accent sur les aspects picturaux de l’œuvre ( quand ce n’est une croûte ) : la géométrie singulière de la composition, le rendu de la lumière révélée à travers un panel d’effets de couleurs appropriées à la scénographie, sans omettre de replacer le tableau dans le contexte de " son époque de création ", d’évoquer l’individualité du peintre, sa vision personnelle et ses choix, son sens de la vérité et de la beauté confrontés à l’esprit de création des autres artistes, ses contemporains - puis de prolonger à domicile en ouvrant un livre d’histoire de l’art.

Inférence
Sans exclure, cette fois, dans le cours d’histoire générale la nécessité de l’apprentissage des faits politiques liés aux religions ( dont les guerres ) - cest plutôt de cours d’histoire de l’art profane ou sacré dont les jeunes enfants ont besoin pour se réaliser citoyen étant donné qu’il n’est rien de pire que l’inculture ou l’enfermement dans la religion pour qu’un voile brouille l’esprit des plus influençables - que l’on retrouvera plus tard dans leur vie militants au sein d’associations alibis censées « défendre des minorités » : activistes genrés antiracistes à géométrie variable ou au service du prophète, féministes à deux neurones ennemis farouches du féminisme universel, hyper-totalitaires, au point de ne plus supporter ou tenter de faire interdire d’expression publique ( souvent judiciairement ) toute personne, lesquelles ont le tord de penser autrement qu’elles. CRAB

SUITES


Il ne se souciait guère du " qu’en-dira-t-on "

Lire le coran rend musulman, le comprendre rend athée ou fait profondément sentir, ressentir que c’est un bonheur sans pareil d’être athée.

mardi 14 janvier 2020

Trump et les autres



Quand l’esprit ne démissionne pas
À l’encontre des bouffée de délires ou de la religiosité de Cyprien de Carthage :
Salut public
" Point de salut sans la science, l’éducation et la culture." Verset athée

Réponses aux lecteurs
Trump n'a peut-être pas que de vilains défauts - Fermer les yeux, depuis 1979, sur la construction du croissant chiite aura été la pire des erreurs de l’occident en matière de politique étrangère.
Lors d’un reportage diffusé par C dans l’air
après la guerre de 2003 nourrie par les États-Unis, je me souviens de ces deux étudiantes à Téhéran, lesquelles, devant les caméras disaient « Bush n’aurait pas dû envahir l’Irak, mais l’Iran ».

Oui, Trump montre qu’il n'a pas que de vilains défauts, il n’est ni plus ni moins à diaboliser que les gauches françaises – alors, sans être partisan d’aucune des droites ou des centres, je maintiens au regard, de la trahison des " grands intellectuels des gauches '' ou des positions purement duelles voire infantile du journal Libération '', lesquels depuis 1979 ne se sont jamais privés d’aucun édito pour soutenir le remplacement d'un dictateur '' le Shah '' par un hyper-dictateur chantre de l’abominable sharia contribuant ainsi au développement du croissant chiite, autant dire, une des pires pollutions des esprits en matière d’inquisition jamais généré par le religieux.

L’impensable et pourtant, c’est en 2020 de devoir encore et encore rappeler à des musulmans que l’islam doit de soumettre aux lois de la république, à l’humour, à la raison, comme toutes les autres religions. - sans manquer de leur faire observer que l’enfoulardement volontaire de certaines musulmanes participent de ces idéologies islamiques inégalitaires comptant parmi les plus antirépublicaines.

Depuis 79, les errances sémantiques et politiques dues aux gauches se conjuguent désormais depuis ces deux dernières décennies avec un féminisme à deux neurones*2 aux antipodes du féminisme universel *1, lesquelles sans de sérieuses réactions face à l’inquisition musulmane n'ont eu de cesse, par pur électoralisme, de trahir la laïcité dans notre pays.

Dans l’actualité en ce début de campagne électorale communale, notamment à la France insoumise cela se traduit dans l’objectif de gagner des voix musulmanes par la mise en avant de l’antisémitisme sous couvert d’antisionisme dans ce qu’on appelle les quartiers, mais aussi dans les territoires perdus de la république.

*1 – Féminisme universel, ligne Élisabeth Badinter – Zineb El Rhazoui
*2 « un féminisme » duel importé du Canada ou des États-Unis, lesquels sont des pays très marqués ou carrément inféodés au religieux,

À mon tour, puisque vous avez la bienséance de m’écrire, je vous pose quatre questions :

1 - Qu’ont fait les gauches au pouvoir pour contrer les assauts théocratiques envers la laïcité orchestrés par l’inquisition musulmane ?

2 - Qui sans avoir lu le coran a permis d’affréter un avion pour que Khomeini puisse rentrer en Iran afin d’engager avec le fanatisme religieux chiite son abject et massive opération de destruction de l’identité féminine ?

3 - Qui en France, directement ou indirectement, prône ou défend contre le féminisme universel l’enfoulardement et la non-place des femmes dans l’espace public ?

4 - Qui de Août 1990 à Février 1991, avec Bush a attaqué l'Irak laïque pour « libérer le Koweït », n'était-ce pas la France dévoyée par Mitterrand ?
CRAB

Suite

Suite 2

Suite 3

Suite 4

Suite 5

Suite 6


mardi 7 janvier 2020

Athéisme en 2020



Extraits - De la nature - de rerum natura
C'est trop souvent la religion elle-même qui enfanta des actes criminels et impies.
.../...
La piété, ce n'est pas se montrer à tout instant la tête voilée devant une pierre, ce n'est pas s'approcher de tous les autels, ce n'est pas se prosterner sur le sol la paume ouverte en face des statues divines, ce n'est pas inonder les autels du sang des animaux, ni ajouter des prières aux prières, mais c'est plutôt de regarder toutes choses de ce monde avec sérénité.
Lucrèce -1er siècle avant l'ère commune -

Afin de bien commencer l’année, réponses aux Questions des Lecteurs

Athéisme
Au regard des fake news ( monothéismes ) datés de temps anciens ou révolus il n’est pas de meilleur antidote contre la corruption des esprits que l’athéisme.
Certes l’athéisme, c’est avant tout faire preuve d’un optimisme-lucide puisque l’athée se définit par son refus de tout clonage des esprits – Ce qui se traduit par la défense sans arrangement d'une société pro-choix, donc Laïque - soit la laïcité sans adjectif ajouté - pour l’essentiel la loi de 1905.

Sans faire référence à une divinité, la spiritualité athée est une expression de plusieurs modes de pensées connexes à la recherche permanente de l’éthique au service de l’intérêt commun

Entre « deux maux » les grecs ou les romains, c'était, loin de là en ces temps là, réunissant ou unifiant l’Occident et l’Orient très probablement ce qu'il y avait de moins pire.
Si la fin de l'empire romain ou l’élimination des meilleurs est très regrettable pour la France, non pas en tant que système politique, mais pour son apport civilisateur, avec l’arrivée des arabo-musulmans ce fût pour les populations autochtones de l'Afrique du Nord, qui n’en finissent pas d’en payer le prix, la pire des catastrophes.

L’expression '' Liberté d'expression '' OU ‘’ Liberté de conscience ‘’ n'existe pas ni dans la langue de la Mecque ni dans les bouffées de délires du phallocrate Mahomet.

Lire le coran rend musulman, le comprendre rend athée ou fait profondément sentir, ressentir que c’est un bonheur sans pareil d’être athée.
Nombre de personnes de ma connaissances « éduquées » dans la religion, ce qui n’est pas mon cas, m’ont toutes affirmées qu’elles avaient eu conscience de commencer une deuxième vie dès qu’elles eurent enfin compris qu’on n’en n’avait qu’une.

Le féminisme islamique est un oxymore pareillement aux féminismes à deux neurones : victimistes, doloristes, racialistes ou de l’intersectionnalité mélangé à la louche avec une bonne proportion d’indigénisme – lesquels « féminismes » se voient concoctés sur la base de la plus infantile dualité jamais observée en dehors du religieux, aussi éloignés que possible de la réalité-réelle des relations femmes-hommessinon aux antipodes du féminisme universel – quand sur la place publique ces « féminismes » ne manquent jamais une occasion de se conjuguer foncièrement ou de se fourvoyer avec l’obscurantisme.

La naissance de l’individu suivi de l’individualisme et selon, au fil du temps, la " manière d’être " de femmes dont la liberté d’esprit ne laisse place au doute insupporte les minorités du monothéisme et du « féminisme » à deux neurones, lesquelles vivent dans l’illusion qu’autrefois les peuples avaient un sens plus prononcé de l’intérêt collectif ou que les idées sont plus importantes que le réel et la nature des choses, sans doute, en partie, grâce, encore à notre époque, au silence forcé d’une majorité parmi les femmes - ces dernières, quand elles ne sont pas politiquement prenantes, dans des milieux très religieux, assujetties à une inculture qui leur interdit l’espace public.

Minorités d’un état d’esprit cadenassé telle la fontaine de Héron une machine à balivernes, spirales d’une visse sans fin, circuit fermé d’idéologies chimériques véhiculées dans notre pays pourtant laïque par quelques populations très croyantes, certes minoritaires, mais désormais aux abois, toujours et toujours susceptibles de générer les pires violences. CRAB

Suite - L’individualisme

Pour l’année 2020 - Suite :

Un événement sans précédent
Mahomet, pour la première fois depuis le VII siècle accepte de participer à une interviewe que lui avait proposé Changelejeu
Suite :

LUCRÈCE - De rerum natura
Peut-être le plus important penseur de l’Antiquité - Suite :

Le Désir ignore la religion et la morale
Suite :