mercredi 23 juillet 2014

Mariage de force - excision - polygamie - racisme - scolarisation des filles


Malgré tous les efforts nationaux et internationaux l’analphabétisme 
reste alarmant surtout en Afrique 
 ( voir en bas de page )


Le multiculturel, c'est bôôô 
Selon auféminin.com : Une femme mariée de force toutes les deux secondes dans le monde
Dans le monde, ce sont plus de 700 millions de femmes qui ont été mariées de force alors qu’elles étaient encore enfant. Pour lutter contre cette pratique intolérable, des ONG se sont retrouvées aujourd’hui dans le cadre du Girl Summit 2014.
Chaque jour dans le monde, ce sont près de 39 000 jeunes femmes qui sont mariées de force, soit environ une toutes les deux secondes, selon CARE, une ONG qui se bat au quotidien contre l’extrême pauvreté et pour améliorer la condition des femmes. Dans le monde, ce sont plus de 700 millions d’entre elles qui ont été contraintes de se marier de force alors qu’elles n’étaient encore que des enfants. Pour lutter contre ce fléau, l’Unicef a décidé d’organiser un événement spécial dédié à cette cause et plus largement à la lutte pour les droits des femmes dans le monde : le Girl Summit 2014. Co-organisé par le premier ministre britannique, David Cameron lui-même, le "sommet de la fille" se présente comme étant l’opportunité d’approfondir la lutte contre les causes profondes du mariage forcé dans le monde.
« Plusieurs normes sociales entretiennent la pratique des mariages précoces, telles que le manque de reconnaissance sociale des filles, la pauvreté des familles et le manque d’alternatives économiques pour les filles, la volonté de protéger l’honneur familial en mariant des filles vierges ou le moindre coût des dots pour les filles très jeunes », explique Philippe Lévêque, directeur de CARE France. Présente à Londres, l’association prônera la mise en place de stratégies nationales de réduction des mariages forcés dont l’inévitable collaboration avec les communautés afin de changer les normes sociales qui aggravent la cause. « Ne pas impliquer les communautés vouera à l’échecla mise en œuvre de politiques nationales », explique Doris Bartel, chargée de programmes chez CARE.
Le sommet visera également à trouver le meilleur moyen de lutter contre l’excision. Si cette pratique inacceptable tend à diminuer ces dernières années (elle s’est réduite d’un tiers en 30 ans), ce sont encore beaucoup trop de femmes qui en sont victimes dans le monde. Alors que les pays les plus touchés sont ceux d’Afrique et du Moyen-Orient, ce fléau comptabilise 130 millions de victimes.
Très engagé dans cette lutte, le gouvernement de David Cameron tend à défendre la cause des femmes à travers le monde. « Les femmes et les jeunes filles ont le droit de vivre libre de toute violence et discrimination et d’exploiter leur potentiel », peut-on lire sur la page dédiée à l’événement sur le site internet du gouvernement britannique.
Si pour l’instant les conclusions du sommet n’ont pas encore été communiquées, espérons que les causes profondes de ce fléau soient rapidement élucidées et que les femmes cessent définitivement d’être traitées comme des objets.

°
Mariages forcés : Lisa Azuelos et Julie Gayet donnent de la voix pour les 14 millions de fillettes concernées
Le mariage forcé est une réalité qui concerne 14 millions de jeunes filles chaque année dans le monde. Un constat dramatique contre lequel Lisa Azuelos a décidé de lutter, au travers d’un court film de 4 minutes, destiné à braquer l’objectif sur cette situation lourde de conséquences pour les enfants concernés.
On la connaissait pour ses comédies à succès, LOL, ou encore Comme t’y es belle. C’est dans un tout autre registre que nous retrouvons aujourd’hui la réalisatrice Lisa Azuelos, qui s’est engagée pour lutter contre les mariages forcés. Chaque année, ce sont plus de 14 millions de jeunes filles qui sont « vendues » ou « destinées » à des hommes à travers le monde. Une situation pourtant légale dans de nombreux pays et de ce fait acceptée.
Pourtant, Lisa Azuelos le rappelle :
« Le mariage forcé, c’est officialiser le viol comme légal si c'est sur une mineure, cela devient de la pédophilie légale. Ces deux termes, vous le sentez, ne peuvent cohabiter ».
Celle qui a mis au centre de ses films les relations entre femmes, mère-fille ou amies, braque aujourd’hui l’objectif sur ce phénomène d’envergure à l’échelle mondiale.
Un combat pour sensibiliser notre société, où les
mariages forcés ont quasiment disparu, et interpeller la communauté internationale. « Ces femmes sont les dernières esclaves, victimes de la ségrégation dans le monde, et c'est abject (…) Pourtant la communauté internationale semble trouver le sort des femmes normal puisque je ne vois aucun pays s'en indigner officiellement. La place de la femme dans le monde, ce n'est pas un combat féministe de plus. C'est LE véritable enjeu du monde aujourd'hui » explique Lisa Azuelos
°
Excision : Un couple jugé pour l’excision de ses 4 filles
Un couple d’origine guinéenne est jugé pour des actes d’excision sur ses quatre filles agées aujourd’hui de 11 à 21 ans, alors qu’elles étaient mineures au moment des faits. Le procès, qui s’ouvrira demain aux Assises de la Nièvre, est très attendu par les nombreuses associations qui militent contre l’excision. Cette pratique est en effet illégale en France – comme dans de nombreux pays du monde – et passible de 15 ans de réclusion criminelle. Ce procès présente un caractère sans précédant dans ce genre d’affaire : après une mise en garde suite à l’excision de leur premier enfant, les parents ont tout de même récidivé. Un comportement qui risque d’alourdir la sentence.
En 2005, lors de l’opération de l’appendicite d’une des fillettes, les médecins avaient en effet constaté l’excision de cette dernière et l’avaient signalée aux autorités. Dès lors, les parents sont placés sous contrôle judiciaire. Mais en 2009, leur seconde fillette est transportée à l’hôpital pour cause « d’importants saignements vaginaux ». Les deux autres fillettes ont également été excisées par la suite. Même si les conditions exactes de ces actes restent floues, le père, âgée de 54 ans, ancien marabout, et la mère, 44 ans, femme au foyer, seront donc jugés demain pour « complicité de violence volontaire ayant entraîné une mutilation sur une mineure de moins de 15 ans par un ascendant ».

L’excision : une pratique encore trop répandue
L’excision ou « mutilation génitale féminine », est une ablation d’une partie ou de la totalité du clitoris. Elle est pratiquée le plus souvent sur des fillettes voire des nourrissons. Les conséquences de cette intervention sont nombreuses : un traumatisme psychologique pour les enfants, des répercussions sur la sexualité (inaccessibilité à l’orgasme), ainsi que des complications d’ordre médical : infections, mauvaise cicatrisation… l’excision étant souvent pratiquée dans des conditions d’hygiène déplorables.
Dans la plupart des pays du Monde, l’excision est un acte illégal au nom du respect des Droits de l’Homme. En Afrique, 28 pays continuent de pratiquer cette mutilation des parties génitales féminines au nom de coutumes ancestrales. L’excision constitue en effet dans certaines sociétés un rite, un passage à l’âge adulte. On estime qu’environ 2 millions de fillettes subissent chaque année cette mutilation. Dans certains pays d’Afrique, plus de 85% des femmes sont excisées (Djibouti, Égypte, Éthiopie, Érythrée, Guinée, Mali, Sierra Leone, Somalie, Soudan).
°

Excision

Selon l’ONU, chaque année, trois millions de femmes seraient victimes d’excision et ce, principalement en Afrique. Pour lutter contre cette terrible mutilation, la fondation espagnole Kirira lance une campagne choc.
Une campagne d’éducation, c’est la décision de la fondation espagnole Kirira, qui lutte contre l’ excision. Une nouvelle orientation pour combattre cette "technique" barbare. Le projet que lance la fondation Kirira consiste à promouvoir l’éducation et le dialogue dans les pays les plus défavorisés. Une publicité "coup de poing" qui saura sensibiliser le public dont le slogan est "Chaque jour, 6 000 femmes sont condamnées à ne plus rien ressentir".
Absence du plaisir lors du rapport sexuel mais pas seulement. L’excision condamne une femme à des douleurs incessantes : hémorragies, problèmes urinaires, complications lors des accouchements et mortalité des nouveaux nés. Des conséquences horribles pour les femmes touchées. La douleur pendant les rapports sexuels et l’absence de plaisir sont les deux points que la fondation Kirira a tenté de mettre en avant dans sa campagne publicitaire. Une femme qui ne ressentirait rien, c’est l’information que transmet la fondation Kirira via ses affiches. Elles mettent en scène une relation sexuelle entre un homme et une statue de bronze ou d’ivoire. Une femme sans sentiments et sans plaisir pour qui la seule sensation serait douleur. Une campagne choc qui aidera peut-être à réduire la pratique de cette terrible coutume. - Fin des articles publiés par '' auféminin.com''


°
Racisme
En référence à une idéologie émanant d'un dieu raciste* ( * : « selon Allah », l'homme serait supérieur à la femme ) inspirée directement des versets anti-femmes du coran : le refus dans de nombreux pays, pour asseoir plus aisément la suprématie de l'homme sur la femme, de scolariser les fillettes
Mais aussi d'empêcher les jeunes filles de poursuivre leurs études, d'accéder aux savoirs, en les mariant parfois dès l'âge de 9 ans* ( * : comme fit le prophète Mahomet avec l'assentiment de sa gracieuse majesté Allah - un dieu pédocriminel plus grand que les autres dieux )
En France, dans le plus grand mépris des lois républicaines, essentiellement dans les milieux arabo-musulman l'on marie de force des filles dès 16 ans : soit en fin de scolarité obligatoire pour des raisons à la fois de virginité* (* : peur de la sexualité des femmes ) et identitaires religieuses d'un âge révolu
( Ajoutez à tout cela la polygamie institutionnalisée, sacralisée dans le coran )
Crab 23 Juillet 2014 ]

°

°
Suites :
http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=ISLAM+-+BIBLIOGRAPHIE
°
http://laiciteetsociete.hautetfort.com/0-islam-bibliographie/



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.