lundi 15 décembre 2014

Science et morales




Pourquoi n’enseigne-t-on pas que la Terre est plate ?
L'enjeu c'est l'école, une ou un professeur ne répond pas par sa métaphysique personnelle à une contestation métaphysique pouvant aller jusqu'à la contestation du processus physico-chimique à l'origine de l'évolution des espèces dont l'espèce humaine émanant d'une ou d'un élève, la réponse laïque de l'enseignant-te relève de l’épistémologie
Vivre pour découvrir et enseigner à ses concitoyens-nes
Du projet républicain fondé par les lumières, la science est par nature laïque, la métaphysique en entrant dans le laboratoire reste aux vestiaires
Condorcet s'appuie sur la raison, fait le pari de la raison, l'appréhension du réel, soit un monde réel qui se réfère aux savoirs et non à la foi
Opinions ou croyances : distinguer les savoirs des opinions ou des croyances
Le rôle de l'école c'est l'enseignement des savoirs et non des opinions ou des croyances – ni enseigner, comme le réclame quelques fanatiques religieux, le fait religieux sans ( comme de bien entendu ) proposer, en contrepartie, d'enseigner le fait athée
Les savoirs résistent à toutes les tentatives de déstabilisations, parce qu'ils sont, en permanence vérifiables, dûment vérifiés aussi souvent qu'on veut bien les mettre à l'épreuve du questionnement
La Science est laïque
Un savoir est tout sauf un dogme, à la différence d'avec les religions ou les milieux sectaires, toute théorie peut-être en permanence remise en question : évoluer, s'enrichir ou dans certains cas remplacée ;
la science est universelle, ce qui n'est pas le cas des religions, toute expérience suivant les procédures est reproductible autant de fois que décidée par tous les chercheurs quelque soient leurs nationalités
Combattre la peur du savoir par la raison, c'est le meilleur parmi les moyens connus pour lutter contre la pauvreté partout dans le monde
La méthode scientifique est amorale ( et non pas « morale » ni « immorale » ), c'est aux politiques qu'il revient ( en principe ) de construire la morale ( lois civiles )
La science ne respecte pas les « textes sacrés »
Manuel Valls, ( « comme tout politicien qui se respecte » ), lors d'un déplacement, déclarait '' je respecte tous les textes sacrés '', quelques années avant lui Bernard Kouchner ( sur une chaîne de télévision ) : '' on n'est pas obligé de critiquer les religions '' - bien sûr ne manquent pas dans le milieu des droites, des centres ou des extrêmes autant de « personnalités politiques » qui tiennent sensiblement les mêmes propos tenus à l'encontre de la fonction républicaine qu'ils occupent ( ou occupait ) mais ne relèvent que de leurs métaphysique personnelle, que l'on retrouvera repris régulièrement par les islamistes de tous bords qui eux ( carrément ) réclament l'interdiction de critiquer les religions dont avant tout pour ce qui les concerne directement l'interdiction de critiquer le raciste et sexiste coran*1
*1 : coran
°
Hors, et fort heureusement pour la collectivité nationale ou plus étendu pour le bien de l'humanité, il se fait que la science ne respecte pas les textes : le caractère universel de la science n'implique pas, au nom d'un ex-passé colonial ou « au nom de l'antiracisme », d'accepter ou de ne pas critiquer les croyances émanant d'un africain, puisque l'expérimentation rejette le respect des textes ;
l'expérience dialogue avec le monde réel - les religions monothéistes déconnectées du réel se réfèrent au surnaturel ( l'invention d'un dieu ) ou entre-autres à d'imaginaires arrière-mondes ( paradis-enfer ) - ignorent purement et simplement le réel, paradoxalement dans une description simpliste « des origines » attentent au mystère de l'étant dans une tentative pathétique d'empêcher ( par la force dans certains pays ) les chercheurs-ses de vivre pour découvrir et enseigner à leurs concitoyens-nes
Être sans religion, c’est à dire sans conscience du bien et du mal est le plus rabâché, tout en étant le plus éculé et le plus infantile des poncifs formulés par la plupart des croyants fanatiques, comme si le fait d’être athée dispensait de toute éthique
[ Citation : '' La seule différence entre cette éthique athée et la morale croyante est qu’elle n’est pas gouvernée, elle, par la crainte d’un arrière-monde hostile ( l’enfer ) ou par l’espérance de jouissances éternelles ( paradis ). Simplement par le bon-sens et la volonté d’établir la possibilité de vivre en société le plus sereinement possible. '' - Jibal – fin de citation ]

La science n’est pas dogmatique
Afin de répondre aux délires pseudo-scientifico-sprirituels de certains commentaires sur les vidéos " L’athéisme dans le monde " : une conférence de Guillaume Lecointre
La science : règles du jeu - l'argumentation rationnelle par Guillaume Lecointre ( conférence du mardi 25 novembre 2014 )
Vidéo : Science et Ecole
Crab – 15 Décembre 2014
°
Suites : Einstein
ou sur : Einstein



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.