jeudi 8 janvier 2015

Charlie Hebdo un jour après


Sur BFMTV, ce matin, Philippe Valls, ex-directeur de Charlie hebdo rappelle que le déni de la réalité*1 : le silence médiatique émanant d'une forte majorité de journalistes, de politiques, les errements d'une partie des intellectuels sur la fuite de nos compatriotes juifs par crainte de stigmatiser une population musulmane, qui plus est, pour ceux-là même ( nos « bien-pensant » ), quand ce n'est pas accuser les penseurs critiques de la religion islamique d'islamophobie ( sous-entendu : racistes ) ou encore de néo-colonialistes sont les causes essentielles de la recrudescence de l'antisémitisme, des atteintes à la liberté de conscience et de discriminations sexuelles observées pour l'essentiel dans les quartiers de banlieues, pour lui de dire ( il a raison ) que l'islam doit se réformer tout en se structurant autour de quelques personnalités pouvant faire autorités
*1 : ne pas dire publiquement, ( selon moi ), que le coran dont soixante trois pour cent des sourates sont des incitations à la haine du non-musulman, sans compter les inacceptables sourates sexistes génèrent l'extension du terrorisme islamique et traduit une attitude d'irresponsabilité vis à vis des causes de tous les désordres publics que subissent au quotidien les françaises et les français ( quelque soit leur origine ) de culture française
En revanche, hier soir dans 28 minutes sur la tuerie à Charlie hebdo, pratiquement avec pour chef de file l'incurable ou imbuvable Claude Askolovitch, il ne s'est s'agit que de dénoncer l'islamophobie – sur internet, chères lectrices et lecteurs il vous est possible de visionner cette émission et de vérifier par vous-même cette façon qu'a une bonne partie de ces autoproclamés analystes ou essayistes de ne pas lire la ligne, sans se référer aux « textes sacrés » pour nous proposer un '' monde musulman innocent '' ou victimisé
Lors du procès '' dit des caricatures engagé par les « autorités musulmanes » contre Charlie hebdo, Élisabeth Badinter avait dit une chose très juste, déterminante quand à l'issue favorable pour les accusés : '' les condamner, c'est laisser le silence s'abattre sur nous '', c'est en ce sens que contrairement à ce qu'avait déclarer Manuel Valls, au cour d'un récent déplacement, qu'il importe de pas respecter les « textes sacrés », c'est un devoir de critiquer les religions, notre culture, nos loi en dépendent, la liberté de conscience indissociable de la liberté d'expression sans lesquelles il ne peut y avoir, dans un pays, la démocratie
Nota : Je rappellerais qu'il n'y a que dans les pays dominés par les musulmans où l'on emprisonne, assassine les athées, traque les homosexuels, lapident ou achèvent d'une balle dans la tête les femmes quand elles ne subissent pas un viol collectif soit-disant pour les punir notamment pour un acte d'adultère ou plus simplement pour avoir aimer en dehors du mariage ou un homme d'une autre communauté, que les mariages forcés y sont monnaie courante, sans compter que l'esclavage et la traite des esclaves reste une réalité dans ce '' monde musulman '' - mais dire, tout cela, haut et fort serait le fait d'affreux néo-colonialiste [ ? ] et l'on viendrait nous faire accroire cette idée que les textes fondateurs de l'islam n'y sont pour rien ! - Crab 8 Janvier 2015

Suites :
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/01/charlie-hebdo.html
°
http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/01/07/charlie-hebdo-5528060.html

Suites 2 : autres articles
L'impertinence de Charlie Hebdo, c'est ce qui permet à la démocratie de fonctionner, ceux qui mettent le feu et l'alimente, avec de l'huile ou des bombes ce sont les islamistes et nul autres qu'eux
http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2012/09/20/dieu-aime-you-tube.html


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.