jeudi 30 juillet 2015

Financement des mosquées



Inauguration d'une mosquée à Argenteuil


 
Il est dit, dans le Coran :
'' Ce n'est pas vous qui les avez tués, mais Dieu ; ce n'est pas toi qui as jeté la poussière, mais Dieu '' » - Tabari, op. cit.,  II, « Mohammed, le sceau des prophètes »,  137-176.

°
Dans notre pays, le pays '' des droits de l'Homme '' et surtout des '' droits des femmes '', certaines villes laissent '' baptiser '' la mosquée '' El Badr '' du nom de la bataille de Badr dont sortirent vainqueurs les hordes sanguinaires musulmanes commandées par Mahomet, et ce fut le début de l'élimination des juifs... après cette bataille de Badr en 624, en suivant ce fut la razzia sur la Mecque, dans la foulée ( si j'ose dire ), en autres crimes de guerres, Mahomet, ni plus ni moins barbare que les autres chefs de tribu, fit couper la tête de deux poètes* anonymes ( * : les journalistes de l'époque ) puis à Médine il fit décapiter le poète Kab been Al Ashraf, un opposant parmi les plus influents comme personnage référent d'une religion de paix et d'amour '' on '' peut trouver mieux...
Toujours en 624 furent décapités Kab ben Asraf, poète critique, puis le poète Abu Afak en Arabie pour avoir critiqué l'islam et Asma Bint Marwan ayant critiqué Mahomet
En 626 meurtre du juif Kab chef des Beni Nadhir poète satiriste, et de sa femme qui s’était moqué de Mahomet - ect. ect., car ils sont légions les massacres ou les crimes de guerres dont entres autres crimes parmi les Ben Qoraizha Mahomet prend une jeune fille*1 comme part de butin – Daech ( l'État islamiste ) ne fait pas mieux...
*1 : plus tard, en bon pédocriminel qui se respecte, il contraindra Aïcha une fillette de six ans à l'épouser
Dans l'actualité, contre la propagande, il est judicieux de rappeler que la France ne manquait pas d'églises ni d'abbayes implantées en tous lieux sur ses territoires, lieux de cultes implantés dans chaque villes ou villages, c'est un fait qui pourtant, au regard de l'histoire, n'a nullement empêché ni les guerres de religions ni l'inquisition ;
Pour quelques « belles âmes » très médiatisées, c'est d'une naïveté extrême d'imaginer, ne serait-ce qu'un instant, que l'islam dit « radical » pourrait s'effacer, se volatiliser, une fois sorti des caves
C'est subodorer que les idéologies monothéistes qui sacralisent la phallocratie seraient inévitablement, exclusivement dépendantes d'un lieu géographique, de la nature d'une construction quand des descendants* ( * : surtout des femmes ) de parents qui se déclarent musulmans font la preuve du contraire, quand après une démarche parfois douloureuse et non sans risques d'encourir ou de subir jusqu'à la pire des répressions ils se découvrent : athées, agnostiques ou abandonnent toutes idées de reconversions dans une autre confession...
Sortir de cette grossière proposition, laisser les musulmans financer la construction de leurs mosquées avec leurs deniers, qu'enfin les pouvoirs publics cessent de détourner l'argent public des contribuables incroyants, des agnostiques et des déistes sans confession pour le réserver au financement de toute action politique en faveur des plus mal lotis dans notre société - églises et mosquées pourraient-être parfaitement reconverties en logements sociaux - que les « clergés » musulmans et chrétiens si sensibles à l'inhumaine pauvreté par trop répandue dans la population de notre pays donnent l'exemple : que pour une fois, de bonne foi, pour une opération de reconversion, ils accordent la parole et les actes en mettant leurs biens à la disposition des architectes
Seule la critique athée et féministe des religions est susceptible de garantir la paix - sans manquer à l'obligation de respecter scrupuleusement la loi sur la laïcité de 1905 - quitte à me répéter, sans omettre d'abroger le Concordat, en cessant de subventionner les écoles confessionnelles, ce qui en outre mettrait fin à bien des inégalités observées d'un quartier ou d'une ville à l'autre


Laïcité bafouée :
Voir sur les écrans, les accompagnatrices de la délégation du « ministre des affaires étrangères » en Iran, des journalistes reporters de télévision affublées du phallocrate voile islamique fait honte à la France, d'autant que s'affubler du voile plus particulièrement en Iran, un pays gouverné par la pègre islamique, c'est faire injure aux femmes iraniennes qui en se montrant dévoilées sur facebook prennent d'énormes risques pour dénoncer ce symbole de la sacralisation des patriarcats, marqueurs de l'inégalité entre-femmes et de l'inégalité entre femmes et hommes
Sans liberté de conscience, on ne pourrait être libre de s’exprimer
Citation : L’Islam n’est pas une religion d’ignares. L’islam est en paix avec l’Histoire. L’Islam est une religion éclairée, pacifiste, respectueuse des autres et basée sur la tolérance, dixit Mohammed VI
Cette déclaration est en opposition frontale avec ce que dit le coran c'est, selon toute apparence, plutôt une bonne chose -
Cependant un bon gros doute subsiste, rien dans cette déclaration n'indique que la liberté de conscience sera dans ce pays, un droit inaliénable : rien n'indique précisément que l'athéisme, l'agnosticisme, le déisme sans confession, le droit de changer de religion auront un même droit de cité au Maroc au même titre que les religions ni que le débat public ne s'arrêtera pas là où commence la religion, suite :
Point de contraintes en religions – coran - [ ? ]
http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=point+de+contraintes+en+religion
ou sur :
http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2014/08/28/point-de-contraintes-en-religion.html
Crab – 31 Juillet 2015

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.