mercredi 16 novembre 2011

Le Lycée républicain

 
De Gondar – Ethiopie



Proverbes
« Si vous voulez-vous renseigner sur le sol, consultez l’écureuil : songez à prendre des cours de langue avant »
« Celui qui a honte de son origine est un corps sans esprit »


L' École et le Lycée
L' École et plus particulièrement le Lycée républicain sont avant tout le lieu de l'enseignement de l'amour de la langue française, des lumières dont sont issus tous les symboles forts fondateurs et d'organisation de la vie en société que constitue notre régime démocratique et laïque

Remplir ces missions, c'est défendre les idéaux de la Nation, participent à construire par la raison et la logique les Valeurs et le Droit, l' Éthique qui auront pour fonction de limiter l'inhumanité '' naturelle '' inhérente à la nature l'homme

[ À titre personnel, je le note sans me faire pour autant d'illusion sur la capacité de l'homme à s'humaniser, mais ne rien faire ferait courir le risque de connaître dans nos sociétés le pire des pires ]

Ne pas se laisser culpabiliser par les chantres du communautarisme, qui ont d'autres intérêts que le maintien des libertés individuelles.
Oublier le rôle primordial de l'enseignement des valeurs reviendrait littéralement à non seulement à une tentative d'effacer la culture française au profit d'idéologies de régressions véhiculées par le communautarisme, mais aurait aussi pour conséquence l'impossibilité de mettre en œuvre les formations aux métiers nouveaux ou prévisibles de demain
La méconnaissance de la langue, n'est pas sans effet négatif ; plus de deux cent mille '' décroché '' à la sortie des écoles, dans l'actualité, accroît le nombre des chômeurs par défaut de qualification pour la majorité d'entre-eux
Je lis souvent par exemple « L' Éducation, préfère prôner l'apprentissage des sciences que celui des langues qui servent de refuge identitaire aux immigrés ou aux enfants dits '' issus de l'immigration'' pourtant nés sur le sol de France, par conséquent tous les jeunes petits français se fichent éperdument des autres langages que les leurs. » Fin de cit/
Argument d'autant plus aberrant, que sans connaissance de la langue, je ne vois pas comment inculquer l'approche de la plus petite notion scientifique
La langue française est le symbole de ce que nous sommes et doit être une priorité à l'école, l'apprendre pour les immigrés ou leurs enfants, le temps ne sera jamais perdu s'ils arrivent à s'intégrer en parlant français.
Faut-il rappeler ici ce que nous devons à la méthode, aux analyses et aux propositions de Condorcet qui lui, grand défenseur de nombreuses causes libérales voulait une reconstruction rationaliste de la société ?
[ Condorcet, Girondin prit une part active à la cause des femmes et de plus s'est opposé à la peine de mort, vota contre l’exécution de Louis XVI ]
Ce n'est pas rien de rappeler aussi son soutien sans faille à Julie de Lespinasse ?
Elle ouvrit son propre salon, en 1764, rue de Bellechasse, où elle reçut également Condillac et Turgot, outre ceux qu’elle recevait déjà auparavant chez sa tante
Ce serait oublier un fait majeur à l'origine de notre culture moderne, démocratique, que son salon dont elle fut l’égérie, devint le « laboratoire de l’Encyclopédie »

Cit/ :
Élu député de Paris à l’Assemblée législative Condorcet devient membre du Comité d’instruction publique, chargé de réformer les institutions scolaires

La question d’une réorganisation de l’instruction en France était depuis longtemps dans tous les esprits. Chacun avait en mémoire l’ouvrage de La Chalotais (1701-1785) :

1 Essai d’éducation nationale et plan d’études pour la jeunesse (1763), véritable brûlot contre le monopole religieux dans le domaine scolaire 

De plus, Condorcet avait déjà longuement réfléchi à la question.

Il avait publié dès 1790, dans le périodique La bibliothèque de l’homme public, quatre mémoires qui traitaient de questions éducatives : 
Nature et objet de l’instruction publique ; 
De l’instruction commune aux enfants ; 
De l’instruction commune pour les hommes ; 
Sur l’instruction relative aux professions.

Un cinquième mémoire, qui n’a pas été publié de son vivant, était consacré à L’instruction relative aux sciences - Fin de l'extrait

Comme '' du temps '' de Condorcet, à notre époque le problème qui se pose à nouveau, c'est comment, Cit/ :
Concilier l’unité de l’école et la diversité sociale des enfants ?
Comment transmettre uniformément un minimum de connaissances et de sentiments moraux à tous les membres d’une république, des savoirs de base identiques pour tous, dans un milieu national socialement divers, culturellement chatoyant et multiconfessionnel ?
Comment empêcher que le savoir de quelques-uns ne se transforme en pouvoir absolu sur les autres ? - Fin des citations
Près de deux siècles plus tard sous le soleil de France, le multiculturel en liaison étroite avec le communautarisme pose les mêmes problèmes et réclame quasiment les même réponses, mais adaptées à notre époque...
Y remédier, dépendra toujours de la volonté des politiques à proposer les bonnes réponses et de leur mises en œuvre dans les plus brefs délais...sinon ?    - Crab – 16 Novembre 2011

Condorcet

 

Notes :

La population des provinces flamandes jouissait d'un haut niveau d'instruction. Un voyageur italien allait même jusqu'à affirmer que tous savaient lire et écrire
Bruegel se moque de l'ardeur à l'étude de ses contemporains. La légende précise : « même si un âne va à l'école, il n'en deviendra pas pour autant un cheval »



 L'âne à l'école 1556

Suite à partir de la page :




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.