jeudi 3 mai 2012

Je ne mens pas – Moi non plus


Le paradoxe du menteur : « Je mens ». Si c'est vrai, c'est faux. Si c'est faux, c'est vrai. » - Eubulide de Milet, adversaire d''Aristote

Deux interprétations possibles :

a / « Cette phrase est fausse »
b / «  Je mens maintenant »
Crab – 03 Mai 2012

Suite page :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.