jeudi 21 février 2013

L'exception d'Alsace et Moselle attaquée


 
Pourquoi ce titre complaisant ?
Laïcité : l'exception d'Alsace et Moselle attaquée
LE MONDE | 20.02.2013
Une association laïque jusqu'alors inconnue pourrait-elle faire vaciller une exception française, régulièrement confortée depuis près de cent ans ?
Le Conseil constitutionnel apportera une réponse vendredi 22 février en se prononçant sur la question prioritaire de constitutionnalité ( QPC ) soulevée par l'Association pour la promotion et l'expansion de la laïcité ( Appel ) : cette dernière estime contraire à la laïcité et à la Constitution la rémunération par l'Etat des ministres du culte exerçant en terre concordataire, Alsace et Moselle.
Reprenant une revendication des libres-penseurs aussi vieille que la loi de 1905, qui dispose que "l'État ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte", le président de l'Appel, Alain Cohen Adad, s'interroge : " Les 58 millions d'euros que coûte au contribuable la rémunération des 1 393 ministres des quatre cultes reconnus [ catholique, protestant luthérien et réformé, et israélite ] et les 2 millions d'euros pour l'entretien des bâtiments sont-ils des dépenses conformes au cadre constitutionnel ? " Fin de l'extrait

Qui est l'agressé ?
Pourquoi parler d'attaque de l'exception d'Alsace et Moselle, quand la règle de la laïcité s'applique aux uns et pas aux autres, inévitablement prédomine dans la société le sentiment d'injustice
L'agressé - ce sont les laïcs, dont les incroyants qui ne supportent pas, dénoncent cette injustice, entre-autres : pourquoi ?

Détournement de l'argent public !
Les pouvoirs publics ont-ils vraiment conscience que les financements accordés aux quatre cultes sont un détournement de l'argent public ?
Que l'on peut dire la même chose du subventionnement en partie de toutes les écoles confessionnelles
[ Pourquoi pas, pendant qu'on y est, subventionner et salarier plus d'une centaine d'autres cultes et leurs éventuelles écoles ?

Mettre fin à un privilège digne de l'ancien régime !
Un sursaut laïque et républicain est indispensable, le Conseil constitutionnel aura-t -il le courage, de ce qui n'est rien d'autre qu'un privilège, de déclarer qu'il faut en finir avec un état de fait antidémocratique, à cette injustice commis au détriment de tous les contribuables de notre pays  ( dont les laïcs - dont les incroyants ) ? - Crab 21 02 2013

Suite :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.