lundi 11 mars 2013

Sacralisation du patriarcat


Renoir : une fillette


Lois racistes ?
Entendu dire, par deux invitées, lors de l'émission '' ce soir ( ou jamais ) '', datée du 8/3/2013, en présence d'une des fondatrice des Femen que l'interdiction du voile à l'école et de la burqa étaient des lois racistes

Déni des faits
Cette déclarations est exemplaire de l'emploi inadéquat des termes de racisme ou d'islamophobie pour tenter de faire taire tous ceux qui estiment en outre que ces deux lois sont insuffisante dans un pays démocratique ou l'égalité femme-homme doit-être la règle du vivre ensemble non négociable ni ne peut souffrir d’accommodements réclamés par les chantres d'idéologies, sans rapport avec la croyance dans le monothéisme, idéologies dont la fonction est de sacraliser le patriarcat

Au cours de cette émission du 8/3/2013, ce qui est particulièrement odieux c'est d'entendre dire par une des participantes ( islamophile ) à ce débat que critiquer les chapitres sexistes,athéophobes,anti-juifs et xénophobes du coran et de ses annexes, sans qu'il y est pour autant d'appels à la violence encourageait les actes islamophobes ( tags, insultes envers les musulmans ou leurs lieux de cultes )
Donc, avec ce type de raisonnement malhonnête, quand je critique les autres religions, je serais responsable des saccages de cimetières judéo-chrétiens
Il n'y a pas d'islamophobie, ni de katophobie, ni encore de judéophobie, mais des crétins des plus incultes qui ça et là se manifeste par des actes qui non rien à voir avec la liberté d'expression, c'est à dire entre-autres le droits de critiquer les religions et les positions pris en public par leurs '' clergés ''

Voiles et burqas
Ne pas interdire ( dans tous les lieux publics ) le port des voiles et burqas islamique revient à légaliser l'oppression des femmes, dans le même temps , justifier la sacralisation des patriarcats au nom de la religion, aussi de déifier le pouvoir vertical ( après dieu le chef c'est l'homme ), ce qui est en contradiction avec l'égalité femme-homme

Déformation des faits
Entendu, sur LCP, dans la bouche de Frédéric Lenoir directeur du Monde des religions, une idée de propagande régulièrement mis en avant pour rappeler que Mahomet avait épousé et vécu longtemps avec une femme plus âgée que lui ;
d'ajouter, ( je résume ), que Mahomet l'admirait pour son extraordinaire niveau de culture, preuve qu'il n'était pas misogyne

Minimiser la pédocriminalité
Cette observation reflète la naïveté de son auteur et celle d'une partie des croyants ;
en effet il n'y à pas incompatibilité dans la psychologie de ce personnage machiste '' de le voir « épouser sa maman », puis plus tard, lui-même devenu âgé, d'épouser par le biais d'un mariage forcé * une fillette qui ne savait même pas ce que sa mère attendait d'elle ( * mariage contraint pour la petite fille )

Tenter de masquer, aux yeux de toute personne un tant soit peu sensée, ce que signifie d'épouser une fillette de six ans et lui imposer un rapport sexuel à neuf ans, c'est tristement vain et dérisoire, mais ça se pratique ( hélas ) ;
régulièrement par le biais de débats ou d’interviews à la télévisions, nombreux sont ceux, sans se voir opposer de contradicteurs en face d'eux, qui n'hésitent pas à faire passer Mahomet pour un homme sain d'esprit ( c'est à dire non-misogyne ), je dois, une fois de plus redire, deux choses :
Regarder dans les yeux une fillette de six ou nef ans, je ne peux qu'être horrifié à l'idée que '' des spécialistes des religions '' puissent-être tenté de quelques manière que ce soit de minimiser la pédocriminalité de Mahomet qui plus est aggravée d'un abus de pouvoir dans la mesure où il était aussi le gourou d'une tribu

En second lieu de rappeler que le coran '' parle '' des femmes à la troisième personne - je pense que F Lenoir ferait bien de réviser ses classiques - Crab - 11/3/2013

Suite :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.