lundi 29 juillet 2013

Femen et la religion


Amina - une dangereuse terroriste ?

Correspondance
Chères lectrices et chers lecteurs, vous me faites part de vos commentaires et je l'apprécie, une fois de plus, en fonction de vos remarques, je fais une réponse à l'adresse de toutes et de tous
Les Femen, leurs méthodes d'actions, leurs mots d'ordre, sont soit approuvé [ ou désapprouvé avec plus ou moins de virulence ] et surtout divisent les féministes

Je m'en contrefiche de ces histoires de divisions
Je m'exprime, en tant qu'incroyant, mélomane, amoureux des arts, féministe, laïc tout en étant anti-religions, non râleur ni indigné mais préoccupé de comprendre pour aussitôt proposer
Des sites, comme riposte laïque sont anti-femen me dites-vous, certes, c'est parfaitement exact, mais ce n'est pas la seule association pour prétendre détenir la vérité en matière de féminisme
À riposte laïque, de mon point de vue, ils ne sont pas féministes ;
je concède, en l'occurrence, qu'à titre personnel je rejoins bien plus souvent le féminisme le plus pertinent et le plus serein émanant des grands travaux de madame Élisabeth Badinter ( philosophe ) contre, suivant la thématique du jour, les positions de bien d'autres associations féministes, dont pour certaines d'entre-elles parfois de sombrer dans les mêmes préciosités ridicules qui en fait n'ont plus rien à voir avec le féminisme universel

Le féminisme et la religion ne peuvent pas co-exister
La justice tunisienne démontre à nouveau ( un jeune homme incroyant est toujours emprisonné ) que l'islam est incompatible avec la démocratie : a prononcé lundi un non-lieu pour la militante Femen Amina Tyler, de son vrai nom Amina Sbouï, pour des faits d'outrages envers un gardien de prison mais reste en détention pour avoir inscrit le mot Femen sur le mur d'un cimetière en mai dernier
Inutile de rappeler que Femen n'est pas un gros mot ni une insulte !
d'ailleurs, à ce jour, aucun des morts enterrés dans ce cimetière n'a porté plainte – comme quoi l'au-delà c'est la grande muette...

L' anticulture - la maladie chronique de cette religion
Amina obligée de faire le ramadan en prison, alors qu'elle n'est pas croyante, ce fait est à lui seul un résumé de l'idéologie générée par le coran d'une part, la vie d'un guerrier ( Mahomet ) d'autre part, à son époque, ni plus ni moins barbare qu'un autre :
À ceci près que ce guerrier là, ne se '' contentait '' pas de faire décapiter ses opposants, il s'est octroyé, profitant de son statut de gourou, de chef de tribu ( facteurs aggravants ), le droit d'épouser une fillette âgée de six années et de la mettre dans son lit à neuf ans
Les hadith à travers leurs biographies de ce prophètes ont tenté de sacraliser '' cette union '' quand il ne s'agit dans la réalité que de pédocriminalité, suite :

Pour Amina et les touts les autres codétenues, en dehors du ramadan, la seule activité proposée dans la prison, ce sont des cours de religion et le seul livre disponible, c'est le Coran ;
cette situation renforce l'analyse parfaitement fondée que sans dédouaner les autres monothéismes de leur part de sexisme que la religion musulmane n'est rien de plus que la sacralisation du statut de l'homme et de l'abaissement du statut de la femme
Peut-on parler du sexisme coranique comme d'une religion ou plutôt d'une sorte de '' code de l'infamie '' par l'inacceptable injustice faite à la femme ? Référence, les diktats musulmans :

" Pas de charia " et " Pas d’oppression "
Dans un pays ou les islamistes ( y compris le parti Ennahdha ) sont à la source d'une tentative de faire régresser la condition de la femme, seul son père ( un juste parmi les hommes ), dans un premier temps réticent, a finit par la défendre ;
néanmoins pour avoir inscrit le mot Femen sur le mur d'un cimetière Amina reste en prison quand d'autres, dans ce monde islamique des milles et une merveilles, ou les mots ont deux poids et deux mesures sont libres de prôner la haine de la femme, en voici quelques exemples :
« Grâce à Dieu nous avons piraté cette page immorale et le meilleur est à venir » - al Aangour
Quand un homme se balade torse nu ce n'est pas immoral 
[ ???? ]
« La page a été piratée et si Dieu le veut, ces saletés vont disparaître de Tunisie » - al Aangour - ( un pirate islamiste )

Selon le site Assabah News: « Amina doit être flagellée une centaine de fois sachant que, vu l'ampleur de son péché, la jeune fille mérite la lapidation à mort » - Adel Almi - ( président de l'association centriste pour la sensibilisation et la réforme )

Déclaration d'un de ces fous de Dieu n’a-t-il pas déclaré, en prime-time, sur le plateau de l’émission « Labess » de la chaîne Attounissia « que le geste de l’activiste féministe [ Amina, en affichant des photos d’elle seins nus sur sa page Facebook ] est passible (…) de lapidation »

[ Citation
Samir Dilou : « Amina doit être jugée sévèrement », alors qu’il est Ministre des Droits de l’Homme….Quant à Sihem Badi, Ministre de la Femme, elle n’a pas bronché et n’a pris aucune position... : source Médiapart ]

Quand est-il des  libertés d'expression, de création et de conscience ?
Le verset coranique « Il n'y a pas de contrainte en religion », n'est rien de plus qu'un leurre : la xénophobie ou la haine du non musulman et de l'incroyant quand 64 % du total du Coran traite de cette relation ( ajouter les verset anti-juifs pour compléter ce '' texte sacré '' d'une religion de paix et d'amour )  
Les rédacteurs du coran méprisaient la conscience des incroyants sinon ils auraient écrit «  à chacun sa conscience          - Crab - 29 Juillet 2013

Suite :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.