lundi 19 août 2013

La France et ses démagogues


Quand J-L Mélenchon par ses écarts de langage surclasse l'extrême droite tout en prétendant lutter contre les propositions de M. Le Pen

Réaffirmer la laïcité
C'est le propre de tous les démagogues de nier les réalités culturelles négatives et d'inventer un racisme anti-musulman pour escamoter la critique qui s'impose vis à vis de la religion la plus misogyne jamais inventé par la gente masculine, un manifeste politique élaboré par un '' clergé '' généré par des mondes patriarcaux
S'en prendre à Manuel Valls en des termes qui ne sont pas s'en rappeler la virulence des propos haineux tenus par certains tribuns durant les années trente du siècle dernier, je cite Mélenchon : « Mme Le Pen est à deux doigts de gagner son pari. Non seulement, elle a séduit la plus grande partie de la droite mais elle a aussi contaminé Manuel Valls » - puis d'ajouter : « Voyez comment il a pollué une partie de l'été avec la question du voile. Les musulmans dans notre pays font l'objet d'une stigmatisation insupportable. Lui a décidé de manière cynique d'utiliser cette situation malsaine pour installer son personnage : un dur et violent qui chasse sur les terres de Mme Le Pen » - « le premier pourvoyeur du Front national, c'est François Hollande par la démoralisation et la démobilisation qu'il répand »

Discriminations sexuelles ou inégalité femme-homme
Mélenchon ne parviendra pas à convaincre que 78% des français qui savent parfaitement que les voiles islamiques n'ont aucun caractère religieux ni le moindre rapport avec la croyance dans une divinité ; ils ne cesseront sur ce point d'apporter leur soutien au ministre de l'intérieur

Il n'y de Mélenchon que Mélenchon
Mélenchon grand démagogue devant Allah, ne lui en déplaise, les françaises et les français, reproche à Jospin de ne pas avoir purement et simplement interdit les voiles islamique et aux droites de ne l'avoir fait que partiellement sauf ( et c'est heureux ) pour le voile intégral ou la burqa

À une époque où des femmes pilotes des avions de lignes, ou occupent avec de très grandes compétences de plus en plus de postes hautement qualifiés il faudra bien que Mélenchon cesse de prendre les citoyennes et citoyens de notre pays pour des imbéciles, se mette dans la tête que les françaises et les français veulent voir leur pays grandir et non régresser ou glisser en faisant preuve de laxisme envers des cultures inégalitaires dites traditionnelles ;
qu'en aucun cas ils ne permettront à un système politique, généré par le coran et annexes, de se banaliser et de promouvoir le pire des pires : pour le principal l'inégalité femme-homme

Si des musulmans ne l'ont pas compris, tout doit être mis en œuvre pour leur imposer que la France n'est pas le pays où fleurit toutes sortes de discriminations sexuelles, et si cela doit passer par l'interdiction des voiles à l'Université, le plus tôt sera le mieux

Manuel Valls parle " d'une laïcité réaffirmée ", l'expression est juste, c'est bien la première fois qu'au concept laïcité * un ministre n'y ajoute pas un adjectif totalement inapproprié du genre « ouverte, positive ou intégriste...j'en passe et des meilleures », c'est enfin retrouver le sens originel de ce terme fondateur, une évolution du langage qui va, cette fois, dans le bon sens : la laïcité, c'est sans adjectifs

La France n'a plus le droit de se montrer lâche, quand hors hexagone, dans '' le monde musulman '', des femmes, les laïcs ( dont les incroyants ) s'efforcent de mettre un terme aux tentatives d'islamisation de leurs pays en ne soutenant plus les partis religieux pour donner la préférence à des partis politiques non totalitaire ou des organisations politiques respectueuses du pluralisme, des convictions religieuses - ou non religieuses des populations de leurs pays -

Donner raison a M. Valls, sur cet aspect '' du vivre ensemble '' ne doit pas négliger de prévoir dans la loi républicaine, à seule fin de '' réaffirmer la laïcité '', l'abolition de l'abattage rituel, ni d'abroger le Concordat et la suppression de l'aide financière allouée aux écoles confessionnelles
* :

Cependant cela ne signifie pas pour autant de partager toutes les positions du ministre ni toutes les orientations pris par le gouvernement en matière de politique générale

La France en 2025 selon Manuel Valls
Sur la modernisation de l'État, le ministre de l'Intérieur estime que d'ici à 2025, " le réseau des préfectures et des sous-préfectures doit évoluer ". Et de laisser entendre le remplacement de certaines d'entre elles par " la création de maisons de l'État et le regroupement des services avec les collectivités territoriales ". De plus en plus de procédures se traiteront via internet - Ici, je suis toujours d'accord, mais il faut aller plus loin :

Enfin, en matière d'immigration et d'intégration, Manuel Valls promeut " un islam de France "
Sur ce point, je ne peux pas être d'accord, ce n'est pas le rôle de l'État de s'occuper de religions, encore moins de leurs contenus ou dogmes mais de faire respecter la valeur suprême dans une société civilisée, c'est à dire, l'égalité femme-homme, ce qui revient à mettre un terme par la loi ou s'il le faut par voies de Justice, de mettre tout en œuvre pour éradiquer toutes les tentatives dites traditionnelles '' de maintenir l'infériorité de la femme vis à vis de l'homme

Les pouvoirs publics devraient imposer que toute nouvelle publication des textes religieux soit précédée d'un encart pour mettre en garde les jeunes lecteurs des caractéristiques, misogyne, du sexisme-séparatif, athéophobe, homophobe et xénophobe qui constituent la substance de certains des chapitres monothéistes, et qui sont autant d'appels ou d'incitations à la haine de l'autre ou du différent ( génèrent notamment l'emprisonnement ou l'assassinat d'incroyants dans '' le monde musulman '', faits qui curieusement échappe à la finesse intellectuelle Mélenchon-niste )

Manuel Valls veut" une immigration organisée et régulée " en fonction des " besoins économiques et démographiques de notre pays ", là, je ne suis toujours pas d'accord pour maintenir une politique de l'immigration décriée depuis plus de quinze ans quelque soit, pour le dire, l'emploi de la forme

Plus de quinze millions de précaires, plus de trois millions de chômeurs il faut aussi longtemps que cela sera nécessaire fermer nos frontières à l'immigration d'où quelle provienne ( donc y compris venant des autres pays européens ) en attendant des jours meilleurs

Ce qu'il faut obtenir du gouvernement
Les trente deux milliards outrageusement gaspillés de la formation professionnelle doivent être utilisés pour, avec discernement, permettre à des chômeurs de se reconvertir dans les filières recherchant du personnel, aussi, investis dans la sensibilisation a l'entrepreneuriat, car les entreprises ne proviennent pas des imaginaire arrières-mondes, aussi, dans les formations aux métiers d'avenir ou à venir           - Crab 19 Août 2013


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.