samedi 7 septembre 2013

Islamistes en Syrie


Journaliste anglo-libanaise Hala Jaber


Qui est le véritable ennemi ?
En Égypte ou en Tunisie les populations ont entrepris de dé-islamiser leur pays, il semble que le gouvernement français n'a toujours pas pris la mesure de la situation réelle en Syrie
Quand F. Hollande et son gouvernement comprendront-il que les laïcs, en Syrie, après deux années de guerre civile, sont minoritaire parmi les forces de la rébellion et qu'il faut prendre des distances avec tout ce qui de près ou de loin se réclame avec les armes ou même sans les armes à la main de l'islamisme
Est-ce la crainte de perdre des villes, lors des élections prochaines, qui explique encore une fois cette forme de clientélisme, qui consiste à fermer les yeux sur les crimes ou atteinte aux droits de l'humain ( plus particulièrement aux libertés personnelles des femmes ) que génère, partout dans le monde, les islamistes ( y compris les '' modérés '' ) , au point de conditionner la politique extérieure '' arabe '' de ce gouvernement socialiste ?

En réponse à des questions qui lui ont été posées par Sandro Lutyens, ici, je cite une partie de la pertinente analyse de Randa Kassis qui a le mérite de bien connaître les minorités ethniques qui compose la population de la Syrie
 […/...]
Vous êtes à l’étranger, mais vous avez de nombreux amis en Syrie, et vous connaissez bien le pays. Où en est le peuple syrien, selon vous? Y a-t-il une lassitude ?
C’est vrai, c’est une lassitude. A vrai dire, pour quelqu’un qui vit la guerre au quotidien, la question principale est la survie et de pourvoir à ses besoins fondamentaux. La masse silencieuse, qui n’était pas active dans la révolte, ne veut plus de cette situation. Mais jamais la Syrie ne redeviendra comme avant. Cette révolte a montré aux Syriens qu’ils ne se sont, en fait, jamais aimés entre eux. Le débat réel entre sunnites et minorités n’avait jamais eu lieu. Il n’y a aucune confiance entre les composantes syriennes. Les alaouites ne peuvent pas s’imaginer de perdre le pouvoir, par peur. Dans le passé, ils étaient eux-mêmes persécutés par la majorité. Ce passé hante leurs vies. Idem pour la minorité chrétienne, qui n’a jamais fait confiance aux sunnites. Les sunnites, également maltraités par une minorité pendant 40 ans, n’ont, pour leur part, plus envie de partager le pouvoir avec eux.

Toutes ces communautés sont des composantes de ce que vous appelez " la masse silencieuse ". Quelles sont leurs priorités aujourd’hui ?
La masse silencieuse a d’abord une envie de sécurité. Pour eux, la constellation du futur, c’est pour plus tard. Certains de mes amis, faisant partie de minorités, étaient pro-révolte. Mais avec le temps et la montée des islamistes, ils se sont progressivement repliés sur eux-mêmes. Ensuite, et de manière générale, la société est en effet complexe. Au sein même des sunnites, on retrouve des opposants, on retrouve certains urbains qui soutiennent Bachar, on retrouve des soufis… Il n’y a pas de compréhension explicite entre les individus syriens. Les minorités sont donc plus prudentes vis-à-vis de cette révolte.

Etant donné la situation actuelle et la complexité de la société syrienne, à quoi ressemblera la Syrie de demain?
De toute façon, Bachar al Assad ne pourra pas continuer à présider le pays. Je vois la Syrie de demain fédéralisée. Les régions seraient mixtes ou majoritaires, avec un fort pouvoir d’autogestion. On pourra appliquer la laïcité dans certaines régions et ne pas l’appliquer dans d’autres. Pour le reste, c’est un travail culturel, un travail d’information. Cela prendra longtemps. Avant de parler de démocratie, il faut parler de stabilité. Puis, d’État de droit. Et, enfin, de démocratie. - Fin des extraits

Je ne serai jamais le frère de celui qui prône l'inégalité femme-homme
De façon générale, est-ce que les socialistes en s'inspirant de la démagogique '' théorie de la fraternité '' de l'islamophile Mélenchon *1, au lieu de s'en tenir à la réalité des idéologies oppressives *2 ( antidémocratiques ) que génèrent le coran et ses annexes, s'imaginent qu'ils gagneront toutes nouvelles élections, contre ce que pense plus de 70% des françaises et des français de tout ce qui touche de près ou de loin à l'islam ?
*1 : Sur Robespierre dont la notoire détestation de l'athéisme et encore bien plus des incroyants n'est pas ignorée de la plupart des chercheurs ou des historiens, Mélenchon, sur le plateau de télévision '' on n'est pas couché '' avait tenté de réhabiliter cet individu qui pourtant, avait, sans scrupules, institué la Terreur en système politique
*2 : [ Le prédicateur Mehdi Kabir, considère que les femmes se parfumant sont « des fornicatrices », conférencier à la Grande Mosquée El-Feth de Saint-Louis ( Alsace ) ]     Crab - 7 Septembre 2013
Suites :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.