dimanche 17 mai 2015

Elle ne s'est pas couchée


L'ignorance et la vulgarité sont les deux mamelles de l'obscurantisme - dans la vie quand on enlève un voile on fait un progrès
°
Chaque soir, elle consacre du temps à sa mère placée et couchée dans une chambre sous soins palliatifs, dans de rares moments elle l'entend demander après son fils, l'appeler par son nom sans s'adresser à sa fille pourtant bien présente à ses cotés - dur, dur, très très dur...
À la fin de sa vie, sa mère pour laquelle elle conserve de l'affection, cette femme qui pourtant fut mariée de force et violée, cette femme, cette mère néanmoins reste imprégnée au plus profond d'elle-même de l'idéologie musulmane inspirée par le raciste et sexiste coran à travers lequel sont formatés dès leur prime enfance les jeunes générations dans cette idée nocive, révoltante, insoutenable '' qu'Allah aurait donné aux hommes plus de dons qu'aux femmes ''
Jeannette Bougrab, sait en pratique ce qu'il en est réellement de la construction phallocrate, odieusement sexiste de la société et de la structure de la famille dite musulmane une idéologie cramponnée au 7e siècle de notre ère, sourcée au coran avec, comme si cela ne suffisait pas, pour modèle de vie parfait un prophète pédocriminel
Il n'y a guère que des islamophile ( « bien pensants » ) avec ou sans poils pour refuser de voir en face ce qui relève de l''aliénation dû à l'endoctrinement dès la prime enfance des filles et garçons dans cette odieuse idée que l'homme est supérieur à la femme au point que proche de la mort la plupart des soumis femmes et hommes sont mentalement toujours sous-servitudes et il faudrait cesser de procéder à la critique athée et féministe de cette religion pour laisser libre cours à toute la perversité qu'elle engendre, alors que la France est le pays certes des '' Lumières '' mais aussi le pays des droits des femme obtenus contre les religions avant que des fanatiques islamistes soutenus gracieusement par un Ewy Plenel, un Aymeric Carron ( et quelques autres ), tentent d'installer, d'imposer un modèle des rapports entre sexes qui ferait, ( si '' on '' laissait faire ), in fine le déshonneur de la France
Lors de l'émission '' on est pas couché '' du samedi 16 Mai dernier, Jeannette Bougrab, comme auparavant Michel Onfray, ne s'est pas non plus couchée quand est arrivée l'inévitable observation par Léa Salamé  ( je résume ) : '' mais dans la bible il y à autant de violences, pourquoi le coran plus que les autres religions...''
Sans y croire, combien de fois faudra t-il répéter que ce qui fait la différence ( et de taille ) dans la bible et dans les évangiles où les violences sont certes très présentes, oui dans la bible : des histoires, des mythes ou des légendes bien racontées suscitent la réflexion, tandis que dans le coran non seulement rien dans le texte ne permet de se poser la plus petite question pour ne présenter, comme un vis sans fin, qu'une série d'injonctions dont 60 % des sourates, sans compter les sourates sexistes, sont des incitations à la haine des non-musulmans, que ce « texte sacré » n'autorise en aucun cas la liberté de penser ?
Puis, toujours de Léa Salamé de demander à Jeannette Bougrab '' si elle ne faisait pas une fixette sur le voile '', ce qui montre une fois de plus le refus de ces faux-amis de la liberté des femmes d'admettre que les voilées volontaires ( qui font tant de tord aux autres femmes qui se battent, contre la phallocratie islamique sacralisée par des obsédés du sexe, pour ne pas le porter ) sont sous-servitudes ou tout simplement lâches, ce qui ne peut que justifier la poursuite de la critique féministe de cette forme d'aliénation
Quand à l'inénarrable Aymeric Ramadan* ( * : Carron ) qui s'était fait remettre en place en un autre temps à propos de l'infantile, égoïste, raciste et sexiste coran par Michel Onfray, cette fois de tenter de minorer la gravité des viols de fillettes ou de jeunes filles à travers les mariages forcés dans les milieux musulmans et partout dans le monde dominés par les musulmans sous le couvert que Jeannette Bougrab n'évoquerait pas suffisamment les actes féminicides observés dans d'autres sociétés non-islamiques et n'insisterait pas suffisamment sur la certes réelle mais très très faible régression enregistrée ces derniers temps
Hors ce n'est pas tout à fait exact, elle en parle, mais nous sommes en France, et en tant que femme arabe vivant en France même pas autorisée à se rendre en Algérie elle est au plus haut concernée comme devrait l'être toutes les femmes que cette régression très discrète des mariages forcés et des pressions exercées pour obtenir le port des voiles islamiques est bien trop discrète pour s'en désintéresser, qu'au contraire il faut sans relâche pointer du doigt ces ignobles pratiques, mais que ne ferait pas un Aymeric Ramadan sous l’œil attendri du cannibale Laurent Ruquier pour tenter de faire passer pour racistes* ( * : islamophobes ) ceux qui justement pratiquent la critique athée et féministe d'une religion de l'irresponsabilité* ( * : fais ceci, frappe l'épouse récalcitrante, pense comme cela, comporte toi de cette façon...dans tous les cas tu trouveras, à tes cotés, pour te soutenir un Carron ou un Plenel )
Ici, de rappeler, bien que ce ne soit pas le sujet de son livre, que l'assassinat et l'emprisonnement des athées est monnaie courante dans les pays de la religion de paix et d'amour où sont majoritaire de gentils musulmans - Crab 18 Mai 2015
Suites : Ruquier et les autres
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/05/ruquier-et-les-autres.html
ou sur
http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/05/14/ruquier-et-les-autres-5621826.html



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.