mercredi 27 septembre 2017

Les autruches de l’islamisme


L’autruche, quand il faut voler, dit: « Je suis chameau » et quand il faut porter un fardeau, elle dit: « Je suis oiseau » : proverbe turc illustrant la paresse. Note: en turc, l’autruche se dit: l’oiseau-chameau
 
Il n’est pas vain d’observer les points communs à relever entre l’aptitude de Riss à dénoncer l’inquisition musulmane et la sagacité de Caroline Fourest, ( lire la vidéo " Les autruches de l’islamisme par Caroline Fourest " ) qui fait état de l’extraordinaire lâcheté dont font preuve la plupart des journalistes qui se comportent en principal soutien d’une large majorité des élus ou dirigeants, ceux-là mêmes aidés par des sociologues, mais aussi par des spécialistes de l’islam tous plus déficients ou tous plus malhonnêtes les uns que les autres confortés dans leurs délires par l’absence de neutralité d’un observatoire de la laïcité complètement dominés par des bigots – CRAB

Vidéo : Les autruches de l’islamisme par Caroline Fourest
http://blvids.free.fr/Les_autruches_de_l_islamisme.m4v

Les autruches en vacances par Riss
Faut-il encore parler du terrorisme ? Dès l'annonce des attentats de Barcelone, chacun a joué son rôle comme dans une pièce de théâtre bien rodée. Les radios et les journaux ont invité comme il se doit des « spécialistes » qui répètent un peu la même chose que lors du dernier attentat. Les hommes politiques ont condamné sur Twitter ces « odieux actes de barbarie », et les personnalités ont tweeté des messages de soutien aux victimes. Chacun a fait ce qu'il devait faire, chacun a rempli son contrat, pour que, dès le lendemain, les choses reprennent leur cours normal. Pour nous convaincre que tout cela est devenu banal, on nous a même expliqué que, depuis le terrible attentat de Madrid en 2004, les Espagnols étaient habitués au terrorisme et que, à part quelques touristes trouillards, les voitures-béliers de Barcelone n'impressionnent plus grand monde.
Quelque chose a changé depuis le 7 janvier 2015. Les débats et les interrogations sur le rôle de la religion, et plus particulièrement de l'islam, dans ces attentats ont complètement disparu. L'attaque contre Charlie Hebdo avait contraint les médias et les intellectuels à aborder cette question puisque c'était la publication des caricatures de Mahomet qui avait motivé les deux tueurs. Pour le 7 janvier, on ne pouvait pas dire que la cause était l'intervention de la France au Mali ou en Syrie puisqu'elle n'y avait pas encore mis les pieds. C'est peut-être pour cette raison que, plus de deux ans après, les médias parlent de moins en moins du 7 janvier...
Depuis, un travail de propagande est parvenu à distraire nos esprits et à dissocier ces attentats de toute question religieuse. Aujourd'hui, plus personne ne s'interroge sur le rôle de l'islam dans l'idéologie de Daech. Le bourrage de crâne a réussi à nous faire admettre que le « fait religieux » ne doit pas être discuté. Il s'impose à nous, et ceux qui osent le remettre en question sont traités d'anticléricaux primaires d'un autre âge.
Le confort, c'est l'obsession de nos sociétés consuméristes.
Mais puisqu'il fallait quand même donner une explication à ces attentats, on nous a servi comme plat de substitution la géopolitique. Les causes de toutes ces attaques seraient la guerre en Irak, le pétrole, la politique d'Obama, de Trump et tout un tas de raisons, qui, si elles ne sont pas inintéressantes ni totalement dénuées de pertinence, ont le mérite d'éviter de parler de religion et surtout d'islam.
On oppose souvent islam et islamisme. Comme si ces deux conceptions religieuses étaient deux planètes étrangères l'une à l'autre. Pour épargner aux musulmans modérés l'affront de relier leur foi à la violence djihadiste, on a méthodiquement dissocié islam et islamisme. Pourtant, l'islamisme fait partie de l'islam. Lorsqu'on critique l'Inquisition et ses crimes, on ne détache pas cette mouvance fanatique du reste de l'Église catholique. Même si beaucoup de chrétiens dénonçaient l'Inquisition, elle est un élément de l'histoire du christianisme et de l'Église. C'est pour cela que des siècles après, en l'an 2000, le pape Jean-Paul II s'est senti obligé de faire repentance des crimes commis au nom de l'Inquisition. Au nom du christianisme. Curieusement, chaque fois que les intégristes musulmans commettent des crimes, on dresse autour d'eux un cordon sanitaire pour les exfiltrer de l'islam afin d'épargner à la religion de Mahomet la moindre critique. Il est tellement plus confortable de parler de Bush, de Trump ou d'Obama que de mettre le nez dans les problèmes qui déchirent l'islam depuis maintenant plusieurs décennies. Le confort intellectuel passe avant tout. Le confort, c'est l'obsession de nos sociétés consuméristes. On veut des vacances confortables en Espagne, dans de bons hôtels avec de bons restos. On veut des débats passionnés sur Neymar et sur la fermeture des quais de Seine. On n'a quand même pas pris une location à Barcelone pour se faire écraser sur les Ramblas et pour parler d'islam !
Pour notre confort, évitons de réfléchir à toutes ces questions pénibles qui gâchent nos vies. N'y pensons pas trop. D'autres, avec leur voiture-bélier et leur ceinture d'explosifs, le font à notre place. Riss - 23/08/2017

Piqûre de rappel : Laïcité
Depuis sa création l’observatoire de la laïcité dominé par une majorité de bigots partisans sert l’intérêt de quelques-uns de ses membres - à aucune période de son histoire, il n’a rien entrepris pour faire respecter la laïcitéen outre les autres membres de ce comité d’une neutralité plus que douteuse, devant ce traitement inégal de tous les citoyens, se contentent d’enfouir leurs têtes dans le sable, sinon imperturbables ferment les yeux sur une situation des plus scandaleuse car à ce jour :
1. Le Fait Athée en contrepartie du fait religieux n’est toujours pas enseigné à l’École
2. La télévision publique ne consacre pas une matinée aux philosophies de l’athéisme en contrepartie de la matinée qu’elle réserve aux religions depuis de nombreuses années
3.
Le Concordat religieux Meurthe-Mosellan n’est toujours pas abrogé et reste financé avec les deniers des contribuables ainsi que les écoles confessionnelles – ce qui relève d’un détournement de l’argent public au profits de minorités religieuses - CRAB

Suites :
http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=Islam



6 commentaires:

  1. Discours de la Sorbonne: ne jamais oublier que Napoléon a rétablit l’esclavage et pondu un code civil que n’aurait pas renié Mahomet

    RépondreSupprimer
  2. Déroulé d’articles :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/search/label/A%C3%AFcha

    RépondreSupprimer
  3. " Féminisme islamique " est un oxymore - il n’y a que des enfoulardées ou des enburqanées volontaires qui pensent non pas avec leur tête mais avec leur sexe, une manière d'exister ou de ne pas être qui vise à poignarder dans le dos les femmes émancipées.

    RépondreSupprimer
  4. Antisémitisme : Surtout ne touchons pas aux islamo-gauchistes chantres de l’antisionisme, ce sont nos électeurs – mais nous allons défiler contre les antisémites comme nous le faisons depuis quarante ans en montrant les dents [Rire si possible].
    Qui, dans notre pays, depuis dix ans tue des juifs et des enfants juifs ?

    RépondreSupprimer
  5. BRÈVES – Février 2019
    L’antisionisme prétexte de l’antisémitisme – suite :
    https://laicite-moderne.blogspot.com/2019/02/breves-fevrier-2019.html

    RépondreSupprimer
  6. Le philosophe Alain Finkielkraut a croisé le chemin de "gilets jaunes", à Paris, samedi 16 février...
    "Sale sioniste", "dégage" - "Sale sioniste de merde !", "dégage", ont hurlé des manifestants. "Nique ta mère", lance un autre, tandis que des personnes crient "Palestine" - "Espèce de raciste, t'es un haineux, tu vas mourir, tu vas aller en enfer, espèce de sioniste", Fin de citation.
    .
    Sans rapport avec les revendication des gilets jaunes, clairement pour moi, c’est le vocabulaire des islamo-gauchistes ou pro-palestiniens sans nuance que j’entends brailler, hurler, vociférer, sur le pavé parisien, depuis le début des années 70 du siècle dernier.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.