jeudi 8 février 2018

L’esprit de la Suède


Ovidie, réalisatrice

Crétinerie ou pudibonderie sans frontière
Là où les putains n'existent pas, diffusé par Arte le mercredi 06 Févrrier 2018
La tragédie d'Eva-Marree, privée de ses enfants pour prostitution puis tuée par leur père
Dans un réquisitoire convaincant, la réalisatrice Ovidie dénonce les abus de pouvoir commis par un État suédois prétendument protecteur, mais en réaliter un État plus soucieux d’évangéliser « ses populations »

Des enfants " confiés à un homme violent (...) plutôt qu'à une pute "
Rappel des faits, une " putain" ne saurait être une bonne mère , citation :
Le 11 juillet 2013, Eva-Marree, alias Jasmine Petite, 27 ans, est tuée par le père de ses deux enfants de trente-deux coups de couteau, dans les bureaux des services sociaux suédois. Ce crime est l'aboutissement d'un cauchemar qui a commencé trois ans plus tôt, après que la jeune femme, ayant quitté son compagnon pour violences conjugales répétées, et ne sachant comment subvenir aux besoins de la famille, a confié à une proche avoir travaillé comme escort-girl ( durant 2 semaines ). Sur simple dénonciation, Eva-Marree se voit retirer sa fille et son fils, alors âgés de 1 et 2 ans, sans discussion ni enquête préalables, les services sociaux en attribuant la garde exclusive à leur père, un homme dont ils avaient pourtant eux-mêmes diagnostiqué la violence. Après l'échec de plusieurs recours en justice, la jeune femme devient l'un des porte-parole du syndicat suédois des travailleurs du sexe, dénonçant les lois en vigueur et les abus de pouvoir des services sociaux, qui privent les prostitué(e)s de leurs droits élémentaires en prétendant les protéger. Ayant finalement obtenu un droit de visite auprès de ses enfants, puis encore bataillé pour que les services sociaux obligent le père à s'y soumettre, elle est assassinée lors du premier rendez-vous fixé avec ce dernier et leur fils.

Déni de justice
Aucune sanction n'est prise au sein du service concerné, même si la directrice en est discrètement mutée.
[ … ] - Source arte


Conscience morale ou terreur pour le bien de tous ?
Je persiste et signe, l’esprit du « féminisme » initié par le modèle suédois, canadien ou norvégien est la forme pris par la pudibonderie sans frontière, sous le prétexte fallacieux de lutter contre la prostitution et le client essentiellement masculin
( curieuse ou religieuse façon d’éradiquer la prostitution, en ignorant purement et simplement les femmes et les hommes proxénètes )

Ce « féminisme » généré par ces trois grands pays où « les femmes sont de pauvres petites choses » n’est rien de plus que l’idéologie d’un féminisme " doloriste* " ( *victimaire ) qui nuit à la cause des femmes et indirectement à la cause des femmes et des hommes et sur le fond vise, avant toutes autres préoccupations, à essentialiser les hommes et sert subtilement de cache-sexe à la traque du sexuel dans la société
( inutile de me faire un procès, je ne confonds pas prostition et sexuel dans la société )

L’État " providence ", tellement, tellement adoubé des féministes doloristes
Conséquence, il assassine sa femme, « Comme si l’État lui avait donné l’autorisation de le faire », suite - extrait de l’émission 28’ " là où les putains n’existent pas ", video :
http://blvids.free.fr/La_%20ou_%20les_putains_n_existent_pas.mp4

Ce n’est pas à l’honneur de la France d’avoir adopté une législation similaire et imbécile criminalisant les clients de prostitué-e-s, l'autre volet d'une vision puritaine et répressive qui fragilise les travailleurs du sexe tout en affirmant les aider
Rappel : Le « féminisme victimaire » est au féminisme universel ce que la pudibonderie est au sexuel dans la société - CRAB


Suite : Le féminisme porcin
https://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/le-feminisme-porcin.html


Suite 2 : Le féminisme heureux
https://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/le-feminisme-heureux.html

Suite 3 : Les femmes qui comptent
https://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/02/les-femmes-qui-comptent.html



4 commentaires:

  1. À l’attention de R......e V.....n
    Désolé de vous décevoir, cette loi reflète cette idée préconçue comme quoi ces femmes agiraient sous la contrainte ou seraient victimes de trafics
    Si non pour certains des féministes « plus finauds que les autres » c’est de considérer, parce qu’elles se prostituent, que ce sont des femmes malades - ainsi ce sont donc des âmes perdues qui auraient besoin de soins psychiatriques – ben voyons -
    En réalité en Suède, en Norvège, au Canada et en France cette une loi typiquement paternaliste qui prétend protéger les femmes - qui cherche à « protéger la sexualité des femmes » - qui veut contrôler la sexualité des femmes car en théorie les femmes ne peuvent pas s’intéresser au sexe, seuls les hommes le peuvent, c’est pour ça que, généralement, « nos braves féministes doloristes » ont moins de problèmes quand il s’agit des hommes qui se prostituent
    Ce n’est rien de mieux qu’une bonne vieille mesure patriarcale pour dénigrer les femmes et leur sexualité – au final cela revient à cette idée – et, si je puis dire, c’est très amusant que ceux qui maintiennent cette structure patriarcale se revendiquent féministes – bien amicalement

    RépondreSupprimer
  2. L’indignation des nov-féministes est à la démocratie et à l’État de Droit ce qu’une théocratie est à la liberté de conscience et d’expression.
    L’unique féminicide commis dans notre pays, assassinées parce qu’elles sont des femmes, ce sont ces deux femmes qui ont été égorgées par un terroriste musulman Gare Saint-Charles à Marseille – étrangement, les nov-féministes partisans d’une loi féminicide ce sont cantonnées dans un silence assourdissant, que faut-il en déduire ?

    RépondreSupprimer
  3. Dans les sociétés occidentales, les tentatives de banaliser le voile islamique sont dues à des formations religieuses frustrées de ne pas détenir le pouvoir absolu sur les consciences.
    Le voile n'est pas un signe ostensible religieux mais le symbole de l'abaissement du statut des femmes.
    Le voile ne peut pas être en même temps un instrument d’oppression en Iran et un outil de l’émancipation des femmes en France.
    Porter volontairement le voile en Occident et feindre de pas connaître les conséquences de ses actes, c'est politiquement irresponsable.

    RépondreSupprimer
  4. À l'attention de F.......e - Oui, souvent je cite Élisabeth Badinter, mais encore plus souvent des femmes arabes ou iraniennes. Cependant pour vous répondre sur le fond '' Élisabeth Badinter sait faire la différence avec le féminisme victimiste ( doloriste ) et le féminisme universel lequel ne connaît pas la couleur de la peau. ''.
    Lu sur le site Sisyphe :
    " Réseaux sociaux : en France, la haine aime à se déverser sur les femmes " – Cette expression " ...aime à se déverser sur les femmes ", caractérise le féminisme victimiste qui est au féminisme universel ce qu’une théocratie est à une démocratie laïque

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.