lundi 11 février 2019

Raquel Camarinha


Pour en finir avec la maladie d’illusions
Quand, parmi-nous, certains possédés-dépossédés, dépourvus de ce qui est essentiel dans notre monde en tant qu’il est joie et volonté de puissance ne songent ou persistent à nier toute affirmation éperdue de la vie, [ aussi ], à l’instar de Nietzsche, souvent il me prend à penser qu’il faudrait de toute urgence araser les églises [ j’ajoute - et les mosquées ] pour, au même emplacement, réaliser de grands théâtres des humanités

Les très riches heures de la musique et de ses interprètes
La seule trilogie idiomatique qui va moralement si bien à l’entendement, puisqu’il est couru et advenu que tout le reste n’est que dérapages bruyants, tapageurs, visible débâcle sans obstacle, bâti de productions-exhibitions sans nuance que je n’ose qualifier de lyrique prospérant sans une once de raison au cœur d’un gigantesque chaos généré par bon nombre d’idiots utiles ayant perdu depuis longtemps [ déjà ] le sens de ce qui fait réellement les riches heures de la culture occidentale ou plus particulièrement la richesse de notre langue maternelle car « il faut bien se dépêcher en prenant appui sur les politiques publiques de l’éducation de finir par couper toutes les têtes bien faites qui dépassent »

Raquel Camarinha, soprano de nationalité portugaise s’est installée en France, elle s’exprime à la perfection dans notre langue ; comme c’est trop souvent le cas, elle donnerait même des leçons de diction à certains de nos compatriotes si peu philologues, et...si je puis me permettre de dire [ étant MDR ] " heureusement pour nos oreilles qu’elle ne chante pas selon les desiderata de nos braves féministes prescripteurs de l’écriture inclusive " *1. - Des e aussi muets qu’on les souhaite, des r roulés juste comme il faut, sans excès ni ridicule, des voyelles colorées, tout ce qu’on peut et doit attendre dans le répertoire lyrique souvent difficile de la musique française
*1. au passage, le saviez-vous... langue ou musique est un nom féminin, ça fais mauvais genre...n’est-ce pas ?

Merci, mille mercis pour les extraordinaires moments de bonheur généreusement offerts par Raquel Camarinha prestigieuse cantatrice dont l’immense talent n’est pas sans nous rappeler les interprétations lyriques les plus éblouissantes dues dans d’autres occasions musicales à de sublimes sopranos à l’image de Sabine Devieilhe ou de Patricia Petibon - CRAB



Vidéo Raquel Camarinha
Sinon, ouvrir la vidéo en cliquant sur le lien de redirection :
http://blvids.free.fr/Raquel_Camarinha-2019.mp4

Suite - Alondra de la Parra - Maestra
http://laicite-moderne.blogspot.com/2019/02/alondra-de-la-parra-maestra.html

Suite 2 - Civilisations
https://laicite-moderne.blogspot.com/2018/09/civilisations.html

Suite 4 L’écriture inclusive


1 commentaire:

  1. L'être humain est la nature et en même temps une petite partie de la nature. La poésie dit l'essentiel avant que la philosophie ne s'en mêle.
    Dans toute l'histoire de la vie spirituelle de l'humanité il n'y a jamais qu'un seul créateur, le poète, et un seul miracle, la musique.
    Nous ne sommes pas de '' passage '' sur terre, mais un temps sur terre, on n'a une deuxième vie quand on n'a compris qu'on n'en qu'une puisque la mort est absence de sensation.
    Nos ancêtres gallo-romains avaient le sens de l’honneur, la question qu’ils n’auraient pas manquer de poser urbi et orbi : Pourquoi un cadavre n’a jamais donné de conférence de presse ni ne s’est jamais plaint de l’autopsie ?

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.