vendredi 31 mai 2019

Accompagnateurs des sorties scolaires - Mai 2019


CIT : Signes religieux lors des sorties scolaires : « Ces parents accompagnent une classe, pas leur enfant ».

Alain Seksig est inspecteur honoraire et membre du conseil des sages de la laïcité, installé en mai 2018 par le ministre de l’Éducation.
Il est favorable à une loi interdisant les signes religieux en sortie scolaire. Le Figaro

Assauts théocratiques contre la laïcité
C’est de commencer par appeler un chat un chat, d’où admettre une fois pour toute que l’enfoulardement des femmes est le symbole d'un modèle de société in-fraternel dans la mesure où ces voiles consacrent l'inégalité entre femmes et entre femmes et hommes si chère aux islamistes

Parler de " mamans accompagnatrices " est une expression majeure de l’hypocrisie dont sont coutumiers non seulement islamistes ou tous ceux qui tentent d’islamiser la société française, certes - mais s’observent notoirement les tentatives de désinformations du lecteur voulues par une bonne partie des médias dits proches des gauches - puisqu’en matière de DROIT il ne peut s’agir de mères mais d’accompagnateurs des sorties scolaires, femmes ou hommes

Si l’on se réfère au Droit, puisque nous sommes dans un État de Droit et non dans une théocratie, il va de soi que les accompagnateurs ou accompagnatrices des sorties scolaires,
au même titre que les enseignants, participent à l’exécution de ce service public, conséquemment ils doivent être eux aussi soumis à la neutralité religieuse

Je soutiens sans réserve Alain Seksig membre du conseil des sages de la laïcité dans sa volonté d’interdire par la loi la présence enfoulardées d’accompagnatrices, - tout en lui rappelant que le rétablissement de la Laïcité, c’est partout sur l’ensemble des territoires de la république française :


Suite : Accompagnateurs des sorties scolaires

Suite 2 : Déroulé d’articles sur le même thème



 

16 commentaires:

  1. S’enfoularder volontairement, c’est accepter le statut de sexe sur pattes et en même temps c’est donner aux enfants un signal péjoratif sur l’identité féminine. – Suite : Islam - ‘’ Le troisième sexe ‘’
    https://laicite-moderne.blogspot.com/2018/12/le-troisieme-sexe.html

    RépondreSupprimer
  2. L'enfoulardement volontaire ou forcé des femmes est l'expression d'une radicalité silencieuse, laquelle est le terreau du terrorisme.

    RépondreSupprimer
  3. L’islam excelle dans le clonage des esprits par la religion, sans compter que l'invention du monothéisme est la racine du pire des sectarismes, lequel va dans les textes '' sacrés '' jusqu'à sacraliser la haine des femmes, la haine des homosexuels, le racisme sans omettre de sacraliser l'esclavage et la traite des esclaves.

    RépondreSupprimer
  4. Cit : " La piété, ce n'est point se montrer à tout instant, couvert d'un voile et tourné vers une pierre, et s'approcher de tous les autels; ce n'est point se pencher jusqu'à terre en se prosternant, et tenir la paume de ses mains ouvertes en face des sanctuaires divins; ce n'est point inonder les autels du sang des animaux, ou lier sans cesse des voeux à d'autres voeux; mais c'est plutôt pouvoir tout regarder d'un esprit que rien ne trouble " – Lucrèce, V, 1198-1203 - ( premier siècle avant notre ère )
    .

    RépondreSupprimer
  5. Le front national sert d’alibi pour masquer ou empêcher de parler de la radicalité silencieuse qui passe par l'enfoulardement des femmes, laquelle génère le terrorisme avec ou sans armes. Les premières victimes des islamistes sont des athées ou des non-musulmans.

    RépondreSupprimer
  6. Nul être pensant ne peut en douter, Baruch Spinoza est infiniment plus important que la bible, le Nouveau Testament ou le coran réunis, mais il existe d'autres lignées, notamment dans l’antiquité, celle des philosophes ou poètes athées connus de Démocrite jusqu'à Lucrèce.
    .
    À titre personnel, en référence aux témoignages de personnes proches alors qu'elles faisaient encore parties des vivants, dans la lignée familiale nous sommes incroyants et sans religion depuis le dernier quart du XIXe siècle ( avant, pour en savoir plus, il aurait fallu que je trouve des documents écrits ).
    .
    Ceci-dit, la réalité-réelle me va très bien, laquelle me permet d'autant plus facilement et avantageusement de rester debout, je n'ai nul besoin ni de prier, ni de demander à un dieu d'intercéder en ma faveur puisque si je fais bien ou mal, je ne serai ni récompensé ni puni puisque la mort est absence de sensation.

    RépondreSupprimer
  7. Ne jamais oublier que les premières victimes des islamistes sont des athées ou des non-musulmans.
    .
    Je n'ai jamais vu, nulle part dans le monde, les musulmans descendre en masse dans la rue pour exiger que l'on cesse d'assassiner ou d’emprisonner des athées, des homosexuels ou encore des femmes qui veulent vivre indépendantes.

    RépondreSupprimer
  8. On ne naît pas musulman ou musulmane, on naît avant tout sujet de droit.

    RépondreSupprimer
  9. Restez française, vous ne le regretterez jamais.
    Dans notre pays, la coquetterie a pour habitude de narguer les canons religieux, pas de s’y conformer. En France, mode islamique est un oxymore.
    La mini-jupe parle d’échange informulé, de désir inassouvi, le voile culpabilise le désir.
    .
    Ce ne sont pas les religions qui ont inventé le féminisme universel ni l’athéisme chrétien mais la spiritualité athée libertine-libertaire.

    RépondreSupprimer
  10. Religion sans conscience n’est que ruine de l’identité féminine.
    .
    Nul ne naît musulman, tous naissons avant tout sujet de droit.

    RépondreSupprimer
  11. On ne pas défendre des femmes enfoulardées ni accoutrées d’un burkini quand on sait qu'elles voilent leurs fillettes.

    RépondreSupprimer

  12. Le financement public des établissements privés confessionnels ouvert par la loi Debré en 1959 a suscité une pétition laïque de refus avec 10.813.697 de signataires – et le pouvoir jacobin, comme de bien entendu, n’en a pas tenu compte.
    .
    Loi de 1905 - qu'il faut rétablir sur l'ensemble de nos territoires.
    La République assure la liberté de conscience.
    Ce sont les termes employés dans la loi de séparation des Eglises et de l’Etat du 9 décembre 1905. La liberté de conscience est désormais celle de tous les citoyens : croyants, athées, agnostiques, ou même indifférents en matière de religion. Avant 1905 quatre cultes étaient reconnus : catholique, réformé, luthérien et israélite. Ils avaient un statut d’établissement de droit public, et un financement public. Après 1905, il n’y a plus de privilège pour aucun culte. La liberté de conscience, de croire ou de ne pas croire, est la même pour tous. La liberté religieuse (le libre exercice des cultes, dit la loi) est une des conséquences de la liberté de conscience. Si on se restreint à la liberté religieuse, on omet de mentionner celle des athées et des agnostiques.
    .
    Les cultes n’ont plus de statut de droit public. Ils relèvent désormais du droit privé.

    RépondreSupprimer
  13. Affiche de la FCPE, laquelle “flatte le communautarisme”
    Enfin, une très forte majorité (69%) des personnes interrogées pense qu’avec cette affiche “la FCPE flatte le communautarisme à quelques semaines des élections des parents d’élèves” et pour 65% l’affiche “représente une atteinte au principe de laïcité”.
    .
    OPINION - L’enquête a été réalisée avant l’incident de séance provoqué vendredi 11 octobre au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté par un élu du Rassemblement national, qui a pris à partie publiquement une femme voilée qui accompagnait -en toute légalité- des élèves lors d’une sortie scolaire.

    Les Républicains se sont engouffrés dans la polémique pour réclamer ardemment l’interdiction du voile des accompagnatrices de sorties scolaires. Ils se sont appuyés sur ce sondage pour faire entendre leur voix.

    L’institut de sondage Ifop-Fiducial a révélé ce lundi 14 octobre un sondage dont il ressort que deux Français sur trois, soit 66% des sondés, sont favorables à l’interdiction de signes religieux ostensibles, comme le port du voile, aux parents d’élèves qui accompagnent les sorties scolaires

    L’enquête avait été réalisée après la diffusion d’une affiche de la FCPE montrant une femme voilée lors de l’une de ces sorties. 37% des personnes interrogées se disent même “très favorables” à cette interdiction.

    Inversement, 18% y sont “plutôt opposées” et 16% “très opposées”, selon cette enquête pour Sud Radio.

    Interrogés sur leur état d’esprit vis à vis de l’affiche de la FCPE portant le slogan “Oui, je vais en sortie scolaire et alors ?”, 22% des Français disent ressentir de la colère et 25% du rejet. Elle suscite en revanche l’indifférence d’un Français sur trois (34%), la satisfaction de 14% et l’enthousiasme de 5%.
    Une affiche qui “flatte le communautarisme”

    Enfin, une très forte majorité (69%) des personnes interrogées pense qu’avec cette affiche “la FCPE flatte le communautarisme à quelques semaines des élections des parents d’élèves” et pour 65% l’affiche “représente une atteinte au principe de laïcité”.

    Pour une majorité d’entre elles toutefois (55%), elle “envoie un message de tolérance et d’inclusion à l’égard des parents d’élèves”.

    Le sondage a été réalisé avant la polémique déclenchée ce week-end par un élu RN de Bourgogne Franche-Comté qui a demandé à une femme présente lors d’une réunion publique de retirer son voile.

    Cette enquête a été conduite en ligne du 25 au 26 septembre auprès de 1013 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur de 1,4 à 3,1 points.

    La volonté de la majorité des français sera t-elle respectée par Macron, ce président d'un gouvernement jacobin ?

    RépondreSupprimer
  14. "Le voile est sexiste et obscurantiste" : l'appel de 101 personnes de confession musulmane de France
    Publié le 22/10/2019 à 12:00
    https://www.marianne.net/debattons/tribunes/le-voile-est-sexiste-et-obscurantiste-l-appel-de-101-musulmanes-de-france?fbclid=IwAR2L48Xauku12M_jL_BYrievc4nltuDwG5L0yCPW4dU8E4ecDP26-ysGFTM
    .
    Voila qui fera peut-être réfléchir les islamo-gauchistes et participera à déconstruire le jeu politique sordide caractérisé par la corruption clientéliste, pour la plupart le fait de partis politiques des gauches.

    RépondreSupprimer
  15. Sorties scolaires : Un voile brouille tellement l’esprit des enfoulardées soutenues par la police de la pensée ou les idiots utiles de l’islamisation qu’il ne leur vient pas même à l’esprit de préserver la liberté de conscience des enfants incroyants ou croyants de toutes confessions.

    RépondreSupprimer
  16. Visiblement, pour certains, il y a extrême droite et extrême droite. Les artistes, chercheurs, journalistes et pétitionnaires professionnels qui ont signé la tribune apocalyptique parue le 15 octobre dans Le Monde pour prendre la défense de l’accompagnatrice scolaire très strictement voilée prise à partie par un élu Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté ont l’indignation sélective. On a beau chercher, aucune trace de la même colère, du même affolement de leur part – à les lire, cette femme aurait subi un traumatisme irréversible et son fils serait bon pour une thérapie à vie – quand, par exemple, en mars dernier, l’avocate iranienne Nasrin Sotoudeh avait été condamnée à dix ans de prison et à 148 coups de fouet par les mollahs pour avoir défendu les femmes qui enlèvent leur voile et s’être elle-même présentée tête nue au tribunal. L’extrême droite religieuse au pouvoir en Iran peut tranquillement menacer, traquer, emprisonner et supplicier les femmes qui rejettent le port obligatoire du voile, sans que les lanceurs d’alerte du showbiz concerné et de la faculté vigilante soient le moins du monde troublés et jugent utile de se fendre d’une tribune indignée. L’extrême droite, dès lors qu’elle porte une barbe et un turban, ne semble pas froisser leur sensibilité humaniste, pourtant à fleur de peau.
    Gérard Biard · le 22 octobre 2019

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.