lundi 16 mars 2020

Les indivisibles visibles


" Les décoloniaux sont les seuls à réintroduire la notion de race en France " - Zineb El Rhazoui
.
Avant-propos
Le RAP est une sorte de foin à deux notes fait pour les cerveaux à deux neurones, convient très bien aux fans des religions duelles les plus totalitaires ou plus précisément peu spirituelles mais considérablement socio-politique comme l'idéologie mortifère propagée par le coran, par exemple.

L’assignation identitaire
Dis-moi de quelle origine tu es et je te dirai si tu peux parler.

Le clonage des esprits par la nov-religion ou quand la « lutte des races » remplace « la lutte des classes »

Hors, le féminisme n’est ni blanc ni noir, il est universel, sauf pour la meute à deux neurones qui consacre l’essentiel de son activisme entièrement à la censure, y compris par la violence se livre à l’hyper-censure de tout ce qui n’est pas " elle " ou pense différemment, laquelle faune de la police de la pensée, sans jamais s’interroger, forte du nombre se prend pour la qualité et, la plupart du temps, surtout par le biais des réseaux sociaux, tente de faire gober aux internautes faibles d’esprits sa nov-religion ethnicisante.

Combattre le patriarcat sacralisé ou non, c'est déconstruire la notion de virilité et non s'attaquer aux hommes fussent-ils blancs.

L’œil 2.0 - Dis-moi plutôt qui tu attaques, je te dirais qui tu es.
En résumé, Virginie Despentes montantes grande essentialiste des féministes et universalistes devant l’UOIF dévisse toujours dans le sens de la pente et son alter ego Caroline de Haas intermittente du « féminisme » à deux neurones n’en finit plus, à la Chapelle-Pujol de marcher en suivant la bordure du caniveau de la Chaussée aux imams.

Refusant de voir le monde tel qu’il est, loin des yeux de Condorcet, Christine Autin pâle, autrefois avant-gardiste de l’islamo-gauchisme montant, depuis, dans la foulée, n’en finit jamais, encore et encore, de consacrer au saint des saints l’islamité observée au sein des plus nauséeux territoires perdus de la république.

Idiotie sans partage
Que dire de la perle des perles quand les antiracistes identitaires au nom de l’intersectionnalité, lesquels demandent de ne pas dénoncer un viol si le violeur est un musulman, ni le sexisme, ni le foulard, ni l’excision – par crainte d’entretenir le racisme.
Bref, dit autrement, lynchons de bon cœur le violeur juif Weinstein mais pas le musulman violeur Ramadan. C’est cela l’intersectionnalité, l’expression d’une identité politique comptant parmi les plus nauséabondes.

Si cher à Rokhaya Diallo " Y'a bon Awards " outil de combat de l’association des " Indivisibles " contre les féministes, les universalistes et antiracistes qui ont le tord d’être laïques n’est rien de plus qu’un toxique facilitateur du passage à l'acte des extrémistes islamistes.

Danièle Obono dont un voile brouille l’esprit comme Rokhaya Diallo associées aux intégristes dans " La chasse aux sorcières " persistent à vouloir la peau de Caroline Fourest ou celle de tous les féministes laïques en usant de la diffamation voire dans d’autres cas carrément de l’incitation à la haine.

Ne pas aimer la France, c’est détester la liberté
Lecteurs cultivés créer et foncer est notre meilleur atout, la France n’est pas ni ne sera jamais ni l’Amérique, ni le Canada, ni un pays dominés par des musulmans, nous savons que nous aurons - un certains temps encore - affaire à une sorte de Ku Klux Klan inversé, quoi que nous fassions quelques soient nos choix d’appropriations culturelles, surtout, par dessus tout, quoi qu’ils disent ne nous excusons jamais auprès de ces nov-inquisiteurs ; en n’en faisant un métier nov-censeurs, ils tentent tout au plus d’exister en se disant « offensés », pour nous, ne leur en déplaise, ils ne sont rien ! - CRAB

SUITE

Vidéos : Esclavagistes

Affaire MILA : La Justice dans sa partition a-t-elle fait preuve d’un manque de doigté ?

Le blasphème, c’est avant tout la quête de nouveau :

Décidément dieu n’est pas fréquentable
Tous les esclavages se tiennent; et les hommes accoutumés à déraisonner sur les dieux, à trembler sous leurs verges, à leur obéir sans examen, ne raisonnent plus sur rien.


11 commentaires:

  1. Des millions d’Italiens ont chantés à leur fenêtre, l’hymne national, pour conjurer le sort et le confinement.
    https://twitter.com/i/status/1238556841644306438
    .

    RépondreSupprimer
  2. Rappel, le viol est un crime.
    À Paris, 52 % des viols sont commis par des étrangers – source : Radiographie inédite de l’Observatoire de la délinquance et des réponses pénales publiée dans Le Parisien.
    Je ne vois aucune raison de les épargner sous le prétextes fallacieux qu’ils seraient assignés à une autre culture.

    RépondreSupprimer
  3. L’Arabie Saoudite suspend l’entrée des pèlerins se rendant à la Mecque - Allah est moins puissant que le coronavirus, étonnant, non ! ?

    RépondreSupprimer
  4. RAPPEL :
    Ce n'est pas le titre d'un film d'épouvante pour, dans notre pays, faire vibrer des populations en manque « d'émotions »
    Suite
    https://laicite-moderne.blogspot.com/2015/10/excision-2015-suites.html

    RépondreSupprimer
  5. Ève Szeftel, auteure du livre « Le maire et les barbares » qui raconte les ravages du clientélisme organisé par les amis de Jean-Christophe Lagarde dans le 93.

    RépondreSupprimer

  6. Plus fort que le CoronaVirus, voici le monde libre, da Nord a Sud (Isole comprese) è plebiscito per l'Italia!
    https://twitter.com/i/status/1238559616792956929
    .
    https://twitter.com/i/status/1238526250479648768
    .
    https://twitter.com/i/status/1238516030697332736
    .

    RépondreSupprimer
  7. À l’attention d’Alexandra
    Ne vous faites pas de mouron, contre la stratégie perverse des mouvements « féministes » non-universel il suffit, et c’est tout ce qu’il y a de plus facile de se moquer de ce féminisme à deux neurones, il suffit de retourner leurs argumentaires racistes contre-eux.

    RépondreSupprimer
  8. RAPPEL:
    Les exhibitionnistes du voile
    Gérard Biard · le 27 avril 2016

    Exclu Web
    A rrêtons de tourner autour du voile. Arrêtons, surtout, de le voir pour ce qu’il n’est vraiment pas – un instrument d’émancipation – ou ce qu’il n’est plus qu’accessoirement – l’expression innocente d’une croyance religieuse. Imaginons un instant que des étudiants de Sciences Po organisent, au sein de leur école, une journée de distribution d’hosties consacrées, au prétexte que c’est vegan et sans gluten, ou bien un « Kippa Day », parce que ça filtre bien les UV quand on a une calvitie naissante… Personne ne serait dupe de la supercherie et on parlerait sans détour de prosélytisme religieux. En revanche, on peut organiser une « journée du hijab », en affirmant que c’est féministe, fun et ouvert sur le monde, sans se faire traiter d’escroc propagandiste ou de collabo. On peut appeler sur Facebook à « essayer la décence », sans que cela émeuve plus que ça la direction de Sciences Po, et sans que quiconque s’alarme du niveau zéro de l’argumentaire – il faut « démystifier le tissu [car] il y a autant de voiles que de femmes »… – dans une école censée former des journalistes, des chercheurs, des analystes politiques…
    Aucun de ces futurs « experts », si soucieux d’expérimenter ce que ressent une femme qui porte le hijab en France, ne semble a contrario préoccupé par ce que vivent les femmes qui refusent de le porter en Iran, en Arabie saoudite, en Afghanistan ou même dans certains quartiers d’Europe. Pourtant, elles sont des millions à travers le monde, qui vivent sous la menace permanente de se voir insulter, frapper, enfermer, torturer, si elles n’acceptent pas la « pudeur » et la « décence » que des religieux totalitaires veulent leur imposer. Quand il n’y a qu’une femme, qu’un voile et qu’une façon de le porter, les Robins des bois de la liberté et de la tolérance sont muets. L’analyse qu’ils font du monde s’arrête sur le pas de leur porte. Sans qu’ils prennent d’ailleurs davantage conscience de la nature du monstre idéologique qui s’essuie les pieds sur leur paillasson.
    Le voile islamique est un drapeau.

    RépondreSupprimer
  9. SUITE:
    Ce n’est pas un hasard si, dans les pays musulmans, c’est à sa longueur que l’on peut mesurer le degré d’obscurantisme du régime en place. Ce n’est pas un hasard si son port obligatoire fut la première des mesures prises par les mollahs iraniens arrivés au pouvoir en 1979 – on peut à ce sujet entendre, sur le site http://fr.ulule.com.neda-film/, des propos édifiants de Bani Sadr, premier président de la République islamique d’Iran : « La science a prouvé que dans les cheveux des femmes il y a des ondes qui excitent les hommes. Pour prévenir cette excitation, le Dieu miséricordieux veut que les femmes se voilent. » Ce n’est pas un hasard si le Grand Turc Erdogan veut en étendre un peu plus chaque jour le port.
    Dans les pays où l’islam politique est au pouvoir, le voile est imposé par la force. Ailleurs, c’est la stratégie du fait accompli qui est à l’oeuvre : on installe un état de fait à force de pressions intellectuelles plus ou moins insidieuses – le chantage à l’« islamophobie » –, de relativisme et d’impostures – c’est une mode, c’est un droit, c’est féministe, c’est antiraciste –, on prospère sur les lâchetés et les compromissions. En attendant le moment où il sera vu comme une évidence sociétale, une « habitude »… Et le reste suivra. Le happening religieux de Sciences Po ne vient pas de nulle part. Le 1 er février dernier était proclamé « journée mondiale du hijab » – à déguster, si l’on aime les poils de barbe dans la soupe sémantique, sur worldhijabday.com – et en 2008, déjà, l’institut de la mode de l’université Lyon II organisait un colloque intitulé « Les voiles dévoilés : pudeur, foi, élégance »…
    Le hijab est l’outil idéal pour installer la confusion entre islamisme et islam. Il prétend définir une « identité » et permet ainsi de dire que si l’on attaque l’idéologie politique, on attaque tous les musulmans. Tout comme le keffieh est le symbole militant de la cause palestinienne, le hijab est le symbole militant de l’islam politique. Avec une différence notable : si le premier en appelle à l’émancipation d’un peuple, le second est une injonction à la soumission.

    RépondreSupprimer
  10. En France - les éternels offensés
    Le projet de loi Avia est voté, il est digne d’une république bananière, en contournant le juge il ouvre le principe de la censure préventive, une pratique antidémocratique des plus détestables fâcheusement, inopportunément, dors et déjà, pratiquée par de nombreux ‘’ modérateurs ‘’ sur les réseaux sociaux.
    En réalité, ce projet vise à réduire les possibilités de critiquer les religions sans le dire ouvertement.

    RépondreSupprimer
  11. B.....d …..e @ Claude Bouvard
    Je sais, ça n'a rien de surprenant. Nous aurons d'autres textes liberticides. Je ne suis pas particulièrement fan des personnes qui alimentent la haine et le racisme. Étant de la génération 68, je préfère pourtant la liberté d'expression , que l'on ne brûle pas les livres au prétexte que quelques abrutis fassent n'importe quoi.
    .
    Claude Bouvard @ B.....d …..e
    Problème : le monothéisme est la racine du pire des sectarismes et génère le racisme - qui fait mieux ( excepté Mein kampf ) en matière de haine ?

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.