mardi 11 mars 2014

Jabeur Mejri


Enfin libre !
Prisonnier d'opinion tunisien Jabeur Mejri a été enfin libéré, le 4 mars 2014, pratiquement deux ans après son arrestation et sa condamnation pour avoir publié sur facebook des propos sur l'Islam jugés offensants
En réalité, Jabeur n'avait fait qu'user pacifiquement de son droit à la liberté d'expression et n'aurait jamais dû être condamné à sept ans et demi de prison

Être incroyant en Tunisie ou dans le « monde islamique » :
'' Extrait de son interviewe réalisé par L'EXPRESS le 11 03 2014 : J'ai souffert psychologiquement surtout. En prison, je n'étais pas un détenu comme les autres. Les détenus et les gardes me regardaient de travers. Ils m'insultaient tout le tempsHeureusement, les visites fréquentes des associations de défense des droits de l'Homme m'ont certainement épargné des violences et des représailles lors de mon incarcération. Les autres détenus ont refusé que je sois incarcéré dans la même cellule qu'eux. On m'a donc mis dans une cellule occupée par des ex-flics. En deux ans je ne me suis fait aucun ami en prison, je vivais dans une solitude amplifiée par les psychotropes prescrits par les médecins. De toutes les manières, je n'avais rien à leur dire. Nous n'avions pas la même mentalité
Le président de la République Moncef Marzouki était un militant des droits de l'homme, un laïque. Mais je savais qu'il ne pourrait pas s'affranchir de la pression du parti islamiste Ennahdha, du parti ultra-islamiste Ettahrir ou encore de la Mosquée Al-Zitouna (principale mosquée de Tunis). Je ne me faisais donc pas beaucoup d'illusions sur ma libération, j'étais certain que je serai libre le jour où Ennahdha et les Frères musulmans ne seraient plus au pouvoir. C'est effectivement ce qui s'est passé : dés la chute d'Ennahdha, j'ai été libéré. Malgré cela, je suis encore la cible d'imams extrémistes qui protestent contre ma libération et estiment que la peine prononcée de 7ans et demi est insuffisante.
La Suède m'a proposé son accueil, afin que je puisse poursuivre mes études. J'ai accepté. Je ne me vois plus vivre dans ce pays qui souffre d'énormément de maux dont le plus grave est l'hypocrisie
…/...

Ghazi Béji, un collègue et ancien ami, a été la cible d'attaques de la part des salariés de la compagnie dés que ceux-ci ont découvert qu'il était athée. " On ne veut plus monter avec lui dans le même train, disaient ils. On a peur que le convoi déraille à cause de ce mécréant ". Ils en sont arrivés à porter un brassard rouge en guise de protestation
…/... '' Jabeur Mejri - Fin de l'extrait


D'après le Président Tunisien, la nouvelle constitution consacre la liberté de conscience - bien bien, dans ce cas :
Est-ce que les Tunisiens vont cesser de traquer les incroyantes ou incroyants, les lesbiennes ou les gay ?
Vont-ils cesser d'exiger la virginité et admettre toutes les sexualités de femmes qui veulent vivre en toute liberté hors du mariage ?
Sont-ils prêts au nom de la liberté de conscience à ne plus condamner l'adultère ?
Tunisiens et tunisiennes sont-ils prêt à descendre massivement sur la place publique pour refuser la barbarie qui fait l'actualité dans de nombreux pays qui se réclament de l'islam :
pour condamner sans appel le rejet par son mari ( ou par l'ensemble de sa famille ) d'une femme simplement suspectée d'avoir été violée ?
pour condamner sans appel les crimes d'honneurs ou le viol collectif par les membres masculins de la famille pour punir une femme accusée d'adultère ? ( ou sa mise à mort par lapidation, pendaison, d'une balle de fusil dans la nuque, le tout en public, dans d'autres circonstances )
Ceci étant rappelé pour le principal ;
j'avertis par avance certains lecteurs qui me diront que cela peut arriver en France, que si il en était ainsi, et je compte bien leur déplaire, que de tels abominables actes sont inassimilables à ce qui fait l'identité françaises, suivant pour l'essentiel :
Liberté de conscience, la laïcité ou le droit de ne pas croire ou de croire, la liberté d'expression, l'égalité femme homme, les droits des femmes, le droit pour tous de choisir ou non de se marier quelque soit son orientation sexuelle, la liberté d'entreprendre, l'interdiction de l'excision, l'interdiction du mariage sous la contrainte ( forcé ), l'interdiction du mariage polygame* ( * : parce qu'il ne bénéficie qu'aux hommes )
La meilleure façon de respecter les valeurs qui ont forgé l'identité française c'est encore de se passer de religion et plus particulièrement de s'éloigner du pire des patriarcats sacralisé par la religion musulmane - pour les croyants, croire dans un dieu ou plusieurs n'implique pas de se laisser manipuler par des textes qui vous disent '' quoi penser '' ! Crab 11 Mars 2014
Suites :
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/02/la-vraie-face-de-dieu.html


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.