mercredi 28 février 2018

Caroline a encore frappé


Caroline a encore frappé
Depuis le Temple consacré au féminisme victimiste, en quittant les réseaux sociaux, juchée sur le trépied, la pythie Caroline De Haas prise d’un vertige a rendu son oracle : « Je le dis donc aux agresseurs et à leurs alliés avec beaucoup de sérénité, de détermination et d’enthousiasme : votre temps est bientôt révolu. » - Lénine va faire la gueule et la poursuivre pour plagia – CRAB
.
Suite : Féminisme victimiste
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/02/feminisme-victimiste.html



7 commentaires:

  1. Lu sur le site Sisyphe :
    " Réseaux sociaux : en France, la haine aime à se déverser sur les femmes " – Cette expression " ...aime à se déverser sur les femmes ", caractérise le féminisme victimiste qui est au féminisme universel ce qu’une théocratie est à une démocratie laïque

    RépondreSupprimer
  2. À l'attention de F.......e - Oui, souvent je cite Élisabeth Badinter, mais encore plus souvent des femmes arabes ou iraniennes. Cependant pour vous répondre sur le fond '' Élisabeth Badinter sait faire la différence avec le féminisme victimiste ( doloriste ) et le féminisme universel lequel ne connaît pas la couleur de la peau. ''.

    RépondreSupprimer
  3. Les femmes ne sont pas de petites choses fragiles, déportée à Auschwitz-Birkenau Marceline Loridan-Ivens née Rosenberg avait choisi de jeûner pendant le Yom Kippour pour montrer aux nazies qu’elle n’était pas un bibelot, une petite parisienne ( de m...e ) mais une personne.
    S’il existe de multiple masculinités comme il existe de multiple féminités, il est avéré que le féminisme qui ne connaît pas la couleur de la peau est envers et contre tout universel ainsi que tout bien pesé la laïcité sans adjectif.

    RépondreSupprimer
  4. À l’attention de V......e
    OUI, il existe un Féminisme imbécile qui refuse d’admettre qu’il y a de multiples masculinités comme il y a de multiples féminités* et qui ne se privent pas d’enlever aux hommes leur humanité. ( voir l’odieuse campagne affichée, ces jours-ci, dans le métro parisien ).
    * - qu’ont-elles à envier à certains des hommes les Christine Boutin, les Ludivine De La Rochère ou des Frigide-Barjot et j’en passe car il y a pléiade...dont à présent ce néo-féminisme qui n’est rien de plus qu’une idéologie de basse zone.
    Certains parmi les analystes parlent de néo-féminisme, mais qu’il faut associer à un féminisme victimiste, doloriste aux antipodes du féminisme universel qui en outre pour ce dernier au moins ne connaît pas la couleur de la peau.

    RépondreSupprimer
  5. Les hommes préfèrent les blondes, non, non et non, les hommes préfèrent les femmes sûres d’elles.
    Nouvelles femmes indépendantes et sûres d’elle, à la fin du XIXe siècle, quand les femmes ont commencé à faire de la bicyclette à pédale, les prêtres, pasteurs ou les puritains la tête pleine de petits vélos sont partis en guerre contre le cycle de la débauche, alors que la majorité des hommes regardaient çà avec excitation.

    RépondreSupprimer

  6. J'ai connu tous les aspects de la violence envers la femme, mais je reste confuse sur cette question. D'un côté les femmes doivent apprendre à parler de leur traumatisme, de l'autre il ne faut pas s'enfermer dans le rôle de victime."Asli Erdogan
    Physicienne atomiste, romancière et journaliste turque – Asli Erdogan exilée à Francfort, elle est accusée de " propagande terroriste " et encourt la " réclusion aggravée " en Turquie.

    RépondreSupprimer
  7. " Brigitte Bardot a beaucoup plus fait pour la femme que Simone de Beauvoir " – Michel Onfray
    .
    Le féministe universel ne connaît pas la couleur de la peau, il est le seul antidote efficace connu contre les pseudo-féminismes de l’intersectionnalité reflet d'un état d'esprit sectaire ou raciste, victimiste misandre ( doloriste ) ou encore racialistes - le premier essentialise l'homme et la femme "blanc", l'autre essentialise les hommes
    Le féminisme universel ne manque pas de faire observer que, depuis l'Antiquité, c’est par leur " manière d’être " que des femmes ont beaucoup plus fait pour la femme que Simone de Beauvoir
    L’écriture inclusive portée par les féministes de boudoirs ou victimistes est au féminisme universel ce qu’une théocratie ou un régime stalinien est à la démocratie
    Lucifer '' porteur de lumière '' bien qu’il fût un mythe féminin, il fut immanquablement diabolisé par les mortifères judéo-chrétiens et musulmans - ne dit-on pas d’une femme « qu’elle est une diablesse, une ensorceleuse, une séductrice sans scrupule...et j’en passe... ».
    .

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.