jeudi 1 mars 2018

Rapport Chavreul


La Laïcité - Rien que la Laïcité
Ce n’est pas la laïcité qui est crispée mais les assauts théocratiques contre la laïcité qui sont crispant et clivant
Un rapport remis au gouvernement dans lequel pour la première fois après le livre " Les territoires perdus de la république " ( publié en 2002, et toujours d’actualité ) s’en tient aux faits, rien qu’aux faits pour en suivant faire des propositions offrant de rétablir la laïcité dans notre pays

Cependant ce rapport *1 ne se préoccupe pas assez de la haine des Juifs, dont l’essentiel est un antisémitisme auparavant pratiquement en voie d’extinction dans notre pays, mais qui s’est, à présent, déplacé et considérablement développé dans la jeunesse d'origine immigrée majoritairement musulmane

" les Territoires perdus de la République " rédigé en 2002 par un collectif d'enseignants confrontés à la montée de la haine et de l'obscurantisme, un livre largement plébiscité par ses lecteurs malgré le mutisme de la plupart des grands médias et du silence assourdissant d’un bon nombre d’intellectuels ou de « féministes » *2 très médiatisés


Citation : Dans un livre choc, " les Territoires perdus de la République ", un groupe de professeurs racontait à l'automne 2002 l'antisémitisme, le sexisme et l'islamisme qui déferlaient dans les collèges et les lycées de la région parisienne. Boycotté à l'époque, l'ouvrage ressort aujourd'hui.- Martine Gozlan
À noter qu’au moment de la préparation de ce livre Nehmouche et Merah étaient au collège

Humanisme ou théocratie des endoctrineurs islamistes?
Cependant, sauf à vouloir la destruction ou ignorer les valeurs humanistes fondatrices de notre démocratie laïque, non seulement le Pouvoirs devra valider et rendre effectives les propositions de ce rapport pour garantir la liberté, la justice et la sécurité mais aussi, il appartiendra à l’État de mettre fin au détournement de l’argent public au profit de minorités religieuses en abrogeant le Concordat religieux Meurthe-Mosellan - cesser de subventionner les écoles confessionnelles sous contrat et s’assurer de la programmation à l’école publique de l’enseignement du fait athée en contrepartie du fait religieux
[ Rappel : 63 % de nos compatriotes sont sans religion – et se souvenir que toute personne d’origine arabe n’est pas forcément de confession musulmane - … ou peut être athée ] – CRAB -

*1 - Rapport Chavreul
http://crab.painter.free.fr/textes/Rapport_Clavreul.pdf

*2 - Fausse route en 2018 – suite
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/02/fausse-route-en-2018-suite.html

Suite : Laïcité et Pouvoirs
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/02/laicite-et-pouvoirs.html



3 commentaires:

  1. Les différends gouvernements par leur inaction ont laissé les quartiers essentiellement en banlieue des villes se « ghettoïser » et le livre les Territoires perdus de la République fut ignoré au profit d’un sordide calcul clientéliste par la grande majorité des élus de la gauche lors de sa sortie
    En 2002, Georges Bensoussan, historien et responsable éditorial du mémorial de la Shoah, fut à l'origine du livre "Les Territoires perdus de la République".
    Treize ans après, c'est toujours la loi du silence. Comme si les yeux restaient toujours grands fermés sur la réalité malgré le sang qui l'a éclaboussée. Il est d'autant plus urgent de relire la nouvelle édition d'un extraordinaire document rédigé en 2002 par un collectif d'enseignants confrontés à la montée de la haine et de l'obscurantisme. Seul le titre a été largement repris dans la presse et par les politiques, à commencer par Jacques Chirac en 2003. L'expression, simple, juste et terrible, de « territoires perdus de la République » pour désigner les trous noirs dans lesquels sombrent, en France, les valeurs humanistes, a connu un succès inversement proportionnel à la reconnaissance et à la diffusion des informations divulguées. Le livre, plébiscité par les lecteurs malgré le mutisme médiatique (exception faite d'Alain Finkielkraut, de Brice Couturier, de Marianne et d'un ou deux autres journaux) ressort aujourd'hui en édition de poche, avec une postface de Georges Bensoussan. C'est l'historien qui coordonna, sous le pseudonyme d'Emmanuel Brenner, les témoignages des professeurs sur la violence en milieu scolaire, la propagande islamiste et les théories du complot.

    RépondreSupprimer
  2. Bonne nouvelle, en Allemagne ces derniers jours, le ministère public de Saarbrücken vient d’abandonner les charges contre une femme politique d’origine iranienne, appartenant au parti de la AfD, Laleh Hadjimohamadvali. En effet, cette dernière, lorsqu’elle était candidate au Bundestag, l’année dernière en juin, lançait dans la ville de Völklingen, que « l’islam est pire que la peste ». Une procédure était engagée en août 2017 contre la candidate pour l’éternelle incitation à la haine raciale.

    RépondreSupprimer
  3. Les religions monothéistes ne sont rien de plus que des Fake news d’un autre temps.
    .
    La religion c'est le clonage des esprits dans la haine du sexuel dans la société, la haine de l'athéisme et surtout des athées.
    .
    Pour l'athéisme, nos actes sont la cause de notre avenir, d'où par le biais du questionnement la recherche permanente de l'Éthique en ayant présent à l’esprit que dans une société démocratique le plaisir est la racine de la morale.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.