lundi 26 février 2018

Laïcité et Pouvoirs


Les pouvoirs s’exercent au nom de l’humanité sous le contrôle de l’humanitéTocqueville ( résumé de sa pensée )
La Démocratie, ce n’est pas seulement la règle de la majorité car la Démocratie est, à notre époque, différente de l’athénienne antique, ainsi à présent, les pouvoirs s’exercent au nom de l’humanité depuis que la Démocratie moderne a fondé " Les Droits de L’Homme et du Citoyen " complétés par les " Droits de la Femme et de la Citoyenne " rédigés par Olympe de Gouges : vraie républicaine, féministe, anti-esclavagistes, contre la peine de mort installée par le biais de la guillotine comme système de gouvernance politique par l’ennemi des " Lumières " le contre-révolutionnaire Robespierre, détracteur de l’athéisme et bien plus encore bestial envers athées

Laïcité et condition humaine
Depuis plus de quarante ans, dans notre pays « nos gouvernants », des responsables politiques ou comptables d’observatoires de la laïcité, soutenus par des intellectuels qualifiés de « bien pensants » ( genre Edwy Plenel ou genre Tarik Ramadan ) et des associations de féministes victimaires du milieu de la politique ou du spectacle qui ne manquent jamais une occasion de se servir de la laïcité en y ajoutant des adjectifs ( souvent, sans le dire explicitement ), une façon pernicieuse se substituer l’idéologie à la morale pour se livrer à une surenchère ou de s’illustrer pour masquer ou transformer des faits qui relève de la volonté politique de laisser s’installer sur notre territoire l’inégalité femmes-hommes voulue par des minorités ethniques aux pratiques religieuses et culturelles ou communautaristes antidémocratiques ( genre islamiques, pour l’essentiel ), plus particulièrement en faisant passer le féminisme universel qualifié de féminisme blanc pour du racisme

Prônée par des mouvements religieux qui tentent de placer sur le même plan la mini-jupe ( inventée par une anglaise pour permettre aux femmes de courir plus vite, ne serait-ce que pour attraper un bus ) - selon ces islamistes la mini-jupe serait un objet d’aliénation ( d’hyper sexualisation de la femme ), ce qui sous-entend une obligation pour les femmes de la porter à l’insu de leur plein gré pour par comparaison minimiser l’obligation par la pression du milieux ou de la loi dans certains des pays dominés par des musulmans de se vêtir de « l’émancipateur et pudique » affublement islamique

Hors ces champions et championnes de l’émancipation des femmes affectent d’ignorer qu’en France aucune loi n'oblige une femme à porter la mini-jupe ni n'interdit pour les femmes et les hommes de porter un string, c'est ce qui fait la différence avec les idéaux totalitaires comptant parmi les plus exécrables

Dans les faits, notamment observés dans certains des quartiers de nos villes et en général dans les sociétés occidentales, les tentatives de banaliser le voile islamique sont dues à des formations religieuses frustrées de ne pas détenir le pouvoir absolu sur les consciences

La laïcité n’est pas concernée, le voile n'est pas un signe ostensible religieux mais le symbole de l'abaissement du statut des femmes ou le pire des signes de l’infériorisation des femmes
.
Porter volontairement le voile en Occident et feindre de pas connaître les conséquences de ses actes, c'est politiquement irresponsable


Le voile ne peut pas être en même temps un instrument d’oppression en Iran et un outil de l’émancipation des femmes en France

Dimanche dernier ( 25 Février ) , lors d’un débat sur CNews, j’ai entendu dire, sans réaction des autres débatteurs, que les sorties scolaires faisaient parties de l’espace public, donc - rien ne s’opposait au nom de la laïcité à la présence de mères voilées - Hors rien n’est plus faux car les accompagnants - femmes ou hommes lors des sorties scolaires ne sont pas des '' usagers '' du service public mais des exécutants - ils participent à l'exécution de ce service public ce qui exige de leur part la même neutralité que la loi exige des enseignants *1

Mais là où les intellectuels « bien pensants », politiciens ou féministes victimaires se rejoignent c’est pour mieux créer la confusion en faisant passer le voile pour une prescription religieuse ( ce qu’il n’est pas ), donc un droit de le porter au nom de la laïcité, pire de le faire passer ( quitte à me répéter ) pour une liberté ou une norme culturelle défendable au nom du différentialisme en l’opposant au féminisme universel ( égalité femmes-hommes ) taxé de féminisme blanc ( sous-entendu raciste )

Ce n’est pas dû au hasard de retrouver les mêmes personnages, Jean-Louis Bianco ou son acolyte N. Cadène champions de la laïcité avec adjectifs ajoutés pour déclarer que les 5 propositions choc du rapport Clavreul remis ( depuis quelques jours... ) au gouvernement sont nulles et non advenues , sans oublier contre cette analyses qui vient compléter le livre " les territoires perdus de la république ", les inévitables allégations formulées par Pascal Boniface qui dans les régions du monde dominées par des musulmans passe son temps à dénigrer notre pays

Rappel : plus de 60 % de nos compatriotes sont sans religion et pourtant ne sont jamais entendus [ ??? ]
À présent, il faut attendre le discours sur la laïcité ( qui tarde à venir ) que doit prononcer le Président de la République afin de savoir s’il compte rétablir la laïcité sur l’ensemble des territoires de la république ?

Le bouffon de la République – suite :
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/11/le-bouffon-de-la-republique.html

Laïcité " entaché " - suite :
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/12/laicite-entache.html

La laïcité et CNEWS
..., Nicolas Cadène s'est montré guère plus qualifié que Jean-Louis Bianco pour parler de la Laïcité – Suite :
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/la-laicite-et-cnews.html

*1 -Accompagnateurs des sorties scolairessuite 3 :
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/accompagnateurs-des-sorties-scolaires.html


Les petites choses fragiles – suite :

http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/02/les-petites-choses-fragiles.html



2 commentaires:

  1. À l’attention de C.......n B....l
    Dans le débat public je n’interviens ni au nom des hommes ni au nom des femmes - c’est en ce sens qu’à maintes reprises j’ai dû préciser que je participe au débat en tant que " pas seulement féministe ", c’est à dire, en tant que CITOYEN
    Sans pratiquer l’insulte, je critique des textes ou les positions publiques pris par telle ou telle personne ( d’autant plus si elle est très médiatisée ) sans chercher à plaire ni à déplaire à qui que ce soit
    En outre je peux intervenir, donner un point de vue sur les commentaires des uns ou des autres sans jamais intervenir sur le fond d’une affaire aussi longtemps qu’elle n’est pas jugée

    RépondreSupprimer
  2. Le féminisme est envers et contre tout universel ainsi que tout bien pesé la laïcité sans adjectif

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.