samedi 10 mars 2018

Sous le soleil exactement



Le Taj Mahal, symbole d’un romantisme de quatre sous si cher à nos esthètes platoniciens
Le Taj Mahal, un édifice, plutôt une onéreuse pâtisserie financée avec l’argent de l’ensemble des populations moghols dont la plupart pour subsister trimaient pratiquement comme des presque esclaves

Marceline Loridan-Ivens invitée à la grande librairie se déclarait heureuse de ne pas avoir fait ni de s’être encombrée d’enfants - pleine de drôlerie, à l’entendre, il faut imaginer la tête de nos distingués économistes ou théologiens du monothéisme très médiatisés qui ne manqueront pas d’y voir la fin de leur monde

Être propriétaire du corps de l’autre, exiger de l’autre une fidélité contre nature, au lieu de l’accepter tel qu’il est ou telle qu’elle est - aimer qui vous voulez, quand vous voulez sans vous préoccuper des différences d’âges et des quand dira-t-on * pourrait-être la saine devise de Marceline Loridan-Ivens, suffit de lire sa vidéo publiée dans l’article : Le féminisme heureux
Sans s’occuper du quand dira t-on, Marceline Loridan-Ivens, fait référence à une jeune femme qui n’aurait jamais dû se suicider mais fuir avec le jeune garçon mineur *

Un pas que le féminisme victimiste ( doloriste ) est incapable de franchir car bien trop proche de l’ordre moral et de la haine des hommes comme s’il n’existait qu’une seule masculinité - un féminisme platonicien prôné par d’insipides porte-paroles à l’exemple de Caroline De Haas, Clémentine Autin ou Marlène Schiappa


L’ordre moral est à la sexualité ce qu’une théocratie est à la démocratie, dont cette incapacité d’admettre une histoire amoureuse entre une femme et un jeune mineur, mais, à présent en 2018, pour faire passer plus subtilement la couleuvre, de prendre pour exemple la relation sexuelle d’une jeune fille mineure pour décréter sans plus s’interroger qu’il ne peut y avoir de consentement pour valider la terrible accusation de viol contre l’homme qui pourtant est, dans la grande majorité des cas, un très jeune homme
( ...pas de confusion, la pédocriminalité est un fléau, ce n’est pas le sujet... et les lois qui permettent de faire la différences sont déjà existantes suffit de qualifier correctement en rapport avec les faits avérés l’acte incriminé et d’appliquer les lois )

Plus qu’une rumeur la crétinerie est en marche et, depuis quelques mois, tient le haut du pavé
Depuis quelques mois, la crétinerie en marche tient le haut du pavé, car si ces ruines de l’esprit de la veine de Marlène Schiappa ou quelques autres issus des rangs des féministes victimistes parvenaient à obtenir la majorité sexuelle à 15 ans, je ne peux oublier qu’à une époque, à présent, bien lointaine où la majorité des très jeunes filles semblaient préférer les hommes un peu plus vieux " Elle " qui m’a donné, durant un temps, ces intenses moments de bonheur – hors, si cette proposition de loi venait à passer " Elle " que je n’oublierai jamais serait emprisonnée comme une criminelle ( cela me donne envie de vomir ), j’avais tout juste quatorze ans, elle avait à peine peine plus de 17 –

Notes :
Marlène Schiappa, dans la grande tradition clientéliste, veut faire plaisir aux féministes victimistes en fixant l’âge minimal du consentement sexuel à 15ans -
Hors , cette limite d’âge se fonderait sur le principe arbitraire de l’automaticité ( en dessous de ce seuil le consentement ne serait plus retenu ), c’est une aberration qui caractérise le féminisme victimiste et fait partie selon Marceline Loridan-Ivens de ces conneries que l’on entend depuis plusieurs mois car il peut y avoir de belles relations entre un mineur de 14 ans ( fille ou garçon ) avec ( un ou une ) jeune adulte

Mais c’est tellement plus facile pour le politique de se rapprocher au plus près de l’ordre moral dans une société où la minorité platonicienne tente par tous les moyens de contrôler le sexuel dans la société - au lieu de définir et mettre en œuvre une politique efficace pour éradiquer l’excision, les mariages forcés* qui encourage et « légalise le viol des jeunes filles »

* Fixer le mariage à 18 ans est un des moyens les plus efficaces pour lutter contre les mariages forcés – pour l’excision, une visite médicale avant et au retour des vacances scolaires pourrait dissuader les mutilateurs de fillettes...

De même que dans la grande tradition du féminisme victimiste il était plus facile d’obtenir une loi contre les seuls hommes clients des prostituées au lieu de lui substituer la pratique, certes financièrement plus onéreuse, d’une politique destinée à traquer sans relâcher les proxénètes

Il est inutile de m’écrire pour m’insulter ou m’accuser d’inculture sans argumenter et autant que possible sans étayer vos assertions de sources très documentées car je ne vous publierai pas

Parler de la condition humaine ne se confond pas avec la nature humaine quasi sacralisée par les féministes victimistes ( doloriste ), qui en outrepassant les limites de la connaissance font un saut dans diverses croyances métaphysiques et leurs justifications construites de toutes pièces pour parler de l’homme porteur de la culture du viol, comme si il avait une masculinité et non des masculinités, attendu qu’il y a [ aussi ] des féminités

Cela relève d’une pure démarche métaphysique qui entend caractériser et définir l’homme ( le mâle ) ainsi qu’un violeur potentiel, c’est pourquoi j’aime les femmes " pas que féministes " à l’égal de Marceline Loridan-Ivens qui aiment les hommes, laquelle a eu toute sa vie de très nombreux hommes qu’elle ne sait jamais, sans se lasser, privé de draguer – ne vous en déplaise j’ai toujours préféré quelques heures avec ces femmes décemment libertines et abandonner les autres sous-servitudes « choisies » [ rire ] à leur triste sort

À l’attention des...
Le sexe préviendrait la grippe, selon un chercheur suisse ( donc neutre ). En faisant l’amour, notre système immunitaire serait renforcé et stimulé, ce qui aiderait à combattre certaines maladies.
En ce qui me concerne, à présent, je sais pourquoi je n’ai jamais été atteint par cette infection, néanmoins, j’ai dû, bien souvent, redoubler d’exercice afin de me prémunir de la grippe du féminisme victimiste par devant laquelle la grippe espagnole est une maladie bénigne.- CRAB

* * : Vidéo : " Liberté d’esprit "

.
Suite :
Le féminisme heureux
http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/le-feminisme-heureux.html



6 commentaires:

  1. À l’attention des...
    Le sexe préviendrait la grippe, selon un chercheur suisse ( donc neutre ). En faisant l’amour, notre système immunitaire serait renforcé et stimulé, ce qui aiderait à combattre certaines maladies.
    En ce qui me concerne, à présent, je sais pourquoi je n’ai jamais été atteint par cette infection, néanmoins, j’ai dû, bien souvent, redoubler d’exercice afin de me prémunir de la grippe du féminisme victimiste par devant laquelle la grippe espagnole est une maladie bénigne.

    RépondreSupprimer
  2. À l’attention de N....t K.....é ( Malienne )
    Le féminisme universel ne connaît pas la couleur de la peau.
    C’est grotesque, de parler de féminisme blanc ( sous entendu raciste) alors que, dans notre pays, les droits des femmes ont tous été obtenus au nom du féminisme universel contre les religions.

    RépondreSupprimer
  3. S’il existe de multiple masculinités comme il existe de multiple féminités, il est avéré que le féminisme qui ne connaît pas la couleur de la peau est envers et contre tout universel ainsi que tout bien pesé la laïcité sans adjectif.

    RépondreSupprimer
  4. À l’attention de V......e
    OUI, il existe un Féminisme imbécile qui refuse d’admettre qu’il y a de multiples masculinités comme il y a de multiples féminités* et qui ne se privent pas d’enlever aux hommes leur humanité. ( voir l’odieuse campagne affichée, ces jours-ci, dans le métro parisien ).
    * - qu’ont-elles à envier à certains des hommes les Christine Boutin, les Ludivine De La Rochère ou des Frigide-Barjot et j’en passe car il y a pléiade...dont à présent ce néo-féminisme qui n’est rien de plus qu’une idéologie de basse zone.
    Certains parmi les analystes parlent de néo-féminisme, mais qu’il faut associer à un féminisme victimiste, doloriste aux antipodes du féminisme universel qui en outre pour ce dernier au moins ne connaît pas la couleur de la peau.

    RépondreSupprimer
  5. Les hommes préfèrent les blondes, non, non et non, les hommes préfèrent les femmes sûres d’elles.
    Nouvelles femmes indépendantes et sûres d’elle, à la fin du XIXe siècle, quand les femmes ont commencé à faire de la bicyclette à pédale, les prêtres, pasteurs ou les puritains la tête pleine de petits vélos sont partis en guerre contre le cycle de la débauche, alors que la majorité des hommes regardaient çà avec excitation.

    RépondreSupprimer
  6. Dans notre pays, la coquetterie a pour habitude de narguer les canons religieux, pas de s’y conformer. En France, mode islamique est un oxymore.
    La mini-jupe parle d’échange informulé, de désir inassouvi, le voile culpabilise le désir.

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.