jeudi 13 juin 2019

Féminisme : Dionysos romanisé n’est pas suédois



À la recherche du temps où les dieux de la Grèce demandaient à Rome l’asile politique.
Les romains en fins politiques adoptaient tous les dieux grecs qui franchissaient leurs frontières – cependant au regard de l’histoire de l’écart ou des rapports entre les idées et la pratique leur inclination pour Dionysos était sans équivoque... sans égale.

« Le pudor féminin » liée au corps et à la sexualité.
Il était une fois une princesse danoise que même Ovide, c’est pas peu dire, n’aurait pas reniée, laquelle en grande romaine affirma avec honneur son identité de femme devant un parterre de puissants du monde musulman grand corps malade que caractérise la peur du sexuel dans la société dont, plus spécialement, la sexualité des femmes, alors qu’inspirées par les « bonnes matrones d’un autre âge » les « féministes » du gouvernement suédois fidèles à la règle platonicienne ou aristotélicienne s’étant, avant leur départ contentées de faire de la rhétorique sur le féminisme pour, en définitive, dans le concret, en Iran, sans mettre réellement en question les rapports du vrai et du faux grâce à une pratique grossière de la vraisemblance, sans pudeur s’illustraient islamisées devant de vulgaires mollahs qui n’attendaient que ça.

Morale : Admirées, adorées des féministes anglo-saxonnes, des victimistes du genre Caroline De Haas*1 et Consorts ( pas tous les jours ), en ce qui concerne ces dominas suédoises, « le pudor féminin » ne serait bon que pour une partie de la gent féminine. Voilà, ne dirait-on pas, une bien curieuse afféterie de métamorphoser le féminisme universel en l’exécrable caricature d’un « féminisme » digne de la plus déshonorante intersectionnalité. CRAB
.
*1 - Caroline De Haas « grande féministe » devant Allah, est une spécialiste de l’élargissement des trottoirs urbains dans les quartiers dominés par des musulmans.

Suite : Éphémère

Suite 2 : Les idiots utiles de l’islamisation

8 commentaires:

  1. Voltaire considérait que l'athéisme était bon pour l'aristocratie, mais pas pour le peuple, étonnant,non !

    RépondreSupprimer
  2. Mode islamique est un oxymore.
    Toute ma vie, j'ai vu des femmes vêtues d'un short et d'un débardeur. Il n'y a que d'ignobles crétins pour s'en plaindre.
    Plus on encourage la femme à se cacher, plus ça attise la curiosité un peu malsaine de certains parmi les garçons. En première ligne, les toxiques barbus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chez-nous la coquetterie a pour habitude de narguer les canons religieux, pas de s’y conformer. En France, mode islamique est un oxymore
      .
      La mini-jupe parle d’échange informulé, de désir inassouvi, le voile culpabilise le désir.

      Supprimer
  3. .
    L'enfoulardement des fillettes, c'est de la maltraitance intellectuelle des enfants.
    On ne peux pas défendre des femmes enfoulardées ni accoutrées d’un burkini quand on sait qu'elles voilent leurs fillettes.
    .
    D’autre part, citation :
    «Ces femmes voilées à qui on interdit d’étudier, travailler, de s’amuser, accompagner même leurs gamins dans les sorties scolaires etc.» Zakia Meziani
    .
    Comble de la duplicité, ces femmes n’accompagnent pas leurs enfants, mais une classe. Dans le cadre des sorties pédagogique de l'école, selon le DROIT (nous sommes dans État de droit ) elles ne sont pas des usagers mais des accompagnatrices exécutantes du service public.

    RépondreSupprimer
  4. À l'attention de Francesca N....n - C’était devenu rare une parole publique intelligente d’autant qu’il n’y aura jamais l’égalité femmes-hommes sans réaliser un féminisme libertin, suite :
    https://laicite-moderne.blogspot.com/2016/03/realiser-un-feminisme-libertin_16.html

    RépondreSupprimer
  5. Sans peur et sans reproche nous irons tous au Paradis d’Allah – la preuve, Changelejeu en revient et nous raconte son épopée:
    https://laicite-moderne.blogspot.com/2017/08/le-paradis-dallah.html

    RépondreSupprimer
  6. S’enfoularder volontairement, c’est accepter le statut de sexe sur pattes et en même temps c’est donner aux enfants un signal péjoratif sur l’identité féminine. – Suite : Islam - ‘’ Le troisième sexe ‘’
    https://laicite-moderne.blogspot.com/2018/12/le-troisieme-sexe.html

    RépondreSupprimer
  7. Il serait bon de rappeler l’histoire du niqab ou burqa (voile intégrale) à celles qui le portent, peut-être qu’en connaissance de cause elles se vêtiront-elles autrement.
    Dans la mythologie de la Mésopotamie (l'actuel Irak), le niqab ou burqa est porté par les femmes qui veulent honorer la déesse le l'amour public, Astarté ou Ashtart.
    .
    Celle-ci, pour être bien honorée par les femmes, oblige celles-ci à se prostituer une fois l'an, dans les bois sacrés qui entourant son temple.
    .
    Pour ne pas être reconnues quand elles allaient s'offrir à des inconnus de passage, les femmes de la haute société mésopotamienne prirent l'habitude des se voiler totalement.
    .
    Celles qui pratiquent, aujourd’hui, le «jihad nikah» (prostitution sacrée), en Syrie et ailleurs, en se couvrant de la tête au pied, ne font en réalité que ressusciter une tradition bien antérieure à l’islam, et qui n’a rien à voir avec cette religion.
    .
    Mustapha Kamel Atatürk, premier président de la Turquie de 1923 à 1938, avait trouvé la bonne astuce pour que les femmes turques abandonnent la burqa, en décrétant une loi avec un effet immédiat, qui stipule ceci: «Toutes les femmes turques ont le droit de se vêtir comme elles le désirent. Toutefois, les prostitués doivent porter la buqa.»
    Béchir Turk

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.